Retour de la ligne anti-jeux vidéo à la Maison Blanche

9

Suite à la fusillade de Parkland en Floride le mois dernier, Donald Trump a déclaré vouloir explorer les liens entre jeux vidéo violents et ces tragédies que sont les school shooting. Ainsi, la Maison Blanche a organisé une table ronde réunissant membres influents de l’industrie du jeu vidéo, organisations de parents et représentants du gouvernement au cours de laquelle la vidéo ci-dessus a été diffusée, sensée témoigner de la violence extrême dont font preuve les jeux vidéo. On y retrouve pèle-mêle des extraits de jeux PEGI 18, qui ne devraient donc pas arriver dans des mains d’enfants si leurs parents avaient le moindre sens des responsabilités, comme Call of Duty, Dead by Daylight, Fallout 4, Sniper Elite, The Evil Within et, assez croustillant, Wolfenstein : The New Order dans lequel des soldats nazis se font violemment abattre. Comment ne pas ressentir la moindre compassion envers ces pauvres victimes ?

Quoi qu’il en soit, la réunion ayant eu lieu hier soir, PC Gamer en fait un résumé. On peut y lire que, si la rencontre s’est déroulée de manière cordiale, certains arguments entendus ont une saveur toute particulière. On notera ainsi que l’association Parents Television Council – un équivalent américain de Famille de France uniquement focalisé sur les médias, représentée par Melissa Henson, pense que “l’exposition constante à la violence des médias a un effet corrosif sur notre culture” tandis que pour Brent Bozell du Media Resarch Council il doit y avoir une “régulation beaucoup plus dure” pour le jeu vidéo, assurant que “si vous vous intéressez à ce problème, vous vous penchez sur Jonesboro, Columbine, Newton. Et dans tant d’autres endroits dans lesquels des tueries de masse ont été commises par des enfants et dans chaque cas que je viens de citer, le tireur regardait (sic) des jeux vidéo violents“.

La violence engendre la violence

Et monsieur Bozelle a raison, d’ailleurs si on se penche sur chacun de ces cas on s’apercevra également que les meurtriers buvaient systématiquement de l’eau, et ce plusieurs fois par jour. Une preuve s’il en est de la nécessité absolue de réguler la distribution d’eau potable – voir même de l’interdire pour les plus jeunes.

Bon sans faire de mauvaise foi, il est quand même désespérant de revenir en 2018 au point où on se trouvait dans les années 90, quand les censeurs conservateurs trouvaient déjà les jeux-vidéo dangereux pour la société. Ce qui avait conduit notamment à la création de l’ESRB, organisme de ratification, suite à de mémorables auditions sénatoriales déclenchées par des sénateurs démocrates (et oui), revenant sur la sortie de Mortal Kombat et Night Trap. Depuis cette époque, l’industrie s’est considérablement développée et non seulement le nombre de joueurs est en constante augmentation mais ils sont présents sur toute la planète. Prétendre aujourd’hui que les school shooting – phénomènes presque exclusivement américains – sont liés uniquement à l’existence de la violence dans les jeux vidéo, et ce malgré la publication d’études scientifiques certifiants le contraire, est la preuve d’un manque de perspicacité et de logique incroyable. À moins qu’il ne s’agisse tout simplement d’une volonté à peine masquée de ne pas affronter de véritables problèmes de société clivant, comme peut-être le bullying omniprésent dans les lycées américains conjugué à la disponibilité d’armes automatiques dans l’équivalent local d’un Liddl ou d’un Cora .

Ici à NoFrag nous ne prétendons pas avoir la réponse à ces questions, tout ce que nous savons c’est que nous aimons les jeux violents, sanglants, stupides, bêtes et méchants, tant qu’ils nous permettent de tirer sur des trucs. Tout le contraire de Donald Trump, des associations parentales et de certains sites de jeux vidéo qui se retrouvent étonnamment sur la même ligne de pensée que ceux qu’ils détestent.

PARTAGER
Article précédentArma 3, présentation et date de sortie pour le Tanks DLC
Article suivantValve enfin de retour ?
Rutabaga
Élevé au bon grain des FPS de l’âge d’or, si Rutabaga adore particulièrement TUER TUER TUER à coups de rocket launcher et autres akimbo de fusils à pompe, il n’est toutefois pas insensible à une bonne épopée solo bien scénarisée. Au fait : AMIGA VAINCRA.

9 Commentaires

  1. Bah oui, sûrement aucun lien avec le fait que les américains ont tous des armes à feu, ce serait trop simple. Que le gouvernement et autres institutions ne veuillent pas le reconnaître, certes, lobbying corruption blablabla, mais c’est sidérant de voir que ça n’est pas une évidence pour tout les citoyens lambdas.
    Enfin, on a reconnu que le rock n’est pas une musique de sauvage, que la bande-dessinée n’est pas une sous-littérature paresseuse, je suppose et j’espère que le jeu vidéo sera reconnu à sa juste valeur un jour.

  2. Mais oui NoFrag a raison ! Pauvres polygones texturés, ces gens sont inhumains !
    Oin Oin !

    En France ils y a beaucoup de frustrés ignares ayant souvent la parole sur le sujet,
    et pas besoin de tuerie quelconque pour être pointé du doigt c’est ça le pire.
    On se souvient de Nagui, Laure Manaudou, Antoine de Caunes et j’en passe :
    https://www.youtube.com/watch?v=Rsa1gxmcBUA

    Nagui parlant de Tetris : “Ça frappe la tête quand même.”
    (Quoi Killing Floor 2 ?! Ouais ça fait mal un Flesh Pound tu m’étonnes !)

    Laure Manaudou, je cite (lisez bien ça résume tout) :
    “J’ai toujours été contre les jeux vidéo et je n’en ai jamais eu quand j’étais petite.
    C’est s’abrutir devant un ordinateur alors qu’il y a autre chose à côté
    et qu’il y a des gens à qui parler, pour moi, c’est nul.”
    (noter le “c’est nul” et son frère joue à FIFA, no comment..)
    Sur Twitter : “Supprimez ces jeux vidéos à la c… Et ça ira déjà mieux !”

    Les jeux vidéo c’est juste bien que quand tu tapines pour eux dans une pub hein Nagui?
    https://www.youtube.com/watch?v=kXq2eEgVd4E

    Bon bah avec tout ça je go acheter une AR avec plusieurs chargeurs de 100…
    Ah merde le Lidl est fermé. Fuck !
    Mais dans ma cité je peux me radicaliser OKLM et acheter une vieille AK au prix de deux
    plaquettes et j’ai joué seulement à GTA et FIFA et je connais Scarface par cœur.
    Spéciale dédicace à Macron :
    https://www.lci.fr/politique/violences-faites-aux-femmes-macron-veut-que-le-csa-regule-aussi-les-contenus-sur-internet-et-les-jeux-video-2071512.html

    Et surtout n’oubliez pas les enfants qu’il y a autre chose à côté et qu’il y a des gens à qui trashtalker en ligne.
    *Play of the game* Putain de retard ! *bip* *bip* Terrorists win !

  3. T’as oublié de prendre tes pilules bugles ?

    Non, j’ai pris double ration pourquoi ????!!!
    Mais j’ai tuer personne aujourd’hui en revanche, ça doit être ça.
    🙂

  4. Parce que c’est bien connu, c’est les jeux qui rendent violent. Parce qu’aucun des school shooters n’avaient de problème psychologique qui est le résultat d’un environnement toxique ou du fait qu’on est incapable de traité les dépressifs et tout le problème de harcèlement. C’est étonnant, y’a plein de pays où les armes à feu sont faciles à obtenir et pourtant, c’est quasiment qu’aux USA ou en Allemagne qu’on voit ça.
    Et bon, on va pas parler des “oui mais faut bannir les armes” parce que c’est le Second Amendement c’est un peu comme si tu veux toucher à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, un peu compliqué.
    Je pense que quiconque sur Nofrag est capable de faire la différence entre jeu et réalité et que nous ne devons pas avoir énormement de tueur en série, de terroriste ou d’employé d’SMP.

  5. Au contraire pour bien du monde le fait de pouvoir se “défouler” en ligne c’est justement ce qui les évite d’aller tirer sur du vrai monde lol.

  6. C’est probablement évident pour le joueur et lecteur de Nofrag, mais le citoyen lambda a vite fait de faire le raccourcis : jeux-vidéo = violence. Ce WE, j’ai tenté de prouver le contraire à mes beaux-parents et bien, c’est quand même bien ancré dans les têtes.

  7. Il y a toujours eu des massacres et ce bien avant la création des jeux vidéos. Avant c’était la musique violente que l’on invoquait pour expliquer le problème. A chaque fois que je suis dans ton cas de figure karna je parle de Bashar et des 450 000 mort en Syrie ça calme tout de suite. Et tu précise que lui ne joue pas aux jeux videos.


Connectez-vous pour laisser un commentaire