(Article republié suite à un bug) :

Synther est-il un jeu de style rétro ou simplement une oeuvre à vocation de simulation de Commodore 64 ? En voyant le trailer du jeu, on se dit que les designers du jeu sont allés chercher quelques disquettes DOS au plus profond de leur grenier pour arriver à ce niveau de graphismes.

L’action du jeu se déroule en 2050, dans un univers s’inspirant des canons des romans noirs de science-fiction. Les auteurs citent évidemment plein de titres comme source d’inspiration, du fort original et trop rarement imité Blade Runner, en passant par Ghost in the Shell, Deus Ex et le moins connu Bureau des Affaires Temporelles.

On apprécie le style … ou on le déteste, mais le jeu du studio polonais Neofuturism ne laisse sans doute pas indifférent. Perso, ça ne me choque pas, je vous laisse vous faire votre avis, en 640*480 :

Dans Synther, vous êtes un chasseur, un détective employé par l’entreprise Steiger et contrôlez votre avatar à distance pour mener vos missions. De l’élimination de cibles à la collecte d’information, vous devrez vous déplacer – en métro, voiture ou à pied – dans un monde ouvert ou les objectifs sont majoritairement générés aléatoirement d’une partie à l’autre. À vous de chercher des indices, d’être attentifs à votre environnement en empruntant des chemins alternatifs et de préserver votre réputation auprès des habitants de la ville. La mort est quasi permanente et le temps pour finir le jeu est compté. Si vous avez disons 120 heures et vous que jouez 2 heures, il ne vous restera que 118 heures … mais 4 heures plus tard, même si vous n’avez pas touché le jeu, il ne restera que 114 heures à disposition.

Précédemment appelé “Agent: First Person Hardcore Detective Simulator” et en développement depuis 2013, le jeu est prévu sur PC et … Switch durant le dernier trimestre 2018. Au vu de la vidéo ci-dessus, je pense qu’ils sont légèrement optimistes et j’espère qu’ils prendront quelques mois supplémentaires pour rajouter des animations, travailler le rythme et de nombreux aspects du jeu. On peut donc être plutôt critique face au prototype présenté actuellement, mais d’un autre côté, difficile de reprocher au titre son originalité dans l’univers souvent si classique des FPS.

Si vous lisez cette phrase, c’est que vous n’êtes pas directement passés dans les commentaires pour nous insulter suite à la présentation de ce jeu. En toute franchise et plein d’admiration pour votre enthousiasme, on vous conseille de nous laisser essuyer les plâtres et de lire notre test une fois qu’on aura mis les mains sur une version un peu plus avancée du titre.