Les armes à feu, c’est sympa pour exploser des têtes. Mais soyons honnêtes, trancher une tête avec une grosse hallebarde en hurlant “FOR MASON” c’est pas mal non plus et ça résume plutôt bien mon expérience sur Chilvalry: Medieval Warfare, le titre de Torn Banner Studios. Alors quand une suite spirituelle nommée Mordhau voit le jour, il y a de quoi s’y intéresser d’un peu plus près. J’aimerais bien repartir couper quelques têtes en hurlant, alors je suis allé jeter un petit oeil sur l’alpha de Mordhau pour voir l’avancement des travaux d’un titre qui, sur le papier, est très prometteur.

Mordhau est un jeu de combat médiéval à la première personne développé par un studio indépendant, Triternion, qui regroupe des gens d’un peu partout. Ils ont comme objectif de faire de leur bébé un jeu extrêmement technique, nécessitant de manier correctement l’épée. Sans basculer totalement dans la simulation médiévale, Mordhau veut pousser encore un peu plus loin le concept de son aïeul Chivalry. Le jeu a été kickstarté l’année dernière, et une alpha est arrivée en septembre 2017 dans les mains d’une poignée de joueurs ayant payé le prix fort pour être les premiers à commencer une collection de pots de chambres en têtes humaines. Nofrag arrive dessus 4 mois plus tard… et ça pique.

Venez comme vous êtes

Chilvary possède un système de classe, mais ce n’est pas vraiment le cas de Mordhau. Malgré la présence de quelques builds (templier, viking…), vous pouvez personnaliser de A à Z votre personnage. Vous voulez un chevalier rose fluo en slip ? C’est possible ! De votre armure, votre casque en passant par votre tablier : tout est personnalisable avec déjà une belle quantité d’objets. Seules les 3 pièces d’armures principales (casque, tronc et jambes) ont un intérêt, votre endurance et agilité étant modifiées en fonction de vos choix, et le reste n’est que cosmétique. Plus que votre style, vous pouvez aussi choisir vos armes principales et secondaires. Vous êtes plutôt épée à deux mains ? Faites vous plaisir, et choisissez la couleur de la lame et la forme du pommeau. Bref, la personnalisation du combattant est assez appréciable, et peut mener à quelques rencontres incongrues sur les serveurs.

La seule question : doit-on s’attendre à des coffres forts médiévaux nécessitant une clé ?

J’ai perdu la tête

Mordhau se vante d’avoir un système de combat permettant plus de 240 angles d’attaque. Avec un peu de Chivalry dans les mains, je glousse et me dis qu’ils exagèrent et que je ne devrais pas avoir trop de mal à retrouver mes vieux réflexes : attaque, parade, feinte, double feinte… Très naïvement, je me suis dit que ça n’allait pas être si terrible. J’arrive sur un serveur deathmatch avec 5 ou 6 personnes, les gens se battent en duel de manière très courtoise, on se regarde et se salue avant de se battre. 30 morts plus tard et sans avoir tué personne, je reconnais que le système de combat est plus complexe que Chivalry.

Je décide donc d’affronter un bot pour apprendre les mouvements, les parades et les nuances que le jeu apporte contrairement à son aîné. Il est possible d’attaquer de tous les angles possibles : haut, bas, gauche, droite… L’orientation de votre souris au moment de la frappe permet de décider de l’angle d’attaque. On peut aussi commencer une frappe d’un certain angle, mais changer celui-ci au dernier moment pour tromper votre ennemi. Vous pouvez aussi feinter, et évidemment parer les coups adverses. Une nuance importante dans le gameplay est la possibilité de parer un coup sans utiliser la parade, mais en attaquant par le même angle que votre adversaire. Cela nécessitera une lecture du jeu excellente, car contrairement à la parade qui consomme beaucoup de stamina, la contre-attaque ne consomme pas d’énergie, sachant que lorsque votre stamina est faible vous risquez de lâcher votre arme à la prochaine parade. Il est donc impossible de tenir un combat sur le long terme uniquement par la parade, sinon (et je peux le confirmer) on se retrouve avec nos deux poings face à une hache et la tête par terre quelques secondes plus tard.

Si vous voulez du gameplay de pro, cherchez sur Youtube… je suis encore en phase d’apprentissage.

On peut noter qu’il est possible d’utiliser vos armes de deux manières, ce qui peut changer drastiquement le gameplay. Par exemple, une lance peut se tenir plus ou moins loin, changeant votre portée (si votre ennemi recule, changez de prise et placez-lui un bon coup d’estoc dans le bide). Une épée courte peut être lancée pour achever un ennemi qui décide de s’enfuir. La courbe d’apprentissage est difficile, probablement car les gens peuplant les serveurs (qui sont bien vides d’ailleurs) sont extrêmement bons. Mais la première victoire… Quand votre ennemi tombe à genoux et que votre dernier coup lui arrache la tête… Provoque une satisfaction générale proche de l’orgasme. En tout cas, difficile de reprocher à Mordhau son système de combat, malgré quelques animations encore approximatives qui rendent parfois la lecture du jeu adverse difficile, ça marche très bien, c’est jouissif et sanglant.

 

 

 

 

 

 

 

 

Une alpha… limitée

Le jeu tourne sous l’Unreal Engine 4, c’est très joli, fluide et plutôt bien optimisé. C’est sanglant, le démembrement fait plaisir à voir et malgré quelques soucis de ragdolls par-ci par-là, difficile de se plaindre du rendu graphique. J’ai relancé Chivalry, qui dans ma tête, n’avait pas mal vieilli… la différence est flagrante. Heureusement.

Pour l’instant, pas grand chose à se mettre sous la dent. Il n’y a que 4 petites maps disponibles, avec principalement du deathmatch et team deathmatch. Les joueurs sont assez intelligents pour s’affronter en duel, les maps étant tellement petites que le deathmatch devient rapidement une orgie sanglante sans queue ni tête, sans trop d’intérêt. Malgré la présence d’une pléthore d’armes de corps à corps, il n’y a pour le moment aucune arme à distance (arc, arbalète, lance) et il est impossible de prédire leur mécanique et si elles présenteront un quelconque intérêt. Il faudra attendre probablement la beta, qui a été récemment repoussée pour espérer voir autre chose : maps à objectifs, armes de siège et voir si Mordhau peut proposer autre chose qu’un système de combat bien chiadé.

Mordhau est toujours prévu pour sortir cette année, sans date précise.

 

Ça sent bon

Le système de combat est solide, c’est exigeant mais satisfaisant. Maintenant, reste à savoir si cela ne va pas faire fuir une partie des joueurs : débarquer dans la fosse va être assez douloureux pendant quelques heures, et la courbe d’apprentissage peut être plutôt lente, surtout quand des titres plus arcade arrivent à grand pas (coucou Mount & Blade 2). Il faudra aussi voir ce que Mordhau nous réserve sur des cartes plus grandes, avec des objectifs et des armes de sièges : épique ou ennuyeux ? On a pu interviewer les développeurs, et ils devraient apporter quelques réponses à nos inquiétudes. À retrouver sur Nofrag la semaine prochaine.

 

8 Commentaires


  1. Vous avez oublié de traiter le point le plus important… est ce qu’on peut crier pour notre blason ??
    Sinon j’ai hâte !!

    AGATHAAAAAAAAAAA

  2. I tire of mead… I thirst FOR BLOOOOOD!!

    Merci pour ce test, ça fait tellement longtemps qu’on en entend parler, ça fait plaisir de voir que ça se concrétise, j’ai hâte de pouvoir y jouer !

    Quid des exploits à la Chivalry comme taper dans les pieds ou faire un coup venant du haut tout étant accroupi et regardant à l’opposé ? Est-ce que le système de jeu est assez solide pour empêcher ce genre de truc ? Même si c’est marrant une fois qu’on le connait et que ça ouvre un autre système de jeu, ça peut enlever un petit côté immersif; même si dans le fond c’est pas trop grave dans un jeu multi.

  3. ça à l’air pas mal du tout, après pour le nombre de joueurs je crois que c’est accessible qu’au baker pour l’instant mais ça semble pas trop mal parti ils sont déjà 8500 sur le groupe officiel steam

  4. >

    Oui, exactement. L’alpha était ouvert depuis septembre pour les bakers les plus généreux. La beta devait sortir en janvier pour les bakers les moins généreux, mais elle est repoussée. Les devs ont offert l’accès à l’alpha pour ces-derniers en dédommagement.

    >

    La “danse” à la Chivalry est beaucoup moins présente, je dirais même absent. Mais de toute manière, il est toujours possible de toucher quelqu’un derrière avec ton épée si ton amplitude de mouvement est assez ample et que tu joues correctement de la souris 🙂

    Tu tombes aussi parfois sur des mecs sans armure, avec une épée courte, donc très rapide. C’est tout un challenge aussi car ils peuvent facilement être hors de portée de ton épée à deux mains en s’éloignant.

  5. Un titre à garder en vue de près! Il m’intéresse beaucoup. J’avais acheté Chyvalrie dans le temps mais j’ai juste fait le training puis ça jamais adonné que j’y joue et là je sens que j’aurais manqué le bateau de toute manière.

Connectez-vous pour laisser un commentaire