Rare, pour les moins jeunes d’entre nous, est synonyme de longues après-midis passées devant sa Super-Nintendo (Donkey Kong Country) ou sa N64 (Banjo & Kazooie). Longtemps bras-droit de Nintendo jusque dans les années 2000 le studio a peu à peu perdu en renommée, les éditeurs se refilant la patate chaude et le personnel historique quittant le navire. Pourtant riche d’un savoir-faire indéniable à ses débuts le studio n’a plus apporté grand chose au domaine depuis plus de 10 ans. Alors à l’annonce de Sea Of Thieves, en 2016, ceux qui ont tout de suite reconnu la patte “Rare” ont forcément été émoustillés par ce FPS chez les pirates. Les images et les vidéos ont continué de faire monter la sauce puis est venu le temps de tester une partie du jeu via plusieurs sessions de bêtas fermées. Comme un seau d’eau de mer jeté au visage, ça a été la douche froide pour beaucoup. A moins d’un mois de sa sortie, Nofrag fait le point sur le jeu le plus “sur le fil” de 2018.

Qu’est-ce qu’on a pu voir dans les bêtas :

Sur une map d’environ, doigt mouillé en l’air, quelques dizaines de km² le joueur se retrouve tout d’abord , seul ou en duo/quatuor, sur une île moyenne sur laquelle il trouvera de quoi obtenir ses premières quêtes. Des “marchands” proposent en effet leurs missions à acheter. Comme vous débutez avec rien dans votre bourse les premières sont gratuites et vous rapportent quelques pièces d’or. Vous gagnerez également des points d’EXP qui débloqueront des missions aux récompenses plus importantes.  Hormis ça, le système d’EXP ne parait pas très pertinent pour le moment. Jusqu’à maintenant nous n’avons pu tester que la chasse au trésor et la chasse aux squelettes.

Une fois vos premières cartes aux trésors dans votre inventaire il est temps de quitter l’île et de s’exciter comme un gosse à la vue de votre magnifique voilier. Trois sont proposés pour l’instant : pour du solo, pour deux joueurs ou pour un équipage de quatres personnes. Nombre de voiles et de canons mais aussi vitesse et maniabilité différencient ces bateaux.

Il est temps de hisser les voiles et de lever l’ancre pour découvrir la navigation qui est franchement une des réussite du jeu. A la fois simple et riche en sensations elle est très intuitive. On comprend très vite comment naviguer, orienter les voiles, repérer le sens du vent et tout ça avec un HUD très minimaliste qui laisse de la place pour la contemplation. C’est un vrai plaisir de voguer sur ces vagues au rendu absolument magnifique. Car le studio a aussi su mettre tout son savoir-faire dans l’ambiance, et la direction artistique est une franche réussite. Que ce soit la mer, la pluie, le vent ou les nuages tout est très bien réalisé, j’ose même un “époustouflant”. 

 

Mais on est pas là pour tourner un épisode de Thalassa, alors revenons à la chasse aux trésors. Tous les bateaux possèdent une mappemonde et en comparant les îles qui s’y trouvent avec la carte que vous a remis le marchand vous devrez trouver l’emplacement de l’île où se cache votre récompense. Ce mini-jeu est assez marrant au début, mais on se demande quand même si à la longue ça ne va pas devenir répétitif. C’est aussi l’occasion de constater que le nombre d’îles n’est pas faramineux pendant la bêta en tout cas. D’autant plus qu’elles ne brillent pas toutes par leur taille ou leur complexité. Hormis une petite dizaine, les autres se résument à de gros bancs de sable jonchées de palmiers ça et là.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois les pieds sur terre il vous faut retrouver l’emplacement exact du ou des coffres. Toujours grâce à la carte du marchand – que vous pouvez retourner d’un clique droit pour la montrer à vos coéquipiers – vous devrez vous situer et creuser à l’endroit qui vous semble indiqué par cette dernière. Au lieu d’une simple croix sur une carte il s’agira parfois d’une énigme concoctée à base de “10 pas vers le nord nord-ouest à partir du palmier solitaire” ce qui amène un peu plus de réflexion.

Lorsque vous aurez enfin trouvé votre trésor il vous restera encore quelques étapes avant de pouvoir profiter de son contenu. En effet il faudra le ramener dans un “Outpost”. Ce sont les îles moyennes sur lesquelles vous débutez, et il y en a plusieurs disséminées sur la map. Rien de bien compliqué, sauf si vous croisez d’autres joueurs sur le chemin du retour. Plusieurs options s’offrent alors à vous :

  • vous débarrasser de l’ennemi pour plus de tranquillité ou pour tout simplement voler leurs trésors
  • vous défendre si l’ennemi essaye de vous attaquer
  • tenter de fuir si les vents vous sont favorables

Grâce à l’ambiance dont je parlais plus haut, c’est évidemment la partie la plus intéressante de Sea Of Thieves. Chacun à son poste, il va falloir se coordonner pour que vos boulets touchent et transforment en épave le pavillon d’en face ! Avec les remous incessants des vagues qui perturbent votre visée, le vent qui change de direction et vous force donc à manœuvrer, la possibilité d’aborder le vaisseau adverse en se prenant l’espace d’un instant pour un boulet de canon. L’excitation est souvent à son comble dans ces moments là. Et si cela vous amène en plus à traverser une tempête – qui se déplace aléatoirement sur toute la carte – le spectacle est particulièrement mémorable.

Vous pouvez aussi tenter un abordage et il faudra alors sortir vos armes et prendre le risque de découvrir des sensations de tirs … étranges. La faute à une sensibilité de la souris trop lente dès que vous visez avec votre arme et un FOV trop réduit. Ça n’a évidemment aucun rapport avec le fait que le jeu est annoncé cross-platform avec la Xbox One …

Si vous échouez vous aurez la possibilité de réapparaître sur votre bateau. Si ce dernier est en train de sombrer vous pourrez également le faire revenir des fonds marins grâce à une sirène, et regarder vos adversaires se ruer sur vos coffres en train de couler lentement… C’est dur la vie de pirate.

Si vous parvenez à un Outpost à temps vous pourrez remettre aux marchands les coffres que vous avez récupérés, si de nouveaux adversaires ne vous attendent pas au détour d’un rocher pour vous les dérober. Et voilà c’est fini, vous pouvez remettre une pièce dans la machine et recommencer ad vitam eternam. Vous gagnerez simplement plus d’EXP ce qui vous fera monter de niveau pour avoir accès à des missions plus intéressantes en récompense mais pas forcément en gameplay …

Il y a bien, pour varier un peu, les missions vous proposant de retrouver et éliminer des capitaines squelettes, seuls ennemis du jeu pour le moment, avec les requins. Mais ils sont d’un ennui profond, ne représentent aucune menace et sont même plutôt une gêne. Lents, ne faisant que très peu de dégâts, et abattus en trois coups d’épée c’est une corvée d’en trouver sur votre chemin.

Ce qu’on est sûr de retrouver dans la version finale :

Rare a eu vents des inquiétudes des joueurs quant à ce contenu quelque peu chiche des bêtas tout en se justifiant en disant qu’ils voulaient garder du contenu à découvrir pour la sortie officielle du jeu. Ils ont cependant dévoilé quelques éléments.

Un nouveau type de mission se rapprochant du commerce. Il s’agira d’aller récupérer des marchandises sur une île et de les ramener à bon port. Ça n’a pas l’air très excitant comme ça, mais Rare à décrit des animaux à récupérer sur certaines îles en particulier et dont il faudra prendre soin pendant le transport, notamment pour ne pas qu’ils se noient. Ça peut donner lieu à des situations amusantes.

Plus d’îles même si on ne connait pas encore leurs tailles. Avec le paragraphe précédent on imagine aussi que ces dernières seront probablement plus animées, plus vivantes. Une carte complète a cependant circulé sur le net et il ne faut apparemment pas s’attendre à plus d’une petite dizaine d’îles en plus.

Rare a également confirmé ce qu’on avait pu entrevoir dans quelques captures d’écran et dans les premières vidéos : un Kraken ! ap0k41yp5, nounoursss et moi avions déjà remarqué un bloop très intriguant pendant les moments d’accalmie de la bêta. Espérons simplement qu’il soit plus intéressant que les squelettes sous prozac, mais ce n’est pas gagné. Rassurons-nous peut-être, d’après quelques fuites, des animations où le Kraken est capable de tenir un joueur, de l’ingurgiter et de le recracher ont été découvertes. Miam.

Enfin, entres dataminage de données et annonces plus discrètes on a aussi entrevu de la personnalisation de bateaux, de la barre jusqu’au harpon en passant par les canons, le cabestan et les voiles. Si ce n’est pas réduit à du cosmétique – la notion de harpon et de canon permet d’en douter – il semble y avoir de quoi varier les plaisirs. Sans doute à cause d’un partenariat avec mangerbouger.fr il y aura également de nouveaux aliments à consommer comme les noix de coco, les ananas ou les grenades. Si, contrairement à Subnautica, ça permet de booster certaines aptitudes pourquoi pas, sinon ça apportera au moins un peu de diversité. On échappera pas non plus aux traditionnels chapeaux et autres accessoires inutiles, comme des perroquets, des jambes de bois customisées, etc.

Ce qu’on espère dans la version finale pour que ça vaille le coup :

En l’état Sea of Thieves procure de très bonnes sensations, mais comme inhaler du rhum ou se moquer de votre cousin qui joue aux FPS à la manette, ça ne vous occupera pas plus de quelques soirées. Et on ne le répétera jamais assez, à 70€ le jeu plus le sacerdoce qu’est le Windows Store/Xbox live – indispensable au lancement d’une partie – on est en droit d’être inquiet quant à l’intérêt du jeu. C’est pourquoi de nombreux joueurs rêvent que Rare tienne sa promesse et nous réserve beaucoup (beaucoup) de surprises. De notre côté voilà ce que nounoursss et moi espérons voir dans la version finale de Sea of Thieves :

  • Davantage d’îles, plus complexes, avec des grottes plus intéressantes à explorer, des villages. Qu’on puisse passer plusieurs dizaines de minutes sur une même île sans tourner en rond. Et pourquoi pas, plusieurs cartes différentes.
  • Une vraie IA bordel et du challenge avec les ennemis ! C’est le gros point noir du jeu pour l’instant. Aucun intérêt à se confronter à des squelettes ou des requins pour l’instant : ils ne servent à rien ! Foutez nous des monstres, des Moby Dick, des Loch Ness, des Godzilla, Emmanuel Macron ou des piñatas ! Même des plus petites créatures. Ça fait 20 ans que RARE arrive à nous pondre des univers riches, ils sont capables de créer un bestiaire plus fourni.
  • D’autres modes de jeu, comme du pvp sur une petite carte en 1v1 / 2v2. Ou un Battle Royale et des lootbox ?
  • Justement, pour un jeu de chasses aux trésors … des coffres contenant, par exemple, de l’équipement, persistant ou pas, ça serait pas mal, non ?
  • Plus d’armes : Grappin pour le bateau par exemple, histoire d’accrocher le bateau adverse. Des bâtons de dynamite.
  • Un petit canoë à disposition pour explorer les îles sans devoir mettre son bateau 200m au large
  • Un monde sous-marin plus vivant sans 200 requins aux alentours.

Conclusion :

Vous l’aurez compris. On est à la fois très emballés par ce qu’on a pu voir dans les différentes bêtas, et en même temps très inquiets si c’est tout ce que Rare a à nous proposer, ou presque. Ces derniers restent assez évasifs à ce sujet, ça les fait même parfois sourire. Difficile donc de savoir si on peut faire confiance ou non au studio. On sera fixés le 20 Mars prochain.

23 Commentaires


  1. Et Conker :snif:
    J’ai une confiance absolue en Rare (un peu commle LionHead Studio à l’époque) et j’avoue même avoir kiffé Viva Pinata sur xbox360

  2. Alors, peut-être, un jour je vous ferais un article sur tous les bons jeux de RARE. Peut-être si je rejoins Noddus chez Gamekult. Goldeneye … je sais plus trop quoi en penser, j’en garde pas forcément un souvenir mémorable personnellement … ça a sacrément mal vieilli (contrairement à Donkey Kong). Killer Instinct m’était sorti de la tête (pourtant je viens de le racheter sur Snes). Conker était cool aussi effectivement.

    Mais vous comprenez que c’est un article sur Sea of Thieves, pas une rétrospective du studio Rare !

    Je pense que, même s’ils se ratent, ça va être moins catastrophique que No Man’s Sky. C’est surtout le rapport contenu/prix qui pose problème jusqu’à maintenant.

  3. La dynamite a été inventée par Alfred Nobel, il n’y en avait pas à l’époque de vos pirates du XVIIème…

  4. Et pire, les squelettes n’ont été inventés que fin XVIIIème, avant ça, tout le monde se trainait au sol en l’absence de colonne vertébrale, et qu’est ce qu’on voit dans le jeu ? Des squelettes entiers qui attaquent le joueur ? Pfff, sérieux ces développeurs qui font pas leur boulot de recherche.

  5. >Anéfé, toutefois les pirates possédaient un arsenal “équivalent” (pour le gameplay) sous la forme des grenadoes (en anglais, désignant ces proto-grenades) comme on peut le voir ici et ici. En plus de la poudre, ces bombinettes pouvaient être remplis de petites billes de métal (grapeshot) pour créer encore plus de shrapnel, pour davantage blesser l’équipage ennemi.

    On peut facilement imaginer qu’un tel jeu puisse accueillir différents types de grenadoes, que ce soit de l’encre de poulpe pour aveugler ses adversaires, des mini-chausse-trapes réduisant momentanément la vitesse de déplacement, double-dose de poudre pour rendre sourd et assommer, du gaz étrange pour étourdir/filler des hallucinations, ou de l’incendiaire (qui proposerait un danger différent de la prise d’eau, avec les incendies atteignant les voiles et les barils de poudre). On pourra également voir ce genre de munitions pour les fusils et pistolets. Idem pour les boulets chauffés sur le feu (à manipuler avec des gants à équiper), les pistes ne manquent pas.

    Après je doute que SoT ait vraiment une telle richesse dans l’armement (je serais très surpris s’ils ajoutent les cabillots comme arme utilisable par exemple), ça ressemble plutôt à un titre qui ne sera + ou – complété niveau contenu que 6-12 mois plus tard, par des DLCs payants (amenant le prix réel total à 100 euros le jeu), si et seulement si le jeu fait assez de ventes initiales grâce au marketing.

    Dire que dans le mod Pirates, Vikings, and Knights (début année 2000, il y a plus de 15 ans), la faction des Pirates avaient déjà un arsenal plus fourni : en plus du classique pistolet, sabre, coutelas, tromblon, fusil, le capitaine avait un perroquet d’attaque (:D) qu’il pouvait envoyer et rappeler à soi (en plus de son crochet de combat), tandis que le mousse avait un baril d’explosif qu’il fallait allumer avant de pouvoir le jeter dans la mêlée.

  6. Ils ont déjà parlé du “post-launch”. Ils vont continuer d’ajouter du contenu tout de suite après et d’après eux ça sera gratuit. Des dlc payants sont aussi prévus mais il ne s’agira que de cosmétiques.

    C’est en tout cas ce que j’ai compris de cet article :
    >[/i]

  7. Le jeu m’intéresse beaucoup… La navigation en équipage a l’air mortelle. Même si depuis le début le FOV et les tirs au tromblon sont une catastrophe (sur toute les vidéos on voit des joueurs se tourner autour en se mettant des coups de tromblon à bout portant sans se toucher… Je veux bien l’excuse du pad, mais faut pas pousser). Le problème c’est que ça a l’air voulu : le FOV parce-que “console”, et les tirs pour pas que des PGM ruinent le fun de tout le monde (le marketing du jeu est vraiment orienté “fun de 7 à 77 ans”, ce qui en soit n’est pas un problème d’ailleurs).

    Enfin Microsoft est en plein délire complet sur la tarification. Le grand écart entre la version Xbox dispo au launch dans le pass et la version PC windows store a 70€, ils ont complètement pété une durite. On dirait qu’il veulent que Sea of Thieves se plante sur PC.
    Je comprend pas d’ailleurs comment d’un côté ils ont apparemment optimiser le jeu aux oignons pour toutes les config, et d’autre, comment ils sont complètement aveugle au fonctionnement et tarification des “game as service” qui marchent.

    Enfin en dernier, ce jeu aurait été un candidat absolu pour faire de l’écran splitté que ce soit sur console ou PC. Jouer à son BF ou Counter dans son coin et se faire des moment plus décontracté avec amis/famille/femme/mari/enfants sur Sea of Thieves serait une parfaite alternative.
    Pourtant même en avouant que c’était une erreur monumental de le retirer d’Halo 5, il est absent de Sea of Thieves.

  8. Il fait parti du Windows Game Pass, l’offre de Microsoft qui propose un catalogue de 100 jeux pour 10€/mois. J’ai lu ça et là que c’était compatible PC (Win10) y’a peut être des chances de pouvoir y goûter pour 10€ pendant un mois, le temps de se faire un avis.

    Sinon on est d’accord que ce choix tarifaire de Microsoft est… Audacieux. Mais est ce qu’ils sont sûrs d’en vendre 2x plus s’ils descendent le prix à 35€ ? Surtout que j’imagine que beaucoup de joueurs vont y jouer sur console et sont “habitués” à ce tarif. Peut être aussi que Rare est sur de son jeu et qu’ils ont réussi à nous cacher pas mal de contenu.

  9. Effectivement, je viens de trouver une news qui dit que le xbox pass concerne également les jeux “Play Anywhere”.

    Je l’avais testé cet été sur ma xbox one, mais arrêté au bout de 3 mois, n’y trouvant pas mon compte (contrairement au EA access PC plutôt sympa pour 25€ par an)
    Si les AAA in-house font parti du pass en “play anywhere” sur mon PC, ça peut être sympa étant donné que les forza/gear/halo était les seuls jeux que j’achetais sur xbox…

  10. Encore une sombre merde qui va prospérer sur l’inculture vidéoludique du joueur moyen. Ceux qui veulent un vrai jeu de pirates pourront toujours jouer à la série Sea Dogs/Age of Pirates, autrement plus riche, immersive et intéressante. Les autres se régaleront de cette merde, y joueront 3 semaines, et se précipiteront ensuite sur une autre bouse à 70 euros.

  11. Tu fais rêver, et tout en en nuance en plus.
    Si encore tu le comparais à BlackWake mais là c’est comme rager sur un Battlefield et proposer un truc genre Gettysburg en face.
    Pour les curieux:
    Sea Dogs: https://youtu.be/Z-NC9DUDzyg?t=1198
    Age of Pirates https://youtu.be/v9MaFnnjLj8?t=317

    En attendant, va falloir qu’ils alignent le contenu car à se prix c’est inenvisageable.
    Et aussi excellente que soit la navigation, il manque quand même pas mal de possibilités tactiques genre des boulets pour casser le mat ou déchirer les voiles. On peut espérer le harpon serve à s’accrocher à l’ennemi et forcer l’affrontement mais peu de chance que ça ne soit aussi pour chasser la baleine commune. Du monstre marin par contre pourquoi pas.
    Quant à la répétitivité générale on risque effectivement de lasser au bout de 3 semaines quand les seules récompenses sont des éléments cosmétiques dans un univers qui semble si peu varié.

    A voir si le Microsoft Pass permet de se faire un bon avis pendant un mois à pas cher.

  12. C’est vrai que Nofrag est connu pour son sens de la nuance, et pour ses avis pas du tout tranchés hein…

    Après tu penses ce que tu veux, mais Sea Dogs offre des possibilités énormes que Sea of Thieves et autres Blackwake avec leur gameplay dégueulasse axé multi et leur absence de toute immersion/crédibilité n’offriront jamais. La série est moddée depuis des années par quelques passionnés, c’est pas pour rien, et ça sera encore moddé quand tous les ravis de la crèche qui se pament sur Sea of Thieves l’auront oublié au fond d’un placard. Pour ma part, je comparerais davantage ça à ce qu’est Steel Division par rapport à Compagny of Heroes, ou Il Sturmovik par rapport à Hawx. Un jeu sans concession, avec une vraie profondeur d’un coté, un jeu facile et commercial sans saveur de l’autre.

  13. Oui mais j’ai pas envie de jouer à un simulateur solo mais à un jeu de pirates en multi, donc tes jeux sont pas comparables à SoT ou Blackwake.

  14. >City of Abandoned Ships (Age of Pirates 2) c’est pas bien ?

    Même série, même développeur, sortie en 2009, mod Gentlemen Of Fortune et le pack de mods Combined, et les joueurs semblent satisfaits.

    Sinon si tu veux être crédible et pas seulement rigoler faut apporter des éléments objectifs et vérifiables, genre qu’est-ce que la série Age of Pirates d’Akella a de plus au niveau de la navigation et des combats – perso je ne sais pas, et ça pourrait être intéressant de partager tes connaissances là dessus.

    Parce que de toute évidence Blackwake ou Sea of Thieves ne se veulent pas des RPGs où tu passes des heures à pieds à parler à des NPCs pour la logistique et l’économie du jeu, c’est clairement de l’action qui est proposée : on ne va pas reprocher à Doom (premier du nom) de ne pas être Fallout (premier du nom), avec des arbres de dialogues et des skills non-relatifs au combat.

  15. Je ne reproche pas à Sea of Thieves d’être un énième jeu en équipe plutôt qu’un vrai RPG immersif (quoique je pourrais). Je lui reproche son optique commerciale/paresseuse/arcade, en un mot chiante à mourir. Faut regarder un let’s play d’abordage sur ce jeu et comparer avec un des jeux de la série que j’ai cité, c’est franchement sans appel.

    Dans Age of Pirates, il faut prendre en compte le vent, les compétence de son équipage et de ses officiers, les navires proprement dits, la météo, la balistique, etc. Tu viens de faire le plein d’épices pour les revendre à prix d’or dans un port lointain, mais des pirates t’accrochent. Les navires ennemis te rattrapent car ta cale est pleine, ils déchiquètent tes voiles pour t’immobiliser, mais grace à la puissance de feu de ta frégate, tu en défonces deux de près aux obus explosifs. Un troisième se faufile pour t’aborder. La moitié de tes hommes y passent, mais tu restes maitre du terrain. Il y a 25 ou 30 cadavres sur le pont. Tu rentres à grand peine au port le plus proche, car tes voiles sont en miettes et ta coque menace de prendre l’eau. Dans Sea of Thieves tu navigues sur un chamallow géant avec 4 membres d’équipage, les morts respawn, et tu sautes à l’eau avec un coffre plein d’or pour le revendre à un marchand planté au milieu de nulle part. Réalisme zéro, immersion zéro, profondeur de jeu zéro. Je trouve ça lamentable.

  16. Toute comparaison d’un jeu avec un autre est hors sujet, car on ne parle pas du jeu de base. Brillant.

Connectez-vous pour laisser un commentaire