Ubisoft vient d’annoncer que The Division 2 ne sera pas disponible sur Steam lors de sa sortie le 15 mars prochain, mais exclusivement sur sa plate-forme Uplay ainsi que sur le tout récent Epic Games Store. C’est donc le premier AAA à abandonner le magasin de Valve au profit de son nouveau concurrent. Néanmoins, rien n’indique s’il s’agit d’une exclusivité limitée dans le temps. Les deux entreprises annoncent travailler main dans la main pour apporter le même support qu’il existe entre Uplay et Steam. Vous pouvez d’ores et déjà précommander le jeu sur Uplay et Epic, alors que la page Steam est absente. Pour rappel, le magasin en ligne du papa de Fortnite a comme principal argument de vente la part des revenus qu’il s’octroie : 12 % contre les 30 % habituels de Steam.

20 Commentaires


  1. 7 12 % contre les 30 % habituels de Steam.

    C’est pour le moins… avantageux c’est vrai.

  2. Que l’on aime ou pas ubisoft importe peu, si ça peut pousser d’autres grands éditeurs à faire de même, ça ne pourra que contraindre Steam à s’aligner. Ca fera pas de différence pour les joueurs, mais ça en ferait pour les indépendants en premier lieu et pour les autres gros ou petit.

  3. C’est vrai, mais, dans une moindre mesure, quand est-il des différents services auprès des joueurs ET des développeurs?

    (Je ne suis pas un gros joueur, donc pas familier de tous ces launchers).

  4. Pour le joueur, quel est l’avantage d’utiliser l’Epic Games Store plutôt que Steam ?

  5. Aucun. Ils ont intérêt à travailler vite sur leur interface et à y mettre du contenu parce pour le moment c’est très succinct. Je vois juste un gros coup de gueule des devs pour faire réagir steam et une fois qu’ils se seront +- alignés et qu’ils auront revu leurs conditions, tout le monde va revenir sur la platforme à Gabe.

  6. Pour le joueur, quel est l’avantage d’utiliser l’Epic Games Store plutôt que Steam ?

    Concrètement, à part les jeux offerts toutes les deux semaines (jusque là, Subnautica et Super Meat Boy), aucun. On y perd même pas mal de fonctionnalités : chat vocal intégré, liste de souhaits, gestion du profil, forums liés au jeu, mods intégrés via le workshop, page d’actualités des jeux détaillant les mises à jour ou autre, prise de screenshots, navigateur de serveur intégré, etc. En réalité, l’EGS n’est pour le moment qu’un magasin en ligne et un DRM.

    On voit beaucoup de grands journalistes s’extasier de l’arrivée de l’Epic Game Store pour vaincre le grand vilain Steam : si on peut se réjouir de voir arriver un concurrent de Steam (qui poussera peut-être Valve à se sortir les doigts et à dégager toutes les merdes hentai qui pullulent dans son magasin), pour l’instant ce n’est pas dans l’intérêt des joueurs et j’ai du mal à applaudir.

  7. D’un autre coté, est-ce que ça vous manque vraiment ? C’est justement l’occasion de mesurer la plus-value de Steam : un jeu à 20€ sur l’Epic Store, vous êtes prêt à le payer combien sur Steam ?

  8. C’est une drôle de question : c’est plutôt à l’EGS d’expliquer pourquoi je devrais payer le même prix chez eux pour moins de services, non ?

  9. Epic game store, le truc où je reçois tous les 6 mois des alertes sécurités sur mon compte, et c’est très courant apparemment.
    J’ai peur que si steam s’aligne niveau tarif, la qualité et stabilité de steam en pâtissent avec le temps (c’est quand même très médiocre EGS, Origin, Uplay…)

  10. De toutes façons, c’est pas comme si ce jeu avais un interet, le 1er étais sympa un moment mais la map trop petite et manquant terriblement de variété a fait que j’en ais eu marre au bout d’un moment, sans parler du cheat très présent en Dark Zone qui achève de pourrir le concept.
    Et vu que le 2 a l’air d’une copie carbone du 1er dans une autre ville….

  11. C’est une drôle de question : c’est plutôt à l’EGS d’expliquer pourquoi je devrais payer le même prix chez eux pour moins de services, non ?

    Justement, on ne parle pas forcément du « même prix ».

    Quand tu achètes un jeu, tu payes pour :
    1) Le jeu
    2) Les services du magasin

    Si les clients estiment que la plus-value des services Steam vaut 3€, Epic aura le choix entre vendre ses jeux 3€ moins cher, ou augmenter la plus-value de son magasin.

    Donc la question est de savoir à combien les gens estiment, en €, la plus-value de Steam. Si elle est quasi nulle, Epic n’aura pas besoin d’améliorer son magasin. Il lui suffira de vendre les jeux un tout petit peu moins cher.

  12. franchement steam c’est devenu super pourri, je ne l’utilise que quand j’ai pas le choix . l’interface est nulle et super complexe, y a des trucs partout, des forums, des badges des trucs des machins c’est une horreur.
    Je préfère largement uplay ou origin qui sont simples et efficaces.

  13. J’utilise les services Steam et on ne peut pas dire que l’Epic Games Store propose des prix intéressants.
    Si j’ai un reproche à faire à la plateforme de VALVe, ce sont surtout les jeux de merde.

  14. Pour l’avoir tester cette semaine, le remboursement de jeu sur le magasin d’Epic est beaucoup plus laborieux que sur Steam, et on ne peux le demander que 2 fois dans sa vie (c’est les mots qu’ils utilisent), ça c’est un très gros “moins” en ce qui me concerne.

  15. D’un autre coté, est-ce que ça vous manque vraiment ? C’est justement l’occasion de mesurer la plus-value de Steam : un jeu à 20€ sur l’Epic Store, vous êtes prêt à le payer combien sur Steam ?

    Si un jeu est à 20€ sur steam avec 30% de gratte et à 20€ sur sa plateforme maison à 0% alors le prix de vente sur la plateforme d’epic ça sera aussi 20€.

    Après concernant les fonctionnalités tout dépend du studio mais bien souvent plus un studio est gros et plus il y a de chance qu’il possède sa propre plateforme donc steam et l’epic store ne seront qu’un simple raccourci et tu sera dépendant de la plateforme du studio. Un studio moyen qui ne possède pas sa plateforme mais passe par steam et utilise le système steamworks sera lui aussi un racourci sur l’epic store et il ne sera pas possible de porter le jeu en un clic. Au final il ne reste plus ou moins que les petits jeux bien souvent offline même si certains d’entre eux sont aussi plus ou moins associés à une plateforme via le moteur 3d.

    Au final ça va surtout faire chier le consommateur final car en théorie c’est pas possible d’avoir plusieurs launcher lancés en même temps mais en pratique c’est vraiment le bordel… Amis en doublons, pop up non stop… Sans compter les ressources que ça pompe car certains lanceurs sont loins d’être léger. Steam sera surement lancé en tache de fond puis un autre pour utiliser tel ou tel jeu spécifiquement.

  16. Je ne vois pas pourquoi vous pensez que les prix seront forcément les mêmes sur l’Epic Games Store dans le cas d’une dispo sur les deux plateformes.
    En théorie un développeur/éditeur qui fait une meilleure marge brut avec le vendeur B qu’avec le vendeur A va chercher à favoriser les transactions auprès du vendeur B (celui qui lui rapporte le plus). Si même en baissant le prix il continue à gagner davantage chez B que chez A, il va utiliser cette marge pour amplifier le potentiel de B car l’attractivité de B est directement liée à ses propres recettes. Après ça c’est à A de s’adapter, soit en améliorant ses services pour éviter une migration de sa clientèle (en accentuant la différenciation avec le produit de B), soit en revoyant ses marges pour retrouver de la compétitivité brut (modifiant ainsi son modèle économique), parmi d’autres exemples.

    S’il y a un danger à court terme qui pointe à l’horizon pour le consommateur, c’est effectivement que Steam décide désormais de ne plus reconnaître les clefs achetées ailleurs. GoG ça devait probablement être anecdotique comme impact jusqu’à présent, puisque la pratique était encore acceptée. Là par contre s’il y a un vrai concurrent, je ne vois pas Valve accepter aussi facilement d’être le dindon de la farce… Mais bon il faut bien à un moment que le consommateur paie le prix de sa trahison, ou du moins que ses choix aient des conséquences. L’émergence de l’Epic Store fait entrer le marché dans une logique de concurrence monopolistique classique, où la différenciation des produits (ici les plateformes) va faire la différence. Cela touchait déjà quelques secteurs du domaine (typiquement les FPS pour Activision et EA) il était temps que cela touche “the elephant in the room”.

  17. Je ne vois pas pourquoi vous pensez que les prix seront forcément les mêmes sur l’Epic Games Store dans le cas d’une dispo sur les deux plateformes.

    Parce que c’est le cas actuellement. Je suis d’accord avec ton raisonnement mais si on se base sur les faits, sans théoriser sur d’éventuelles mesures futures, il n’y a aucune différence de prix entre l’EGS et Steam.

  18. Benh c’est aussi parce que la guerre n’a pas encore vraiment commencé ^^
    Cette histoire avec Ubisoft à mon sens c’est le vrai premier round.

    Mais je pense comme toi – en partie. Je pense que la logique des prix va s’appliquer aux indé et aux éditeurs intermédiaires, si du moins ceux-ci sont absolument libres de fixer leurs prix. Les Majors, tout spécialement ceux qui sont cotés, vont probablement voir ça comme une nouvelle façon de générer du bénéfice (et on sait comme ils en ont besoin en ce moment – cf la spirale d’Activision) et vendre ça au même tarif…

Connectez-vous pour laisser un commentaire