The Outer Worlds : de nouveaux détails sur le futur jeu d’Obsidian

4

Lors d’une précédente interview, les développeurs de ce FPS à forte composante RPG (à moins que ce soit l’inverse ?) livraient un tas d’informations sur ce soft prévu pour 2019.

Un mois après, Tim Cain et Leonard Boyarsky sont de retour dans une vidéo d’une heure et quart pour répondre à 70 questions. PCGamer a heureusement compilé les principales nouveautés intéressantes :

  • La difficulté sera adaptable selon si vous souhaitez la jouer cool pour l’histoire, ou bien souffrir.
  • Le summum de la difficulté sera incarné par le mode Supernova qui comprendra tout ce qu’un bon jeu de survie impose comme contraintes : la faim, la soif, le sommeil ou la fatigue physique.
  • Il n’y aura pas de système d’artisanat vous obligeant à farmer à travers la contrée. En revanche, il sera possible de trouver un peu partout des objets améliorant votre matériel et modifiant votre apparence.
  • Comme dans tout bon RPG, le loot aléatoire sera complété par un autre, plus spécifique et uniquement trouvable sur des adversaires bien définis.
  • Vous pourrez équiper et armer vos compagnons pour tirer profit au mieux de leurs capacités.
  • Il sera possible de développer des relations avec eux. En cas de conflit, ils pourront décider de quitter votre équipe.
  • Le level scaling sera plafonné pour certains types de créatures.
  • La météo sera dynamique.
  • L’open world ne sera pas tortueux ou immense mais dense et offrant une certaine rejouabilité.
  • Pour l’instant rien n’est encore sûr concernant les plateformes (Steam, Epic…) sur lesquelles le jeu sera disponible.

4 Commentaires


  1. Que tu sois en culotte, en armure, avec un bout de bois ou une arme à feu, aguerri ou non… le raton chétif du début te demandera toujours autant d’efforts pour en venir à bout. En fait, avec le temps, j’ai de plus en plus de mal avec ce système. Je préfère qu’un jeu s’appuie sur les compétences, l’IA et l’équipement plutôt que sur le level…
    J’imagine que ça n’empêchera pas The Outer Worlds d’être un très bon divertissement.

  2. Comment péter un jeu : Le level scaling.
    Ça me rappel un hack & slash de cyanide, le tout péter Loki. Plus tu y jouais et plus t’avais l’impression d’être toujours une merde.

  3. J’ai découvert cette horreur avec Oblivion. Après Morrowind je trouvais ça complètement absurde et à l’inverse d’un JDR.

Connectez-vous pour laisser un commentaire