World War 3,  développé par The Farm 51, est sorti en accès anticipé le 19 octobre dernier. L’annonce du titre avait légèrement titillé ma curiosité. En effet, le studio promettait une expérience de guerre moderne à mi-chemin entre Battlefield 3 (BF3) et Red Orchestra (RO). Il n’en fallait pas plus pour que le jeu rejoigne ma watchlist. Malheureusement, comme nous le rapportions, le lancement a été catastrophique. Des serveurs qui pédalent dans la semoule, un ping très aléatoire mais surtout des cartes bien vides : la promesse de rassembler 64 joueurs est pour l’instant très lointaine. Néanmoins, je vais essayer de mettre ces soucis d’infrastructures réseau de côté pour concentrer mes impressions sur les sensations de jeu qui sont loin d’être mauvaises malgré la fausse promesse de rassembler BF3 et RO. Après quelques heures de jeu, j’ai plus l’impression d’avoir joué à un croisement entre BF et Call of Duty.

Vous aimez les armes ?

La première chose que l’on constate une fois sur le menu principal est l’interface de customisation de votre personnage. Bien évidemment, tatouages et peintures de guerre sont de la partie mais le plus intéressant se trouve du côté des armes. Plusieurs types d’armes, du fusil d’assault au shotgun, sont disponibles et il est possible de construire son propre loadout. Vos choix d’équipement influenceront votre classe : light, medium ou heavy et donc principalement votre vitesse de déplacement. C’est du véritable gunporn que propose WW3 avec de nombreux attachements : silencieux, compensateurs, viseurs ou encore poignées. Il y en a pour tous les goûts. Vous voulez un RPG avec ACOG et viseur laser ? C’est possible. Il est par exemple envisageable d’avoir deux viseurs sur son arme, et après y avoir goûté, on se demande pourquoi tous les FPS ne le proposent pas. On peut néanmoins regretter pour l’instant l’aspect seulement esthétique de ces modifications qui, à quelques exceptions près, n’influencent aucunement le recul, l’ADS ou encore le poids de votre arme. Les développeurs promettent que cela sera le cas au cours de la période d’accès anticipé, je demande à voir. On peut aussi noter que pour l’instant les soucis serveurs empêchent de sauvegarder votre loadout d’une partie à l’autre, et il vous faut jouer à la poupée dès que vous lancez le jeu. C’est chiant.  (Le soucis est maintenant réglé)

De grandes cartes… trop grandes ?

Pour l’instant WW3 propose 3 cartes (Berlin, Varsovie et Moscou). Une quatrième devrait débarquer au mois de novembre : Smolensk. Hélas, elles donnent l’impression d’être bien vides, le faible nombre de joueurs causé par les soucis de connexion n’aident pas vraiment à outrepasser cette sensation. J’ai le sentiment que les développeurs ont voulu faire « trop » malgré quelques bonnes idées de level design (mention spéciale pour le centre commercial et sa verticalité), on court parfois trop longtemps pour se faire abattre par un sniper. Si vous êtes du genre à vous plaindre des campeurs à lunettes sur BF1, WW3 risque de vous provoquer un AVC tant l’ouverture des maps encourage l’affrontement à distance en extérieur. Pourtant WW3 propose 2 tailles d’affrontement, grand ou moyen, pour l’instant. Je ne peux que vous conseiller de jouer uniquement en taille moyenne si vous ne voulez pas trop vous ennuyer à courir d’un bout à l’autre de la carte. Le seul mode de jeu actuel est une sorte de conquest avec plusieurs points d’intérêts à prendre sur la carte, rien de nouveau donc de ce côté-là. The Farm 51 promet plusieurs modes de jeu à venir dont un BR.

WW3 propose un système de squad que je trouve pour l’instant bien inutile, il est uniquement possible de spawn sur votre leader et le jeu invite très peu à la progression en squad. Par exemple, aucun système de revive est disponible et les munitions ne sont pas une denrée rare. Ce qui est le plus déstabilisant avec WW3 est la nécessité d’oublier vos réflexes de joueurs de FPS : tirer dans le torse, et dans une moindre mesure la tête, est moins efficace que de tirer dans le bas ventre. En effet, chaque joueur dispose d’une plaque d’armure au niveau du torse, et tirer à cet endroit augmente fortement le temps pour tuer (TTK). Il n’est pas rare de perdre un affrontement à cause de ça : une rafale dans le buffet est moins efficace que deux balles au niveau des testicules. C’est un choix de game design, mais qui donne une impression de TTK plutôt élevé. Bref, visez la tête ou les couilles mais pas le torse.

Néanmoins, malgré un sound design très moyen (pour ne pas dire mauvais), les sensations de tir sont loin d’être mauvaises. Le jeu encourage tout de même de faire feu en rafale/spray qu’au coup par coup. Enfin, WW3 propose un système de points qui vous permettront d’appeler du soutien aérien, un radar ou encore de l’artillerie. C’est probablement la partie qui le rapproche un peu de Call of Duty. Pourtant, n’ayez crainte, c’est assez gadget et je ne suis mort que rarement à cause d’un drone explosif volant. Le plus utile reste encore les véhicules (tanks), qui nécessitent donc un certain nombre de points pour être appelés. Le jeu ne propose ni véhicules aquatiques, ni véhicules aériens. Concernant les chars, un système de localisation des dégâts existe, et il est évidemment plus efficace de loger une bonne roquette à l’arrière qu’en pleine face. Notez que les tanks disposent de plaques d’armure qu’il est possible de faire sauter en tirant dessus, ainsi les roquettes anti-chars seront d’autant plus efficaces. Le jeu propose aussi une sorte de guerre permanente où vous pouvez choisir 2 camps : l’est ou l’ouest. Je ne comprends pas vraiment l’utilité pour le moment, mais il semble y avoir des récompenses de fin de saison. Enfin, cela ne change rien vis-à-vis de votre équipement, vos skins ou que sais-je. Une feature inutile qui pour l’instant ne fonctionne pas.

Ça tourne bien ? Bah comment dire…

Pour terminer, le jeu est loin d’être une reine de beauté mais tient graphiquement la route. On peut pour l’instant regretter une optimisation bancale avec des chutes de FPS assez fréquentes sans raison apparente. C’est donc la loterie en fonction de votre configuration. Le plus gros problème se situe au niveau des serveurs, on a souvent l’impression que « ça ne touche pas », mais difficile de le tester en réalité. Est-ce le tickrate un peu limite (pourtant de 60 Hz) ? Le netcode à la ramasse ? Des hitboxes décalées ?  Ou un mélange des trois ? Aucune idée. Mais j’ai parfois l’impression d’être dans PUBG à ses débuts. Bref, c’est assez frustrant dans un jeu résolument multijoueur à grande échelle, et si ces problèmes persistent je ne donne pas cher de la peau du titre de The Farm 51.

Le plus gros problème de World War 3 est son incapacité à prendre une décision. Le jeu est plus hardcore que Battlefield, moins hardcore qu’un Red Orchestra et rappelle fortement Call of Duty dans les sensations de tir. C’est un mélange difficile à assumer, et on reste avec un goût amer en bouche, celui d’un jeu trop ambitieux pour un studio qui n’en a pas les moyens et qui ne tient pas ses promesses d’un jeu lent, tactique et orienté vers le teamplay. Ce n’est pas le cas. World War 3 fait revivre d’autres sensations qui parleront aux joueurs de Battlefield 3 ou 4, et c’est peut-être la raison qui me pousse, au fond, à ne pas totalement l’enterrer.

En conclusion, je suis assez mitigé concernant WW3, en tout cas dans son état actuel. Il m’est difficile de vous le conseiller à l’achat à cet instant T. C’est une catastrophe technique qui me rappelle le lancement de Battalion 1944. Pourtant, si l’on met de côté ces soucis réseaux qui s’améliorent au fur à mesure des patchs, WW3 laisse un sentiment de nostalgie qui rappelle BF3 à son heure de gloire. Finalement, si comme moi, vous en avez un petit peu ras la casquette des BR, que Call of Duty vous laisse de marbre, et que la direction prise par Battlefield vous désole : laissez sa chance à WW3.

9 Commentaires


  1. C’est dommage mais l’article date de combien de jours ?
    -“les soucis serveurs empêchent de sauvegarder votre loadout”
    Corrigé depuis quelques jours et surtout nous avons les moyens de Sauvegarder une config d’arme.. Attention, vous avez UNE sauvegarde par serv. (EU, RU, US..) Ce qui expliquerait aussi ton problème de PING. Un patch a été déployé, maintenant le .exe (EU) favorise les serveurs EU.

    Et pour ça :
    -“on court parfois trop longtemps pour se faire abattre par un sniper”
    Les passage ne sont pas visibles sur la map mais la destruction des bâtiments fait qu’il a toujours un chemin “Close Range” entre deux points à Cap. Bienvenue sur le champ de bataille.

    -“il est uniquement possible de spawn sur votre leader”
    Là, on a carrément pas joué au même jeu. wtf ?
    Si le point B1 est cap’ tu peux spawn dessus sauf si un ennemie est déjà dessus. (A la BF quoi .. )
    Ainsi de suite.

    Désolé, j’arrête de lire l’article Nounoursss .. Je comprends pas, d’habitude j’adore vos analyses.
    A bientôt sur un autre test.

  2. >

    J’ai corrigé ma phrase sur les loadouts, en effet, le soucis a été corrigé et j’ai oublié de mettre à jour hier soir.

    Je ne suis pas du tout d’accord avec toi concernant tes chemins close range, en particulier sur la place rouge, ou Berlin en extérieur. Evidemment, plusieurs chemins existent mais les cartes sont tellement grandes qu’il est parfois nécessaire de courir à découvert, mention spéciale pour le bâtiment en construction de la carte Moscou, une horreur en level design. Autant j’adore les passages des cartes en intérieur : métro, centre commercial ou la bâtiment de Moscou avec le petite cour intérieure. Pour l’instant, c’est pas trop chiant de courir, tu m’étonnes : impossible de jouer à 64 joueurs. On en reparle en 32vs32.

    Pour les spawns, je parle du système de squad, évidemment qu’il est possible de spawn sur les points capturées. Tu me fais dire ce que je n’ai pas dit.

    Et pour le ping, rien à voir. C’est la loterie. Tu peux avoir un bon serveur comme un serveur de merde, et cela même sur la région EU. Généralement, le ping augmente avec le nombre de joueur. Tu commences la partie avec 40-60 de ping pour terminer avec > 100. Tu peux le voir en haut à gauche de l’écran. Les serveurs sont toujours une catastrophe, et dire le contraire est un mensonge. J’ai fais un test hier soir, sur 10 serveurs “EU” : Je me retrouve 5/10 dans une partie avec un ping > 100.

    Je comprends pas, d’habitude j’adore tes commentaires.

    On en reparle dans quelques mois, histoire de voir si c’est moins une catastrophe réseau. Le jeu est en accès anticipé, mais cela n’excuse pas tout.

  3. >

    Alors au temps pour moi pour les spawns Nounoursss , c’est donc moi qui avait mal compris. Pour moi, il était évident que le respawn sur un autre Teamate serait de trop. C’est justement TOUT l’intérêt d’avoir un bon TeamLeader (ordres, placements, etc .. ) d’où j’appuyais sur le fait qu’il est parfois aussi évident d’utiliser chechpoint.

    Niveau ping, je n’ai pas eu ce problème. ça et ton problème de loadout, avoue que toi aussi tu y aurais pensé 😉

    Finalement, j’ai fini ton article … et sans marmonné, donc, plutôt d’accord avec ton test.

  4. YottaDahK Ah bah tu vois ! Pour le ping, de ce que je peux voir sur Reddit/Discord des devs, c’est très très aléatoire en fonction des gens/heures…. mais là encore, chaque patch améliore la chose. L’ensemble va dans le bon sens, j’espère pour eux qu’il restera encore des joueurs dans quelques semaines.

    D’accord avec toi pour le spawn, mais rien n’encourage le teamplay en squad pour l’instant : revive ou munition.

  5. Chacun ses problèmes sur ce jeu. Un pote ne trouvait aucune partie. C’est désespérant.
    Moi, c’est des problèmes de hitbox. mais à l’inverse, quand je mate mes replays, le gars décale mais j’ai quand même le hitmarker 15 centièmes de sec après
    Et pourtant, moi, ça m’arrive pas. chelou..

  6. Je dois avouer aimer un peu (trop?) le gunporn dans les jeux de tir, mais là c’est de la folie
    J’espère que le jeu arrivera à être correct techniquement (pas parfait, mais juste pas avec des bugs aussi gênant que maintenant) et ça sera avec plaisir que je leur donnerai mes sous

  7. C’est un peu une bonne surprise, il a toutes ces chances pour pas finir comme Battalion 1944…

Connectez-vous pour laisser un commentaire