nounoursss et rgk vous ont déjà parlé de Ion Maiden sur NoFrag, un FPS rendant hommage aux années 1990, non seulement par son style, mais aussi par les outils retro utilisés pour le créer. Ion Maiden est en effet créé sur le Build engine codé par Ken Silverman. Si vous avez joué à Duke Nukem 3D, Blood, TekWar ou encore Shadow Warrior, vous connaissez donc le feeling si particulier du moteur Build.

Disponible sur le cd original de Duke Nukem 3D, Build a rapidement été utilisé par de nombreux créateurs. Malgré son austérité – il se lançait via une fenêtre dos et affichait une grille grise sur fond noir – un débutant pouvait rapidement mettre en place des maps pour son jeu préféré. Surtout, le fait de poser les limites de son niveau en 2D se faisait en dessinant grâce à la barre d’espace. Il suffisait ensuite de passer en vue 3D avec la touche enter pour poser des sprites de stripteaseuses d’ennemis au pixel près. Simple et intuitif, même pour votre serviteur.

Bienvenue en 1995.

Créé en 1994 à la demande d’Apogee qui cherche à contrer le Quake de Id Software et sorti il y a 22 ans (si vous voulez un historique du moteur, voici une vidéo pleine d’infos et à la musique horrible),  le moteur est devenu difficile à utiliser sur nos machines modernes. Jetez un œil à la page originale de Build et vous comprendrez qu’on parle d’un logiciel à l’âge avancé. Des passionnés avaient pris les choses en main et proposaient des versions compatibles avec des PC plus récents. Mapster, mais aussi EDuke32 notamment, viennent avec des outils modernisés et parfois utilisés dans des game jam : l’outil reste en effet simple à prendre en main et est une solution rapide pour mettre en place un FPS dont on modifierait simplement les assets de base.

Mapster, dans sa vue 2D, une des évolutions du build engine qui menera ensuite à EDuke32.

Constatant qu’un regain d’intérêt a lieu sur cette période et sur le feeling des FPS rétro, c’est Ken Silverman lui même qui décide début mars de mettre à disposition la version la plus récente de Build. Pour l’occasion et après un brainstorming intensif, un nouveau nom a été trouvé :

Build2

Ken travaille en fait depuis 1996 sur des versions successives du moteur original. Par exemple avec “Kenvex” en 1998 qui rajoutait un editing 3D direct mais qui ne sortira jamais officiellement,  à cause de ses nombreux bugs. En 2000 il choisit de mettre à disposition le code source de Build. Il revient ensuite sur le moteur en 2006, durant des cours donnés aux enfants : Ken profite de cette occasion pour créer un nouveau programme, qu’il fera évoluer jusqu’à aujourd’hui. Build2 propose désormais :

  • Le support de sprites en voxel
  • Une profondeur de couleur 32 bits (!)
  • Un programme fonctionnement nativement sous windows
  • Un système d’éclairage évolué, notamment avec des ombres dynamiques
  • Un vrai système de skybox
  • La possibilité d’ajouter des étages (ce qui demandait de bricoler dans le moteur original)
  • L’ajout d’un éditeur de scripts puissant, “Evaldraw”

Bref, Build2 c’est un cadeau mis à jour par le père Silverman. Si l’idée de créer un FPS retro vous intéresse, alors foncez. Simple à prendre en main pour des projets solo, puissant pour des événements type gamejam, Build2 est un véritable bijou si vous souhaitez vous plonger dans les feeling des FPS de cette époque.

Vous pouvez télécharger Build2 ici :
http://advsys.net/ken/buildsrc/build2.htm

Source : Gamasutra

4 Commentaires

  1. EN effet, t’es pas le seul.

    L’adware en question est lui aussi rétro ! 😀 ps: Navipromo d’après les résultats positifs de VirusTotal

    Si on regarde les détails de l’analyse, ce serait dans l’exe, dont le datetime remonte à “2012-12-11 23:39:06” (date normale vu que le projet semble avoir été actif entre 2006 et 2011 d’après la page perso de l’auteur), ce qui irait bien avec le reste de la build (la plupart des fichiers remonte à 2010) niveau année d’activité avec l’adware en question.

    NB : après c’est peut-être un faux positif, à cause d’une méthode de télémétrie trop similaire au fameux Navipromo ou je ne sais quoi. Mais bon c’est quand même assez gênant, surtout que c’est pas de AVs pourris qui sonnent l’alarme.

    Réponse officielle :

    NOTE: I’ve been getting a lot of complaints about antivirus programs not liking the EXEs in the above archive. The way things are going, eventually all EXEs will be flagged as malicious. I don’t know what sets them off – whether it’s my extensive use of assembly language, self-modifying code, UDP/TCP routines (when the user elects to multi-edit), or usage of 10 year old Windows routines like DirectX9 (this is a 10 year old project after all).

    Contrary to popular belief, I am not a writer of malware, I never have been, and for anyone who asks, I have never been interested in hacking the CIA either. I checked the archive here earlier today and it matches byte-for-byte with what’s on my local hard drive. If you want to check, BUILD2.EXE should have a CRC-32 of 0xa679d04f. 😉


Connectez-vous pour laisser un commentaire