En novembre dernier, Microsoft signait un contrat de 479 197 708,33 dollars avec l’US Army pour fournir 100 000 prototypes d’HoloLens afin “d’augmenter la létalité (ndlr : des soldats) en améliorant les capacités de détections, de décisions et d’engagements avant l’ennemi“. Cette annonce a provoqué le mécontentement d’une partie des employés travaillant sur l’HoloLens et ceux-ci ont réagi en signant par “centaines” une pétition contre l’utilisation de la VR minimisant la violence de la guerre. Ces centaines d’employés, dont on ne sait pas s’ils sont 300 ou 3000, ont ensuite publié une lettre ouverte à Microsoft.

Pour ceux qui ont sauté du bus, l’HoloLens est le casque de réalité virtuelle développé par Microsoft. Il est plus léger qu’un Oculus, mais plus puissant et sans doute plus utile que ne le furent les Google Glass. Si pour l’instant l’emploi du casque de Microsoft ne semble être envisagé que pour diffuser une carte topographique ou pour bénéficier de la vision nocturne, on imagine bien le petit compteur de points qui se met à jour lorsqu’un ennemi est tué. Avoir de hauts scores, voilà qui motiverait les troupes !

Brad Smith, président et chief legal officer de Microsoft, a répondu à ces critiques avec un long post de blog, dans lequel, confirmant au passage son soutien aux convictions de ses collègues, il réaffirme néanmoins que Microsoft serait bien partenaire de l’armée américaine. Enfin, vendredi dernier, un nouveau texte était publié sur Twitter, nouvel appel à laisser tomber ce partenariat :

Alors que l’entreprise (ndlr : Microsoft) a déjà vendu de la tech à l’armée américaine, elle n’a jamais été jusqu’au développement d’armes. Avec ce contrat, c’est le cas. L’HoloLens, utilisé dans le cadre du système IVAS (ndlr : Système de Vision Augmenté Intégré), est conçu pour aider les gens à tuer. Il sera déployé sur le champ de bataille, et travaillera à transformer la guerre en simulation vidéo-ludique.”

Et vous, qu’en pensez-vous ?

12 Commentaires


  1. Je dis ça, je dis rien mais c’est un casque de réalité augmentée, pas virtuelle, et donc pas comparable avec l’oculus (qui s’écrit avec 1 C)

  2. Rien de choquant, ça existe déjà dans un peu toutes les armées. Et plutôt que se dire que ça aide les soldats à tuer, on pourrait plutôt voir le côté où ça les aide à survivre non ?

  3. >

    In Fine, ça permet de me tuer les ennemis. Et j’imagine que les gens qui ont signé pour créer ce genre de lunettes voulaient le faire pour un cadre loisir/business, pas pour la guerre.

  4. Ca veut dire quoi, “plus puissant qu’un Oculus” ?

    Et les Hololens ne sont PAS un casque VR mais, aux dernières nouvelles, des lunettes de réalité augmenté avec un FOV ridicule.

  5. C’est un casque de réalité mixe (combo AR/VR, pas “simplement” l’un ou l’autre), dont la v2 vient d’être annoncée, avec un FoV plus large notamment.

    Et de toutes manières, la cible première n’a jamais été le grand public. C’est pas pour de suite que ça sera le choix de prédilection des joueurs face à la concurrence.

  6. Il est aussi intelligent qu’il est debile d’avoir peur des avancées techno. D’un point de vue humain il est certain que j’aurais préféré que le nucleaire soit restreint aux centrale electrique. D’un point de vue pragmatique je préfère que mon président ait un bouton rouge dans sa valise.

    Même combat ici. Je préférerais vivre dans un monde ou le développement virtuel est cantonné à la gloire de mes nombreux kill streak. D’un point de vue plus terre à terre, je préfère que mes soldats bénéficient d’une technologie de pointe (du coup il faudrait qu’une boite française ou européenne fasse pareil que crosoft).

    Si notre cécité bien pensante nous freine à ne pas nous aventurer hors des sentier battus, d’autre n’auront pas ces réflexions. De plus, nos femmes n’auraient jamais connu les joies de la sodomie.

    Le principe de précaution n’engage que celui qui le respecte.
    Si j’en crois mes cours d’écologie évolutive de première année de fac d’il y a 19 ans : dans un systeme ou la triche existe, ceux qui reussissent le mieux ont triché.

    Conclusion : je vais agiter les bras en l’aire et crier ma révolte face à l’énoncé de cette news, puis je vais espérer qu’un type travaille à doter mon armée du même outil.

    J’ai 2 longues jambes, un long coup, je ponds des oeuf et ne vole pas. Et je vous emmerde.

  7. Astyanax -> Le débat qui anime ici les employés de crosoft n’a pas trait au développement de cette technologie en lui-même, mais au fait qu’ils doivent y prendre part.
    Le club des gauchos de la boîte pense que le boss aurait du leur demander leur avis avant de signer ce contrat avec l’armée.
    lol, ouais.

  8. >
    Quoi ? Des ingénieurs et autres informaticiens qui travaillent sur une technologie civile et ludique de la réalité augmentée se permettent de râler quand leur travail va permettre, au hasard, de mieux cibler des gens pour les tuer IRL ?
    Les salops, vraiment, c’est pénible tous ces gens qui réfléchissent et se permettent de râler auprès de la hiérarchie. Je suis certain qu’ils sont syndiqués en plus.
    Ouais, eTo, la liberté d’expression et le choix de ses activités pro c’est très surfait, comme la démocratie, ils le disent bien sur Spoutnik.

  9. Je ne sais pas comment ça se passe dans ta boîte mais moi je ne choisis pas les clients de la mienne.

    Pour le reste du sarcasme, je vais éviter de répondre vu que tu reprends le ton que j’utilisais 😉

Connectez-vous pour laisser un commentaire