Comme prévu, la dernière mise à jour publiée sur les serveurs tests de Hunt: Showdown est désormais disponible sur les serveurs standards. Je ne vais pas vous le cacher, je vais me contenter de copier-coller la liste des changements de la dernière fois – de toute façon, vous pouvez toujours vous rendre sur la page de l’annonce pour avoir plus de précisions. Cette Update 2.4 apporte donc :

  • De nouvelles options graphiques
  • Une optimisation des temps de chargement permettant d’économiser de 20 à 30 secondes d’attente
  • Du resolution scaling permettant aux joueurs de mettre à l’échelle le rendu du jeu indépendamment de la résolution souhaitée, ce qui soulagera les PC ayant des cartes graphiques trop faibles
  • Des optimisations pour les cartes graphiques et les processeurs, ce qui devrait rendre le framerate plus stable
  • De nouvelles armes dont une carabine Nagant, un fusil à pompe Specter compact et une arbalète shotbolt tirant des carreaux dont l’embout est composé d’une cartouche de fusil à pompe.
  • Des modifications sur le comportement des Water Devils qui sont désormais légèrement plus rapides et plus gros mais qui détectent moins facilement les chasseurs accroupis.
  • Plein d’autres petites modifications et de corrections de bug que vous pourrez trouver sur l’annonce de la mise à jour

29 Commentaires


  1. Je crois que tu as oublié le “acharnement thérapeutique” dans ce changelog 😉 Ou alors j’ai pas compris le jeu :/

  2. Ou alors j’ai pas compris le jeu :/

    Probablement la réponse adéquate. Hunt: Showdown est un jeu de niche et tout le monde se pète les dents dessus. La communauté est peu nombreuse mais active et même si il y a de petites périodes creuses, il est toujours possible de trouver une partie. Ce jeu ne pardonne rien et est réservé soit au joueur super hardcore, soit au masochiste qui sommeille en chacun de nous. Techniquement, le jeu est perfectible mais plus que jouable. Encore faut-il avoir la configuration pour, bien évidemment. Le jeu manque d’optimisation mais les progrès sont nombreux et réels. Le contenu est maigre, mais l’environnement est suffisamment varié pour entretenir le plaisir d’évoluer dans le bayou. Ce qui sauve le titre c’est l’adrénaline provoquée par un combat PvP à l’issue incertaine ou tu peux très bien affronter un noob, qu’un ponceur avec 700 heures de jeu. Ensuite, la roadmap est claire et suivie, Crytek gère plutôt bien son bébé après un début catastrophique.

    Hunt: Showdown, on aime ou on aime pas. Pas de tutoriels, pas douceurs, pas de caresses, juste la violence de la mort permanente de son personnage et la réalité de sa propre nullité. La frustration est présente et est au cœur du gameplay et de ses enjeux. Personnellement, j’aime ce jeu mais je peux comprendre que l’on ne l’aime pas. Même si le jeu prend une saveur particulière en sortie solo, c’est bien dans le duo coop que tout l’intérêt réside.

    Je ne me considère pas comme un joueur hardcore et j’y joue clairement pour son côté masochiste (perdre un personnage à une partie de la retraite parce que j’ai fais le malin) et la recherche de la satisfaction de rentrer vivant d’une sortie après avoir tué les deux boss et les huits autres joueurs (ce qui arrive très rarement)…

  3. Probablement la réponse adéquate. Hunt: Showdown est un jeu de niche et tout le monde se pète les dents dessus. La communauté est peu nombreuse mais active et même si il y a de petites périodes creuses, il est toujours possible de trouver une partie. Ce jeu ne pardonne rien et est réservé soit au joueur super hardcore, soit au masochiste qui sommeille en chacun de nous. Techniquement, le jeu est perfectible mais plus que jouable. Encore faut-il avoir la configuration pour, bien évidemment. Le jeu manque d’optimisation mais les progrès sont nombreux et réels. Le contenu est maigre, mais l’environnement est suffisamment varié pour entretenir le plaisir d’évoluer dans le bayou. Ce qui sauve le titre c’est l’adrénaline provoquée par un combat PvP à l’issue incertaine ou tu peux très bien affronter un noob, qu’un ponceur avec 700 heures de jeu. Ensuite, la roadmap est claire et suivie, Crytek gère plutôt bien son bébé après un début catastrophique.

    Hunt: Showdown, on aime ou on aime pas. Pas de tutoriels, pas douceurs, pas de caresses, juste la violence de la mort permanente de son personnage et la réalité de sa propre nullité. La frustration est présente et est au cœur du gameplay et de ses enjeux. Personnellement, j’aime ce jeu mais je peux comprendre que l’on ne l’aime pas. Même si le jeu prend une saveur particulière en sortie solo, c’est bien dans le duo coop que tout l’intérêt réside.

    Je ne me considère pas comme un joueur hardcore et j’y joue clairement pour son côté masochiste (perdre un personnage à une partie de la retraite parce que j’ai fais le malin) et la recherche de la satisfaction de rentrer vivant d’une sortie après avoir tué les deux boss et les huits autres joueurs (ce qui arrive très rarement)…

    TL;DR : C’est un Battle Royale dans les bayous avec une DA sombre, optimisé à la truelle. Mais intéressant.

  4. Ce n’est pas un battle royal, il n’a aucune caractéristique de ce genre de jeu: pas de drop au dessus de la zone, de recherche de loot, pas de zone qui rétrécit, pas besoin d’être le dernier survivant, ou même de combattre les autres joueurs.

  5. C’est en effet plus proche d’un Escape of Tarkov, avec des cowboys, et des mobs/boss/environnement très peu amical. C’est du PvPvE mais très bien réalisé pour une fois.

  6. Dès qu’un FPS a du multi, il faut parler de Battle Royal désormais, ça fait vendre.
    Hunt Showdown est donc un excellent BR.

  7. Ouais mais v’la les chiffres de vente. Si ça faisait pas vendre, les gros éditeurs se feraient pas chier à les imiter (BF, COD).

  8. Ouais mais v’la les chiffres de vente. Si ça faisait pas vendre, les gros éditeurs se feraient pas chier à les imiter (BF, COD).

    Ce n’est pas parce que le genre est copié que cela signifie forcément de gros volumes de ventes. Les gros éditeurs imitent le genre Battle Royale pour ratisser large en suivant un effet de mode. Grappiller quelques joueurs en plus, qui ne sont à la base pas intéressés par le genre originel du jeu ou alors, pour empêcher que trop d’habitués partent sur PUBG ou Fortnite. C’est simplement pour aguicher ou pour fidéliser. C’est comme quand tu veux faire changer ton pare-brise chez ton garagiste et qu’il te propose de changer tes essuies-glaces gratuitement sous prétexte que tu es un bon client alors que c’est simplement pour que t’évite d’être tenté d’appeler Carglass. (je n’exclus pas le fait que le garagiste soit juste vraiment sympa mais c’est hors propos)

    Et avec une peu de réflexion objective, le genre Battle Royale n’est pas si répandu comparé à la masse de FPS Multijoueurs. Et il a toujours plus ou moins existé à travers le deathmatch sans respawn ? Le coup de génie c’est d’avoir transformé cela en genre à part avec quelques artifices (parachutage, loot à trouver, obligation de déplacement pour dynamiser le bordel). Cela fonctionne aussi parce que c’est un type de jeu multijoueur qui se joue vite. Tu n’as pas le temps de jouer ? En une heure tu peux faire plusieurs parties. Ton désir de consommation est comblé.

    De toute façon, c’est hors de propos, Hunt: Showdown n’est pas un battle royale.

  9. J’espère qu’ils intégreront un jour une killcam. Parce que se prendre un headshot de nul part à travers une pile de bois ça va une fois, mais quand c’est tout les jours ça devient louche.

  10. Oui ou un replay des parties comme sur PUBG. J’ai eu de gros doutes plus d’une fois ces derniers temps.

  11. Depuis que je tombe sur des chasseurs tier 3, je me fais victimiser (ainsi que mon coéquipier). Les mecs viennent te chercher au càc avec un Sparks LRR et ne se ratent jamais… J’ai l’impression de n’avoir jamais joué au jeu alors qu’on enchaînait les victoires jusqu’au niveau 30-35.

  12. @Eralorn, par rapport au premier commentaire : c’était du troll, lit l’article précédent ;). Quand je parle de jeu, ce n’est pas de Hunt que je parle, mais de placer certains mots dans les articles qui parlent de changelog…

  13. Je ne pensais pas déclencher une telle levée de bouclier en disant que c’est un Battle Royale.

    Mais du coup on appelle ça comment ? Un Deathmatch Royale ? Vu que la mort a un effet permanent on sort du deathmatch traditionnel.

  14. Depuis que je tombe sur des chasseurs tier 3, je me fais victimiser (ainsi que mon coéquipier). Les mecs viennent te chercher au càc avec un Sparks LRR et ne se ratent jamais… J’ai l’impression de n’avoir jamais joué au jeu alors qu’on enchaînait les victoires jusqu’au niveau 30-35.

    Rassure toi, je pense que c’est le cas de la majorité des joueurs. Passé le Tier 1, le matchmaking est un peu cassé à cause de la faible population du jeu. Il m’arrive souvent de tomber contre des joueurs Tier 3, niveau 100, prestige 9 (soit niveau 900!). Je pense avoir vécu les pires humiliations sur ce jeu. Une fois, en pleine progression dans le bayou avec mon co-équipier, on s’est fait flasher par une grenade aveuglante au mercure, on se mets à courir comme des poulets sans têtes et un gars solo sort d’un buisson et nous tire une cartouche de pompe chacun, partie terminée. Pour autant parfois on est les rois du pétrole et on tue tout le monde. Ce jeu est la frustration même, faut vivre avec…

    @Eralorn, par rapport au premier commentaire : c’était du troll, lit l’article précédent ;).Quand je parle de jeu, ce n’est pas de Hunt que je parle, mais de placer certains mots dans les articles qui parlent de changelog…

    Ça marche. Mea culpa.

  15. Je ne pensais pas déclencher une telle levée de bouclier en disant que c’est un Battle Royale.

    Mais du coup on appelle ça comment ? Un Deathmatch Royale ? Vu que la mort a un effet permanent on sort du deathmatch traditionnel.

    Last Man Standing PvP avec une composante PvE importante (boss/mobs) où tu peux évacuer la zone quand tu veux sans avoir rien tué. Hunt: Showdown est en train de créer son propre sous genre. Sur la page steam US il est écrit :

    Hunt: Showdown is a competitive first-person PvP bounty hunting game with heavy PvE elements, from the makers of Crysis.

  16. Je ne pensais pas déclencher une telle levée de bouclier en disant que c’est un Battle Royale.

    Mais du coup on appelle ça comment ? Un Deathmatch Royale ? Vu que la mort a un effet permanent on sort du deathmatch traditionnel.

    La mort permanente est en fait surement le seul réel point commun. Mais ce n’est pas un deathmatch, le but n’est pas de tuer tous tes adversaires, c’est de récupérer le bounty et de t’extraire de la carte avec. Il y a juste plusieurs joueurs qui se battent pour le même objectif.

  17. The Cycle a aussi le même concept.
    Tu apparait sur une map avec du stuff choisit en amont.
    Tu dois te battre contre les joueurs et l’environnement.
    Le nombre de joueurs est drastiquement réduit (~20) par rapport aux représentants du BR (Fortnite et PUBG qui sont à ~100).
    Tu peux jouer tout seul comme à plusieurs.
    Par contre la mort n’est pas vraiment dérangeante (chiante mais pas dérangeante, tu perds pas tout ton perso) dans The Cycle.
    Le but final est de s’échapper de la zone, tout en sachant que tout le serveur est au courant quand quelqu’un essaye de s’enfuir.

    Du coup je ne sais pas si Hunt a lancé un peu le genre, ou si ils étaient déjà plusieurs sur le même créneau.

    Ça n’empêche pas que j’ai toujours pas de nom à leur donner à ses jeux.

  18. Vu que la mort a un effet permanent on sort du deathmatch traditionnel.

    Ah ouais donc Counter-Strike vu que tu re-apparait pas directement, c’est un Battle Royal aussi, ça fait sens!

  19. Vu que la mort a un effet permanent on sort du deathmatch traditionnel.

    Ah ouais donc Counter-Strike vu que tu re-apparait pas directement, c’est un Battle Royal aussi, ça fait sens!

    Quel effet permanent sur le jeu tu remarques ?

    Tu comprends pas permanent ? Tu veux un lien Google ou tu vas t’en sortir ?

  20. Ah oui s’il te plait explique moi permanent, parce que dans PUBG ou dans Fortnite, quand tu meurs, tout ce que tu fais c’est respawn sans stuff avec ton même personnage dans le round/match suivant … Comme Counter Strike ?

  21. Disons que c’est un peu différent dans Hunt puisqu’il faut acheter un perso, le faire monter en level et l’améliorer.
    C’est toujours triste de perdre un chasseur optimisé.
    Cela dit non, Hunt n’est pas un BR.

  22. Disons que c’est un peu différent dans Hunt puisqu’il faut acheter un perso, le faire monter en level et l’améliorer.
    C’est toujours triste de perdre un chasseur optimisé.

    Bah oui, il y a un vrai design autour de la mort permanente de son avatar dans Hunt:Showdown. Il n’y a aucun composante de ce type dans les BR, CS, les DM, tu respawn que ce soit dans un autre match/round.

Connectez-vous pour laisser un commentaire