Steam réinvente les tranches d’impôts au profit des plus riches

7

Steam fait un pas pour endiguer la fuite des jeux à succès de sa plateforme. Si EA s’est fait la malle grâce à Origin il y a bien longtemps, nous avons pu assister ces derniers mois aux sorties exclusives de Black Ops 4 et Fallout 76 sur les plateformes de leurs éditeurs respectifs,  Battle.net et Bethesda.net.

La part de 30% des ventes que s’octroient les grosses plateformes semble être de plus en plus rédhibitoire. Rappelons que Fortnite, en plus de sa distribution PC exclusive sur Epic Games Launcher, a fui le PlayStore Google pour la même raison tout comme Spotify oblige ses utilisateurs Apple à s’abonner directement sur leur site.

Steam annonce aujourd’hui une révision de son système de partage des gains générés à partir du 1er octobre 2018 en réduisant sa propre part mais selon certaines conditions :

  • Jusqu’à 10 millions de dollars de revenus générés par les ventes, Steam récoltera toujours 30%
  • Au-delà et jusqu’à 50 millions de dollars de revenus, la part de Steam sur cette tranche sera réduite à 25%
  • Pour la partie des gains au-dessus de 50 millions de dollars, Steam ne prélèvera plus que 20% des revenus

Pour rappel, en mars dernier le créateur de Steam Spy avaient présenté la liste des 20 jeux Steam ayant produit le plus de revenus en 2017 et seuls PUBG et GTAV dépassaient la barre des 50 millions de dollars.

Estimations Steam Spy pour l’année 2017

7 Commentaires


  1. le calque du système de distribution actuel dans tous les domaines entre 30 et 40 % du prix d’achat pour eux.
    Et si le distributeur est partenaire ou détenteur des sites de production les marges explosent jusqu’à 80 % !
    Si c’est pas beau le kapitalism !

    Les “soldes” c’est que pour les plus gros poissons, entre requins on se comprend quoi !

  2. Tu finiras par jouer à HL3 si les gros éditeurs s’en vont petit à petit de Steam. Même les indépendants pourraient fuir à petit feu si une plateforme existante ou à venir leur permettait d’être mieux considéré.

    D’autant plus que beaucoup ont aussi de l’argent à reverser pour l’utilisation du moteur unity ou unreal engine..

  3. Avec toutes l’argent qu’ils se font, c’est assez marrant de voir le système économique du jeu ignoble d’Artifact leur nouveau jeu.

  4. Si Valve ne sait plus que faire un jeu de carte (le marché est innondé ces derniers temps), c’est triste.

    Déjà ils ont half-life 3 à faire, mais on espère surtout qu’ils ont toujours une passion créatrice pour nous sortir une nouvelle IP intéressante.

  5. Entre dépenser des sous pour un hypothétique Half Life 3 qui va coûter bien cher à produire et qui, quelle que soit le format, le scénar, les persos… va faire hurler une bonne partie des gamers (“c’est trop nul, ça trahit la licence, c’est hyper cher, c’est pas comme on veut…”)

    ou bien créer un jeu de carte (plus facile à développer) qui permet de créer de l’argent rien qu’à travers les échanges qu’il implique et palper la thune… si je suis patron de studio, mon choix est fait plus rapidement qu’un chiotte qui arrive en headshot dans HL²-deathmatch.

  6. un hypothétique Half Life 3 qui va coûter bien cher à produire et qui, quelle que soit le format, le scénar, les persos… va faire hurler une bonne partie des gamers (“c’est trop nul, ça trahit la licence, c’est hyper cher, c’est pas comme on veut…”)

    Tellement vrai. HL3 est foutu d’avance si il devait le sortir un jour.

Connectez-vous pour laisser un commentaire