Splash Damage, le studio derrière l’excellent mais néanmoins incompris Dirty Bomb, publiait il y a quelques jours sur son site trois contreparties de sa toute première campagne de financement participative.

Le premier est un livre en .pdf contenant le game design du jeu. Comme dit dans l’introduction, ça n’est pas vraiment représentatif de la manière dont le game design a évolué au fil des années, mais c’est tout de même près de 300 pages de données mises en pages de manière lisible. On y retrouve les principales mécaniques de jeu : les modes de tirs des armes, les mouvements (long-jump et wall-jump), le système d’expérience, etc. Mais aussi des descriptions des modes de jeu disponibles et de leur gameplay associé. Les Mercs ont droit à six pages chacun. Enfin les cartes y sont décrites précisément avec notamment leurs “datas” (temps pour arriver aux choke points par exemple) et schéma de circulation, ainsi qu’avec des images de leurs premières itérations.

Le second est un livre en .pdf des Artwork du jeu, c’est donc un peu plus classique. Il y a cinq catégories : les Mercs, le CDA (Central Disaster Authority), les cartes, les véhicules et les armes.

Enfin le dernier est la bande originale, comprenant trois titres, de Dirty Bomb. Il s’agit des morceaux utilisés dans le premier teaser du jeu.

Voilà de quoi vous replonger dans “le plus gros succès d’estime auquel personne n’a joué” de ces cinq dernières années.

2 Commentaires


  1. La partie Core Gameplay et Weapon mechanics est une bonne liste des prérequis nécessaires pour faire un bon FPS à mes yeux.

Connectez-vous pour laisser un commentaire