Cela fait déjà plusieurs années que le débat existe sur la place du sport électronique aux jeux olympiques (JO). L’année dernière un grand pas en avant a été franchi, puisque le comité d’organisation olympique (CIO) a réellement ouvert le débat pendant son sommet annuel. De plus, le comité d’organisation asiatique a confirmé la présence de la discipline en 2022 à Hangzhou, en Chine.

Incroyable, pourrait-on imaginer zapper sur France 3 sur un match de Counter-Strike ou une battle royale, commenté en direct par Nelson Monfort ? Que nenni. Grâce à AliSports, un gros acteur de l’e-sport chinois actuellement en pleine négociation avec le CIO pour un sponsoring des prochains JO, on en a appris un peu plus sur la forme que cela pourrait prendre. Selon Zhang Dazhong, le patron d’AliSport, le CIO souhaite promouvoir la “paix” donc exit les jeux violents avec sang, tripes et armes à feu mais plutôt bonjour aux jeux de… sport (FIFA, Rocket League) et cartes (Hearthstone). Tout cela va donc dans le sens de ce qu’avait déclaré Thomas Bach, le président du CIO en août dernier :

” Nous voulons promouvoir la non-discrimination, la non-violence et la paix entre les gens. Cela n’est pas compatible avec les jeux vidéo traitant de violence, d’explosions et de meurtres. “

Pour les joueurs de FPS que nous sommes, c’est donc une mauvaise nouvelle, et on ne risque pas de voir nos simulateurs de meurtre préférés avec une médaille autour du cou. Personnellement, je m’en fous totalement, mais espérons au moins qu’ils aient l’initiative de faire concourir les jeux sus-nommés dans la catégorie paralympique.

Et vous ? 

Pensez vous que le sport électronique à sa place aux JO ?

 

29 Commentaires


  1. C’est marrant ça, de vouloir interdire des trucs violents à un rassemblent initialement conçus pour les guerriers.

  2. Bah oui, ça serait dommage de montrer des combats armés, ça coulerait le fond de commerce du JT.

  3. Et les jeux de combat? Ils sont probablement dans la case “jeux violents” AMHA alors que ça ne l’est pas plus que la boxe (par exemple) qui est une discipline olympique.

  4. Donc ils veulent bien de l’esport à la télé, mais que pour les jeux que personne regarde ?

    L’heure de gloire de Shootmania est proche !

  5. les J.O c’est l’espèce de kermesse promue par coca, mac do and co tous les 4 ans ?

    Est-ce cette usine à gaz où les “mieux” dopés gagnent la plupart du temps ?

    Si c’est ça osef complet !

  6. ” Nous voulons promouvoir la non-discrimination, la non-violence et la paix entre les gens.
    Cela n’est pas compatible avec les jeux vidéo traitant de violence, d’explosions et de meurtres. “

    Bien-pensance / 20
    Et écouter du métal te rend sataniste aussi, hein ça faut le savoir.

  7. Ils veulent promouvoir “la non-discrimination, la non-violence et la paix entre les gens”

    Il y a encore du chemin ; je suggère qu’ils-elles se mettent tou-t-e-s à écrire comme ça parce que c’est la diversité et c’est bien que tou-t-e-s les sporti-f-ve-s se sentent représenté-e-s :>

    pour la non violence et la paix entre les gens, beeeen :

    Image

    C’est que ça a rarement été compatible avec les rassemblement sportif de manière générale :>

  8. De toutes façons l’ esport aux JO c’est du n’importe quoi. Pourquoi pas les échecs, le poker ou Magic aussi tant qu’on y est ? On se fout vraiment du monde. La moitié des sports existants ne sont pas aux JO, mais on veut y mettre Counter Strike ou League of Legends.

  9. Les arguments pour inclure l’esport dans le sport en général sont très faibles. On nous dit que l’esport, c’est comme le sport parce qu’à haut niveau, ça demande beaucoup d’entrainement, des qualités exceptionnelles, et même une endurance physique (passer 10 heures d’affilée devant son pc n’est pas donné à tout le monde…). On pourrait en dire autant de n’importe quel jeu de société, de cartes, etc. Le raisonnement est donc peu solide.

    Le seul argument qui pourrait être valable, mais que je n’ai jamais entendu (nos derniers président ont surement supprimé trop de cours à l’école) c’est que des épreuves non sportives auraient tout à fait leur place aux jeux olympiques, étant donné que c’était le cas à l’antiquité, où les concours athlétiques étaient souvent accompagnés de concours de poésie, de musique, etc. On aurait donc pu imaginer, quand on a refondé les jeux, une compétition “totale”, incluant des disciplines en tout genre. Mais on a clairement pris un autre chemin.

  10. >

    Je pense que c’est plus une histoire de compétition que de sport.

    Il y a bien du tir sportif au Jeux Olympique, donc de l’E-sport pourquoi pas. Les échecs aussi je suis pour, mais pas le poker.

  11. >

    T’imagines un ct américain et un terro afghan qui se tirent des balles dans la tête devant un milliard de téléspectateurs?

    Je paierais cher pour voir ça.

  12. Étant étudiant en éducation physique en plein dans le concours du professorat, je prend quelques secondes entre mes deux épreuves pour dire vous que je suis tellement content de lire vos commentaires acerbes envers le CIO et la logique sportive.

    En effet les JO sont l’archétype de la violence depuis leur politique d’expansion jusqu’au sport qu’ils érigent comme un modèle de société alors qu’il n’y pas plus horrible que cette compétition généralisée qui gomme l’altérité des hommes et les réifie en des machines à produire des performances objectives.

    Merci pour votre lucidité, vous m’evitez de perdre fois en l’éducation et en l’humanité en plein milieu de mes écrits.

    Et pour conclure oui l’esport à toute sa place aux JO car le fondement du sport est la competition généralisée plus que la pratique physique. Quand le JV pèsera de manière significative en terme de dollars, le CIO fermera les yeux et sponsorisera toute cette merde, faisant au passage le plus grand des mal à la culture vidéo-ludique puisque la logique sportive réclame que tout le monde fasse pareil et joue selon les même règles.

    Je déteste le sport (mais évidemment je fais de la boxe, hors compétition).

  13. Franchement, c’est quoi cette question :D.
    Les jeux Olympique sont des activité physique.
    YouPorn au jeux olympique tant qu’ont y est, j’ai un bon coup de poignet.

  14. L’argument sur le fait que les jeux vidéos périment beaucoup plus vite que des sports est très pertinent.

    Un sport requiert normalement des actions physiques et plus ou moins intellectuelles suivant le sport. Et je trouve que le JV réponds très bien à cette définition, et en ce sens peut être considéré comme un sport à part entière. La manière dont on applique l’action à notre pad (ne nous mentons pas, plus personne ne joues à la souris aujourd’hui), a un impact direct sur l’action.

    Là où la comparaison avec les échecs ne tient pas, car l’aspect physique est très secondaire, car peut importe la manière dont la pièce est physiquement déplacée, voir même la personne qui la touche, car c’est l’endroit où elle va qui compte.

    Je voulais inclure les jeux de plateaux en général aux échecs, mais il y a des contres-exemples (meeple circus notamment).

  15. >

    La différence entre le jeu d’échecs, les jeux de cartes, de sociétés, … et l’esport, c’est que pour les premiers cités le joueur pourrait laisser quelqu’un jouer à sa place, même quelqu’un n’ayant aucune connaissance du jeu, en lui dictant quoi faire sans que ça influence réellement sur le niveau compétitif du joueur. Par exemple “tu déplaces la reine en g7” aux échecs ou “tu fais all-in” au poker.
    Dans l’esport c’est impossible. Il faut non seulement des capacités psychique (connaissance de la map, de la meta, du stuff, des stratégies, aussi prévoir le mieux possible les agissements de l’adversaire, etc.) mais également des capacités physique (réflexes, précision et dans une moindre mesure endurance et coordination motrice). Si je lance CS et que je donne la souris à ma mère, elle pourrait être guider par le meilleur joueur du monde, elle ne pourrait pas être aussi compétitif que ce dernier si il avait tenu lui même la souris.

  16. >+1, ça rendrait la chose plus intéressante à suivre et ça proposerait autre chose que la course à la performance dopée des disciplines dites “sportives”.

    Parce que bon, la compétition des différents labos nationaux c’est chiant à la longue, ça va chercher quelques millisecondes ou millimètres ici et là, et ensuite les “athlètes” font un arrêt dès 35 ans, ou s’ils sont chanceux, ils ont droit de finir en chaise roulante avant 40 ans parce que leur corps est complètement détruit. On est pas loin des chevaux de course qu’on abat comme des chiens quand ils ne courent plus.

    Et côté orga, c’est corruption à tout va sauce FIFA et utilisation d’esclaves sur les chantiers – bonjour les valeurs que ça représente… le discours “non-discrimination, la non-violence et la paix entre les gens” c’est aussi risible que les Républiques Populaires Démocratiques des régimes soviétiques, les JO sont une honte depuis des années.

  17. >

    Il y a en effet un facteur reflexe/précision dans l’esport. Pour bien jouer au yo-yo ou au diabolo, c’est pareil, et personne n’a jamais pensé à mettre ces disciplines aux jeux olympiques. Parce que de toute évidence, être un très bon joueur de yo-yo ne relève pas de la même sphère qu’être boxeur ou marathonien. Le “facteur physique” (terme habile, je le concède, pour essayer de mettre les choses dans le même panier) n’est pas le même. Dans un cas, on a un athlète, dans l’autre, non.

Connectez-vous pour laisser un commentaire