Depuis 2013 Ubisoft a pris l’habitude de sortir un épisode spin-off à chaque sortie d’un nouveau Far Cry. Le premier, Blood Dragon, calqué sur Far Cry 3, surprit son monde avec une direction artistique rétro-futuriste totalement décalée et un côté nanardesque assumé. Vint ensuite Primal, basé sur Far Cry 4, à l’opposé puisqu’il proposait une aventure au temps de la préhistoire. Peu intéressant à sa sortie il s’est ensuite doté d’un mode hardcore le rendant plus séduisant. Cela dit on décelait déjà le jeu des 7 différences si cher à Ubisoft. Trop de réutilisations d’assets issus d’autres épisodes, même carte, etc. Après un Far Cry 5 qui osait encore moins changer la recette il fut donc  logiquement annoncé New Dawn, en décembre 2018. Cette fois Ubisoft ne s’embêtait pas avec des manières et annonçait que le spin-off se déroulerait dans le même univers que Far Cry 5, 17 ans après. Paroxysme de la flemme ou signe d’un aveu de faiblesse ?

Dis moi que je suis cool !

En tout cas, ce qui a été mis en avant pendant toute la promotion de ce Far Cry New Dawn pour se démarquer c’est bien son côté post-apocalyptique mais surtout son allure marginale. Se voulant à contre pied des clichés avec ses couleurs flashy, ses déguisements loufoques de licornes multicolores, les bandes annonces promettaient un titre totalement barré. Au risque de manquer de cohérence. Je m’inquiétais même de devoir tester cet épisode ne voyant pas quel était le cœur de la cible. Mais très vite je trouvais mes repères, New Dawn se prenant bien plus au sérieux qu’il ne le laissait croire.

Tout d’abord, soyez rassurés et oubliez Far Cry 5 et son véritable viol narratif qui vous forçait littéralement à suivre le scénario en vous kidnappant, peu importe votre activité, et en vous jetant arbitrairement dans une cutscene. Toutefois, l’histoire reste toujours aussi premier degré, pseudo-moraliste et insipide. Dans un monde ravagé par les explosions nucléaires et où la nature a repris ses droits, un groupuscule, mené par 2 sœurs jumelles, sème la terreur en détruisant et en pillant les camps de gentils survivants.  Heureusement, vous débarquez dans un train rempli de personnes bienveillantes et emmené par l’exemplaire shérif Rush. Il sillonne le continent pour secourir les braves et repousser les mécréants. Mais ça ne suffira pas et il faudra alors aller chercher de l’aide chez votre ancien ennemi : Joseph Seed, grand gourou et tête de liste des méchants dans Far Cry 5.  Sous ces airs intéressants, on retrouvera bien la patte bien-pensance/patriotique//blockbuster du studio. Sans oublier non plus ces vaines tentatives de paraître rebelle : personnages clichés au possible tant ils essayent d’avoir l’air cool. On dirait votre arrière grand-mère qui se mettrait à Google + pour être à la page. Le pire étant probablement les dialogues de certaines de vos rencontres, piochant allègrement dans la beaufitude et la misogynie. On sent bien – on espère ? – que c’est pour s’en moquer mais c’est tellement rabâché à longueur de temps que ça en devient particulièrement irritant. Et je vous parle même pas de la bande son avec les gentils hippies qui écoutent du rock et du surf rock et les méchants adolescents rebelles qui écoutent Die Antwoord. Ubisoft bloqué dans les concepts des années 80 !

100% recyclable

Le jeu réutilisant le même moteur et le même univers que Far Cry 5, inutile de trop s’étendre sur les graphismes. Sachez tout de même que ça tourne toujours très bien et que certains décors valent vraiment le coup d’œil avec leurs airs “post-apo/nature reprenant ses droits”. Contrairement à ce que laissaient penser les trailers tout n’est pas rose flashy. Enfin… pas trop.

Heureusement, le gameplay se veut beaucoup plus arcade que l’épisode précédent et on aura tôt fait d’ignorer l’histoire racontée. Néanmoins New Dawn n’apporte rien de nouveau de ce côté là non plus. Il a uniquement le bon goût de simplifier certaines de ses mécaniques. Prenez l’exemple des potions de Far Cry 5 qu’il fallait crafter en utilisant des ingrédients cueillis par vos soins au préalable. Elles octroyaient des pouvoirs temporaires rappelant ceux de Crysis :  corps à corps plus puissants, résistance aux dégâts, etc. On retrouve ici peu ou prou les mêmes facultés mais vous n’aurez pas à vous embêter à fabriquer quoi que ce soit. Il suffira de les débloquer avec des points d’expérience. On court, on glisse, on lance un couteau, on enchaîne avec un double saut et on termine par une distribution de patates en mode berserk. De quoi bien dynamiser les combats et varier les approches sans se prendre la tête.

Une fraîcheur plus que bienvenue, car autant vous dire que vous allez vite tourner en rond du côté des camps ennemis. Ce sont des réadaptations de ceux déjà présents dans Far Cry 5, mais moins nombreux puisque New Dawn réutilise la même carte. En rognant quand même une bonne partie de ses contours, cataclysme nucléaire (ou manque de temps) oblige. Pour éviter de torcher le jeu en 5h, Ubisoft s’est encore une fois illustré dans ce qu’il sait faire de mieux : le recyclage. C’est l’un des nouveaux concepts de cet opus. Après avoir libéré un camp de ses occupants et ramassé ses ressources, vous aurez la possibilité de le piller à nouveau. Il repassera alors du côté ennemi, avec des belligérants plus costauds, et le capturer à nouveau vous donnera plus de récompenses. Renouvelez l’étape et faites économiser du temps aux développeurs.

Ubisoft a en revanche voulu mettre l’accent sur ce qu’il a appelé le light-rpg avec notamment l’intégration de niveaux pour les armes et les adversaires. Fondamentalement ça ne change rien et vous devrez toujours récolter vos ingrédients dans la nature ou les camps ennemis pour améliorer votre équipement. Par chance tout est en quantité largement abondante ce qui ne freinera donc pas vraiment votre progression. Pour débloquer ces améliorations il faudra d’abord développer et faire monter en niveau différents ateliers se trouvant à Prosperity, votre camp de base. C’est ici que vous augmenterez votre santé, obtiendrez des armes plus puissantes, davantage de véhicules, etc. Ça nécessitera évidemment de récupérer en amont les ressources obligatoires. Cela constitue ainsi la principale boucle de gameplay de ce Far Cry New Dawn qui vous semblera finalement bien familière. Vous pourrez néanmoins partager ce fardeau avec un ami en jouant en coopération.

 

Bloqué !

Ivre Ubisoft importe le concept de drop dans Far Cry !

Et ce n’est malencontreusement pas lors des missions de la quête principale que vous verrez pointer l’excitation. Elles sont vraiment déplorables et symptomatiques de l’un des problèmes des derniers Far Cry. Entre le scénario banal et les scripts buggés qui ne se déclenchent pas, il reste des niveaux aux idées de game-design complètement cassées et/ou sous-exploitées. Quand le jeu vous propose de participer à un derby de la mort, vous vous dites que c’est plutôt une bonne idée dans un univers post-apocalyptique. Mais Far Cry New Dawn n’est en vérité pas du tout prévu pour ça : la conduite est toujours aussi lamentable, on ne peut tirer qu’avec le pistolet ou lancer des grenades dans une vue pas adaptée pour. L’expérience se traduit par un échec et j’ai fini par me faire expulser de mon véhicule. J’en ai profité pour terminer la mission en éliminant mes concurrents au sniper et au fusil d’assaut. Vu la facilité déconcertante avec laquelle j’y suis parvenu, ce n’était vraisemblablement pas prévu par les développeurs. Une mission infiltration dans une prison ? Quand on ne vous obligera pas à réaliser un QTE pour avancer il s’agira en réalité d’un long couloir où vous enchaînerez les exécutions fantômes dans le dos de vos adversaires sans aucun autre choix possible. C’est l’opposé des conditions nécessaires à la naissance du fameux gameplay émergeant – terme si cher aux marketeux – pourtant souvent étroitement lié aux mondes ouverts. Une sorte de monde ouvert limité. C’est comme si Ubisoft n’osait jamais aller au bout de certaines de ses idées, pour ne pas prendre le risque de froisser un joueur/potentiel acheteur.

Cela dit tout n’est pas à jeter dans ce dernier épisode. Et c’est d’ailleurs dans des niveaux que je décrirais comme semi-ouverts que l’on peut enfin envisager de commencer à prendre du plaisir. Far Cry New Dawn propose en effet cette fois des Expéditions. Ces dernières consistent en des missions en dehors de la carte principale, dans des niveaux relativement grands et ouverts dans lesquels il faut récupérer un colis puis rejoindre une zone d’extraction. Une fois le colis récupéré, une balise GPS s’active et tous les ennemis du niveau vous poursuivent alors que vous devez patienter jusqu’à ce qu’un hélico vienne vous chercher. Les niveaux sont assez riches et variés pour qu’on y retourne plusieurs fois en changeant les approches et ils offrent pour le coup un level-design plus intéressant que les camps normaux. On a déjà de quoi faire avec un parc d’attractions abandonné, l’épave d’une station spatiale écrasée, un porte-avions, etc. Il y en a 7 au total mais on aurait aimé plus de missions de ce type plutôt que de se farcir la quête principale.

Ah, j’allais oublier de vous parler des armes. Là encore, on retrouve en très grande majorité l’arsenal classique de l’épisode précédent. La différence est à noter du côté de leur design. Plutôt réussi puisque, ambiance oblige, les modifications des armes sont faites de matériaux de récupération et autres déchets. Les sensations sont sympas sans être exceptionnelles. Le petit nouveau dans le lot, le lance-disque, ne m’a pas convaincu. Même si l’utiliser en intérieur et voir le disque ricocher sur les murs et trancher plusieurs adversaires est plutôt rigolo au début. Ces derniers sont au passage toujours aussi débiles et seul leurs équipements s’améliorent se transforment en sacs à PV en même temps qu’ils montent de niveau – de 1 à 4. Seuls les plus coriaces présenteront un réel défi, les autres se résumeront à de la chair à canon. Notez que toutes les armes peuvent être améliorées même si cela n’affectera que leurs dégâts.  Les compagnons, dont il faudra encore se coltiner les harcèlements vocaux fortement agaçants, sont toujours d’actualité. Ils peuvent, eux aussi, être améliorés via l’atelier correspondant. Enfin, vous vous ferez bien moins importuner par la faune sauvage ou les patrouilles aléatoires d’ennemis que dans Far Cry 5. De quoi pouvoir profiter tranquillement de décors pas toujours mémorables dans une carte où on a toujours autant de mal à se repérer tant elle est générique. On tombe quand même parfois sur des points de vue vraiment jolis. D’ailleurs n’oubliez pas d’en profiter au maximum en désactivant tout le HUD, élément par élément, dans les options.

Conclusion

Comparé à Blood Dragon et Primal qui assumaient pleinement leurs identités, New Dawn est plus timide. On n’y retrouve pas l’ambiance délirante promise par les bandes annonces. Même les deux sœurs jumelles qui servent d’antagonistes sont au final bien banales à moins que vous ne soyez toujours pas lassés des méchants très très méchants avec un grain de folie. Fourre-tout avec rien de vraiment développé on ne sait pas trop ce qu’est réellement ce Far Cry New Dawn. Sorte de laboratoire d’expériences inachevées pour tenter de nouvelles pistes ? Catalogue de concepts proposés aux joueurs pour recueillir leurs impressions ? Ou un épisode réalisé à la va vite pour perpétuer la tradition et surtout la rentrée d’argent. Dans le doute souhaitons un échec cuisant à ce New Dawn, pour espérer le meilleur pour sa suite.

Far Cry New Dawn est sorti le 15 Février sur PC, PS4 et Xbox One pour environ 45€.

17 Commentaires


  1. Merci pour ce test,il est bien à lire c’est bien ce que je m’attendais même si quelques points positifs,enfin trop peux.(pas joué à un FC depuis le 4).

    Et le charisme des sœurs jumelles = zéro.

    Quelle paraisse,quelle flemme Ubisoft,enfin ce que je marque n’est surement pas fiable comme je n’y ai pas joué.C’est que du ‘vu’ en vidéo sur ces précédents FC et celui-çi perso.

  2. Un avis honnête, du bon NoFrag.

    Comme le disait ma grand-mère entre deux lapins dépiautés : “qui aime bien, châtie bien”.

  3. Far Cry, c’est comme un film d’action avec Stalone, tu sais pertinement que tu vas te faire dilater à laisser passer un train sous poppers, et pourtant t’en ressors en te disant que t’as passé un bon moment. Faut pas y repenser. Mais sur le moment, ça passe. Comme un film de 14h sur RTL9 en pleine descente de speed. ça pue, c’est dégueu, t’es mal de culpabilité, mais, y a pas grand chose d’autre à foutre.

    Bref. C’est mainstream.

    Allez, je retourne sur Isaac.

  4. Quand est-ce que les studios vont poser leurs burnes et innover, créer, inventer de nouveaux jeux, gameplay, univers. Toujours à se farcir les mêmes licences chaque année et qui plus est de plus en plus nul.

  5. >
    Pourtant l’idée est bonne, mais se faire piquer dans un hélico, bien haut, c’est con.

    Même si la partie rognée au sud-ouest est sans intérêt dans le 5, le reste c’est dommage, voir drastique :/

    J’ai relevé 2 défauts dans le 5 (je ne connais pas les autres jeux): le consensus (ne pas froisser, genre dans le 2 en Afrique, les méchants sont tous blancs, quasi) et trop peux d’ennemis tout en étant pas adaptés aux tirs de snipe (l’IA jouant les cibles).

    Ubi semble se servir de valeurs sures pour une rentrée prévisible de cash (rassurer la bourse tout ça), et de manière ponctuelle (?) proposer autre chose (pas testé les 2 derniers Assassin’s Creed ; BGE 1 est un ratage commerciale, ils tentent le 2). Je joue trop peu et cela reste un ressentit vague et observateur des avis.

    Grâce à Nofrag, je ne vais pas le prendre.

  6. Vous êtes en avance, c’est Nounoursss qui fait la chronique des fps de merde le samedi normalement.

  7. Je noterais quelque nuances quand même. Déjà le système de niveau finalement très simplistes indique surtout un niveau d’équipement de l’ennemie (casque qui peuvent bloquer un headshot à l’avant voir entièrement si l’arme est de niveau inférieur à l’ennemie) mais ne créer pas un effet de sac à PV comme on peu le voir dans Division par exemple. Un headshot reste un headshot et même avec une arme de niveau 1, un ennemie de niveau 2 peut être tué instantanément.

    Le lance scie, c’est l’arme pour les abrutis du pad, le rebond va vers les ennemies, skill niveau 0. D’ailleurs je sais pas si c’est pour se moquer mais un personnage aveugle dis justement qu’elle à créer le lance scie à cause de son problème.

    La faune reste quand même facilement dangereuse surtout en début de partie et elle n’hésite pas à fuir si ça tourne mal pour elle. D’ailleurs sur l’IA, elle est pas omnisciente. Un tir sans silencieux va les alerter mais ils n’auront pas la position exacte du joueur directement et dès que la ligne de vue est brisée, ils restent ancrée sur la position connue plutôt que de miraculeusement deviner tout les déplacements.

    Après, j’ai apprécié le 5 et faut vraiment prendre New Dawn comme une suite directe. Malgré le recyclage évident pour sortir une suite aussi rapidement, d’ailleurs la majorité des personnages était dans le 5et beaucoup de référence directe y sont faites, le fait d’y retrouver des bâtiments et lieu de FC5 reste bien sympa. Mais si vous n’avez pas aimé le 5, pas besoin de s’essayer à New Dawn.

    Plein tarif, je trouve ça abusé pour ce qui reste une suite qui aurait presque pu être un DLC mais il est facilement trouvable à presque 30€ sur des magasins de confiance et il y a de forte chance qu’il soit assez vite soldé un peu partout comme tous les FC.

  8. Toujours la même merde répétitive et réchauffée depuis le 3 quoi…
    5 mn sur Twitch suffisent pour économiser sa thune.

  9. >

    Merci pour ton message et cet apport en nuance.

    Tu as d’ailleurs tout à fait raison en ce qui concerne le système de niveau. Je trouvais mon test déjà assez long comme ça et je n’ai pas voulu rentrer dans les détails. Car dans les faits je n’ai pas trouvé que ça changeait la recette. Mais je n’aurais pas dû employer cette expression de sac à pv tu as raison.

    Dans le premier jet de mon test je disais aussi que le lance scie ne m’avait pas convaincu. Puis j’ai relancé quelques parties parce que je l’avais au départ assez vite abandonné. Au final en mode taré qui court partout c’est une arme qui fait transition le temps de se trouver un coin assez à l’abris pour recharger les autres armes. Elle a au moins le mérite de proposer quelque chose de nouveau (dans la saga).

    Comparé à FC5 la faune et les patrouilles ne m’ont quasiment pas dérangé. Alors qu’on était jamais tranquille plus de 2 minutes auparavant là j’ai pu souvent me balader sans être importuné. C’est même moi qui cherchais mes adversaires par moment. Disons que dans FC5 c’était aussi l’accumulation de la patrouille qui tombe sur de gentils PNJ avec un ours qui débarque de nulle part pour s’en mêler accompagné d’un mec en hélicoptère qui bombarde la zone. T’as plus vraiment ce genre de situation ici, ce qui est selon moi un bon point.

    En ce qui concerne l’IA en revanche je l’ai vraiment trouvé toujours aussi conne. J’ai joué en difficile et les fois où je me suis fait niquer c’est parce que je faisais trop l’imbécile à tenter des trucs impossibles. Sinon il suffit de se mettre au bon endroit et d’attendre qu’ils passent devant ton viseur. Ils te flanquent jamais, tu n’es jamais surpris par derrière (huhu). L’illustration de ça c’est les quelques missions principales où tout un groupe d’ennemis attaquent en même temps la base principale ou le bâtiment au milieu de la flotte. C’est du tir au pigeon.

    À ce tarif là c’est clairement abusé pour moi. Cela dit, j’ai a peu près apprécié les missions d’expéditions (qui auraient pu être plus développé tout de même) donc je dirais que si on est pas fans de FC on peut tout de même y prendre du plaisir. Aux alentours de 10€ pourquoi pas.

    Merci encore pour ton message.

  10. “Malgré le recyclage évident pour sortir une suite aussi rapidement”

    Voilà, tout est dit, pas besoin de plus. On peut garder cette phrase pour Farcry 6.

  11. Avec un peu de chance, ils vont finir par suivre l’exemple des Assassin’s Creed quand ils vendront plus rien. Mettre en pause et réinventer la série comme pour AC Origins.
    Ou arrêter après celui là et enterrer définitivement les Far Cry. C’est peut être le mieux…

  12. >

    Bof, pour New Dawn ça marche car c’est vraiment une suite direct. C’est un DLC vendue comme un jeu à part entière un peu comme Blood Dragon. C’est pas ça qui en fait un mauvais jeu, d’ailleurs dans le cas de New Dawn, ayant apprécié le 5, revoir les décors et personnage donne un petit effet nostalgie pas désagréable mais ça ne peut fonctionné que si le joueur a joué et aimé le 5 en premier lieu ce qui est loin d’être le cas de tout le monde.

  13. 15€ mais c’était aussi beaucoup plus proche de FC3 que n’est New Dawn de FC5. Cela n’empêche pas que je trouve le prix de 45€ de New Dawn abusif et je ne l’aurait pas acheté si il n’avait pas été disponible à 30€, ce qui me semble plus raisonnable.

    Rien ne vous oblige à l’acheter de toutes façon et si vous n’avez pas joué ou pas aimé FC5, je vois pas l’intérêt de prendre New Dawn.

  14. Je l’ai fini en 16h et je l’ai trouvé assez naze.
    Je ne comprend pas pourquoi l’arc et le lance-disque ont de plus gros dégâts qu’un snipe, un lance-grenade ou un lance-roquettes.
    L’histoire est sans intérêt. Les méchants comme les gentils ont à peine un embryon de personnalité. Il y a des randonneur en forêt dans leur post-apo. La mort n’est pas du tout punitive. Le seul vrai risque dans ce jeu est de tomber sur une cut-scene ou un dialogue non skippable.
    Je confirme pour la scène du derby, ça ne se joue pas dans la voiture, ça se fait à pied et au lance grenade.
    Il reste un tas d’armes et de véhicules à débloquer. Je n’ai pas piloté une seule fois un hélicoptère. Je n’ai quasiment pas conduit de véhicule. Je me suis essentiellement battu à l’arc et au lance grenade. Le jeu me propose de continuer à attaquer des strongholds ou à faire des expéditions après la cinématique de fin. Je n’en vois pas trop l’intérêt. Je désinstalle.

    FC5 malgré ses défauts m’avait bien plus amusé.

    Edit : je ne suis pas du tout d’accord avec fcp sur le fait que la superposition de la faune, des patrouilles et des événements aléatoire soit un problème dans FC5. Au contraire, je trouve que ce genre d’insécurité face au chaos manque dans New dawn. J’aurais aimé être un peu plus bousculé que ça. Le monde n’est pas suffisamment hostile.

  15. >

    C’est ce qui m’avait le plus agacé dans FC5. Cette impression d’être constamment harcelé par le jeu. Jamais un moment pour souffler, tout le temps un truc pour nous agresser…

    On se sent beaucoup plus libre dans ce New Dawn.

    Je l’ai eu à 20€, c’était encore trop cher.
    Y a que les Expéditions qui apportent du neuf et d’une bonne manière je trouve.

Connectez-vous pour laisser un commentaire