Half-Life est sorti le 19 novembre 1998, il va avoir 20 ans cette année. C’est un gros coup de vieux pour un bon nombre d’entre nous. L’année 1998 a été prolifique pour le FPS, avec : Unreal, Rainbow Six, Delta Force, Thief: The Dark Project ou encore Tribes. Mais le jeu qui fut un tournant dans l’histoire du FPS narratif, c’est bel et bien Half-Life. Le premier jeu du studio Valve fondé par Gabe Newell et Mike Harrington, aujourd’hui acteur incontournable du jeu vidéo PC. Dans les pas de Quake et Doom, Half-Life est devenu une référence dans le monde du FPS. Avec plus de 9.3 millions de ventes, il est le troisième simulateur de meurtre le plus vendu de tout le temps.

Si sa place au panthéon du FPS est aujourd’hui acquise, il est loin d’être mort. Comme ses deux aînés, il continue à vivre grâce à une drôle de communauté : celle des speedrunners. On peut attribuer la naissance du speedrun à la sortie de Quake en 1996, quand certains ont commencé à vouloir finir le jeu le plus rapidement possible. Sans Youtube (février 2005), ni Twitch (juin 2011), difficile de partager avec la communauté ses exploits de vitesse vidéoludiques. En 1998, la création du très célèbre site Speed Demos Archive change la situation. Il devient facile de partager ses démos, tournant dans la communauté du speedrunning.

Le speedrunning fut longtemps une subculture du gaming assez obscure. Vu comme la chasse gardée des plus nerds d’entre nous, c’était un territoire difficile d’accès. Même si Youtube a été un vecteur important à la popularité du speedrun, c’est surtout l’arrivée d’évènements grand public comme Games Done Quick (2010) ou l’European Speedrunner Assembly (2012) sur des plateformes de streaming dédiées au jeu vidéo comme Twitch (justin.tv avant 2011) qui ont permis de donner un nouveau souffle au speedrun.

Chaque année, c’est l’occasion de voir Half-Life se faire maltraiter par un inconnu, et de faire émerger les souvenirs de nos premier émois de joueur, d’avoir un flashback de notre première fois sur Half-Life. Et, putain, c’était bien. Mais, qui est cet inconnu ? Pourquoi a t-il décidé un jour de terminer Half-Life le plus rapidement possible ?

Le record mondial d’Half-Life dans la catégorie scriptless (on en parle après) est de 29min 39s et 536msJe suis donc allé à la rencontre de Tryedz, un speedrunner brésilien qui détient la 3ème position avec un temps de 30min 20s et 485ms.

Rencontre avec Tryedz

Nofrag : Bonjour, pourrais-tu te présenter ?
Tryedz : Mon pseudo est Tryedz, j’ai 24 ans et je vis au Brésil. Mon hobby est le speedrun, que je partage sur Youtube et parfois en stream sur Twitch. J’aime les activités nécessitant un contrôle moteur fin, comme jouer de la musique, et je joue aux jeux vidéo depuis aussi longtemps que je m’en souvienne.

Nofrag : Quand et comment as-tu commencé le speedrunning ?
Tryedz : J’ai commencé le speedrunning en Octobre 2013, quand une bande d’amis m’a fait découvrir la hype de l’AGDQ qui approchait et la popularité croissante du streaming, particulièrement sur Twitch. J’ai alors commencé à regarder pas mal de streams, et peu de temps après, je me suis lancé dans le speedrun avec Portal. Pendant cette même AGDQ j’ai regardé le run de Coolkid (ndlr : un speedrunner) sur Half-Life, et ça avait l’air plutôt marrant. Du coup, j’ai commencé en Janvier 2014.

Nofrag : Tu pratiques uniquement le speedrun sur des FPS, avec évidemment Half-Life mais aussi Portal et Duke Nukem 3D. Pourquoi as-tu choisi le FPS plutôt que d’autres types de jeux (RTS, plateforme) ?
Tryedz : C’est un de mes genres favoris, et probablement celui sur lequel j’ai passé le plus de temps depuis que je suis gamin. J’ai passé plus de 2000 heures sur TF2 et à peu près pareil sur Counter-Strike 1.6 (d’ailleurs pour moi ces deux jeux sont très similaires), même si ce n’est rien comparé au temps de jeu des pros. Du coup, l’apprentissage de nouvelles mécaniques de FPS est relativement facile pour moi, ce qui aide beaucoup pour apprendre de nouveaux speedruns FPS.

Nofrag : Que nécessite un FPS pour être intéressant à speedrun ?
Tryedz : De mon point de vue, une mécanique de mouvements satisfaisante est un must. Il y a beaucoup de jeux qui sont pleins d’énormes glitches, et dont les speedruns requièrent une capacité d’effectuer des tricks spécifiques. Même s’ils sont très fun, ils m’ont moins scotché que n’importe quel autre speedrun nécessitant du bunny hopping, peu importent les variations. Aussi, je préfère les jeux possédant une scène active et compétitive dans le speedrunning, qui m’inspirent à toujours continuer de m’améliorer.

Nofrag : Combien de temps as-tu joué à Half-Life pour le maîtriser ?
Tryedz : Mon premier record mondial dans la catégorie scriptless m’a demandé en gros 1 an pour battre le précédent record, qui était de 34 minutes et 9 secondes. Si je me souviens bien, à ce moment-là j’ai dû jouer à peu près 400 heures. Aujourd’hui, j’approche des 800 heures sur la version Steam, mais 
sur toutes les versions j’estime mon temps de jeu total à environ 1500 heures.

Nofrag : Quand tu speedrun un jeu pour la première fois, quel est ton processus ? Par exemple, as-tu terminé Half-Life de manière classique avant de t’attaquer au speedrun ?
Tryedz :  
Je n’ai pas vraiment de façon de travailler. J’ai appris à speedrun sur des jeux auxquels j’ai déjà joué plusieurs fois, ce qui est le cas pour HL. Parfois, je n’ai joué qu’une seule fois sans avoir terminé le jeu, voire pas joué du tout. En général, si c’est une franchise que j’apprécie, j’essaie de terminer le jeu de manière classique avant de m’attaquer au speedrun. Pour d’autres jeux, j’évite de trop me renseigner pour garder le mystère et la fascination, et ne pas du tout les speedrunner.

Nofrag : Quand tu as commencé le speedrun de Half-Life, quel était ta “routine” ?
Tryedz : 
Après avoir appris le chemin, j’ai directement commencé à faire des runs entiers. Quand je m’aperçois que j’atteins un plateau de ma courbe d’apprentissage, je vais travailler encore et encore les segments spécifiques qui me donnent le plus difficulté. Parallèlement, je regarde d’autres streamers pour apprendre de nouvelles stratégies ou astuces qui pourraient me faire gagner du temps en les incorporant dans mon run, puis je m’entraîne d’abord sur le segment, et ensuite dans un run entier. Voilà en gros ma technique.

Nofrag : As-tu des conseils pour quelqu’un qui voudrait speedrun Half-Life ?
Tryedz : 
Ne mettez pas trop vos nerfs à rude épreuve. J’ai une tendance personnelle (qui, je pense, est vraiment mauvaise) d’être trop anxieux quant aux résultats, et à cause de ça je deviens rapidement frustré dès que je m’améliore pas ou si je suis dans un mauvais jour. Pour éviter le burn-out, je pense que speedrunner d’autres jeux en même temps que HL est une bonne tactique pour éviter la peur de stagner sur un nouveau plateau d’apprentissage.

Nofrag : Considères-tu Half-Life comme un jeu facile pour le speedrun ?
Tryedz : Pas du tout. La durée du run, le comportement aléatoire des NPC, le nombre de glitches bizarres qui “n’étaient jamais arrivés avant” mais qui sont tellement courants dans le GoldSrc Engine (ndlr : le moteur de Half-Life), le bunny hopping constant à la molette…voilà quelques exemples. L’ensemble de ces facteurs rend le jeu difficile pour les débutants comparé à d’autres. Beaucoup des runners que je connais disent que HL est l’un des jeu les plus difficiles qu’ils aient appris. Et maintenant, le record mondial est vraiment optimisé comparé à il y a quelques années, ce qui ajoute en difficulté pour obtenir un temps satisfaisant.

 

Nofrag : Pourrais-tu expliquer la différence entre les 2 principales catégorie de speedrun sous Half-Life (scripted et scriptless) ?
Tryedz :
La catégorie scripted utilise des scripts ingame pour automatiser les entrées et rendre les choses plus faciles en général ; ça permet de réaliser des tricks plus difficiles et de produire un meilleur temps. Le script le plus utile est celui du bunny hopping, où il suffit de maintenir la barre espace pour avoir des sauts parfaitement timés. A l’opposé, la catégorie unscripted nécessite une manipulation de la molette de la souris pour chaque saut. Il y a beaucoup d’autres scripts qui font d’autres choses. Je pense aussi qu’il faut préciser que ces scripts ne sont pas des cheats ou des logiciels externes au jeu : ils font entièrement partie du codage du jeu.

 

Nofrag : Tu es actuellement classé 3ème dans la catégorie scriptless avec un temps de 30 minutes, 20 secondes et 485 millisecondes. Est-ce que tu essayes toujours d’améliorer ton temps pour retrouver la 1ère place ?
Tryedz : Bien sûr, j’aimerais battre le record un de ces jours, et passer au moins sous la barre des 30 minutes. Par contre, étant donné que cela me prend beaucoup de temps et d’efforts, j’y vais doucement pour le moment.

Nofrag : Comment est ta relation avec les autres speedrunners ? Plutôt compétitive ou coopérative ?
Tryedz : 
Je pense avoir une relation positive avec eux, et la communauté est à la fois compétitive et coopérative. C’est très énergique, il y a toujours des discussions à propos d’HL et d’autres jeux sur les Source et GoldSrc Engine. Tout le monde est enthousiaste à l’idée de partager ses dernières trouvailles et d’aider les autres à faire de meilleurs temps. C’est l’image que j’ai toujours eue.

Nofrag : Le speedrunning est de plus en plus populaire, principalement grâce à des évènements grand public comme l’AGDQ et l’ESA. Considères-tu cela comme un pas en avant ?
Tryedz :
Ce serait une bonne expérience, et éventuellement l’opportunité de vivre du speedrunning et du streaming. Beaucoup de gens deviennent populaires rapidement grâce à ces évènements. Pour moi, c’est difficile d’y aller pour des raisons personnelles et logistiques, mais j’aimerais y participer dès que j’en aurai l’opportunité. Par contre, je n’ai pas de plans pour le moment.

 

Nofrag :  Est-ce que tu prévois de faire un speedrun de Half-Life 2 ? Que penses-tu de ce dernier en comparaison du premier ?
Tryedz :
HL2 est beaucoup plus long que le premier, avec beaucoup plus de cutscenes, ou de séquences scriptées qui nécessitent d’attendre que le NPC finisse de parler, ce qui représente plusieurs minutes à ne rien faire. J’ai speedrun le jeu quelques fois, et je le ferais bien plus si il n’y avait pas ça. La fameuse chambre de test de HL dure uniquement quelques minutes, et je suis déjà impatient, donc HL2 n’est vraiment pas pour moi. Mais beaucoup de gens n’ont pas ce souci, alors n’hésitez pas à essayer.

 

Nofrag :  Half-Life 3 ? 🙂
Tryedz : Je ne l’attends plus, mais une surprise sera toujours bienvenue 🙂

Nofrag : Plus sérieusement, quel est le jeu que tu prévois de speedrun prochainement ? J’ai vu que tu speedrun Dusk en ce moment sur ta chaîne Youtube. As tu découvert des choses intéressantes ?
Tryedz :
Dusk est très court et plutôt récent, donc c’est assez fun de voir ce qui peut être fait avec et comment les gens s’y prennent. Je n’ai moi-même pas trouvé de trick particulier, juste quelques petites choses (un raccourci par-ci par-là) que d’autres pourraient aussi avoir découvert. Je n’ai pas de projet pour un prochain jeu, mais peut-être que je m’attaquerai au nouvel épisode de Dusk.

Nofrag : Je te laisse le dernier mot, si tu souhaites ajouter quelque chose.
Tryedz :
Si vous êtes intéressés par le speedrun de Half-Life, il y a une tonne de ressources sur speedrun.com, ainsi que sur Twitch et Youtube. Vous pouvez aussi regarder SourceRuns pour l’ensemble des speedruns qui concernent les jeux de Valve, et vous intégrer à la communauté. Et surtout, soyez relax.

Je tiens vraiment à remercier Tryeds d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. Vous pouvez le retrouver sur sa chaîne Youtube, Twitch et sur Twitter. Je vous laisse avec son speedrun de Half-Life :

 

 

20 ans d’amour

Half-Life aura toujours une place de choix dans mon petit coeur de joueur de FPS. Si vous n’avez jamais eu l’occasion d’y jouer, foncez. Il faut maintenant faire son deuil sur cette saga, avec la probabilité nulle de voir un jour débarquer Half-Life 3. On peut souhaiter à Half-Life premier du nom la plus longue demi-vie possible, même s’il ne risque pas de se désintégrer tout de suite.

 

 

14 Commentaires


  1. Me souviens de marcus sur l’émission level one qui avait testé ce HL.

    Que le temps passe.

  2. >

    Je me souviens aussi d’avoir fait le jeu en seconde et dans la foulée opposing force !

    PIIIIIIIRAAAAATE

    Par contre c’est clair, speedrunner HL2 faut vraiment avoir du courage et du temps à perdre…….

  3. >

    Avec Néro (ça date) on pouvait faire cohabiter AUDIO et DATA sur un même CD. Half-Life à simplement lu le mode audio une fois le jeu lancé comme il l’aurait avec n’importe quel CD audio normal. Pas mal de jeux utilisaient cette technique pour y mettre leur musique.

  4. Chouette article. Moi qui ne pratique pas vraiment le speedrun, ça m’arrive parfois pour le fun de runner un jeu, le plus souvent c’est Left 4 Dead en coop et c’est assez fun.

    Quant à Half Life, il est effectivement bien plus agréable à regarder en speedrun que sa suite, bien qu’il y ai tout d’même quelques passages assez wtf du aux exploits tirés de la physique du jeu.

  5. Que de nostalgie tout ça… moi pareil half life restera comme la référence avec duke nukem 3D en FPS que l’on oublie pas !
    J’ai passé tellement de temps sur Half life Opposing forces blue shift sans parler de la tonne de MOD que j’ai fait derrière passer des heures et des heures…
    J’ai même fait parti de la communauté de mappeur ayant créer mon propre MOD, et je continue encore aujourd’hui sur Svencoop 🙂

    Pour moi half life vit toujours, il n’y a qu’à voir encore ce qui se fait aujourd’hui et comment il a évolué ! (suffit de voir the core par exemple) donc il continue de vivre sans problème

  6. Le jeu qui m’a fait upgrader ma config pour la première fois: de 16mo de ram je devais passer à 32mo, et j’ai du aussi m’acheter une voodoo banshee car j’avais un peu de mal à finir le jeu en 320×240 en software. Je devais avoir 14 ans. Et c’est le premier FPS où j’ai du utiliser ma souris pour viser!

  7. >

    Moi aussi pareil 🙂 j’étais passé de duke 3d à half life avec l’apprentissage de la visée souris ! découverte de la démo uplink sur un cd de joystick ou pc jeux… qui avait aussi la démo de heroes 3… belle époque

  8. Entre cet article, le test de subnautica et la flopée de niouzes quotidiennes, je suis plus très sur que Nofrag c’était mieux avant ( du moins pour les deux dernières années).
    Bravo continuez sur votre lancée, c tro kool.

    La sortie de HL 1 coïncidait avec mon premier ordinateur familial, mais je l’ai jamais fini, me suis arrêté contre mon grès à l’arrivée sur Xen à cause d’un bulletin scolaire moisi.
    Je suis passé à dautres jeux une fois la punition levée (outcast et nomade soul je crois mais c’est chronologiquement un peu flou) et du coup j’ai jamais vu Xen ni la fin.
    J’attends impatiemment la suite de Black Mesa !

  9. Juste un reminder: Half life a enterré SIN. Ce dernier étant excellent mais éclipsé totalement par la sortie d’half life. Je conseille vigoureusement ce jeu et son extension pour compléter votre historique de cette période exceptionnelle.

  10. C’était un article intéressant et j’vais regarder cette vidéo du speedrun de HL1 mais reste que je trouve qu’il faut être vraiment nolife pour passer autant d’heures sur un même jeu juste pour réussir à battre un record de quelque secondes ou d’une minute. C’est quasiment rendu là juste du au fruit du hasard. Ça reste je suppose une forme de “skill” quand même mais faut tout de même pas avoir de vie.

  11. >C’est comme les types qui s’entraîne à un sport ou un instrument – il s’agit de se concentrer sur un travail régulièrement, pour arriver à une performance voulue.

    En soi, tout le monde s’en fiche qu’une personne lambda sache jouer correctement du pipeau ou bien courir sur 10 km : ça ne va rien changer à l’humanité, et ça ne concerne pas les records olympiques. Mais pour le développement personnel, cela peut être important, et pour certaines personnes c’est même thérapeutique.

    Le type de l’article, il a découvert une communauté, une culture, un challenge personnel et une compétition entre speedrunners. Evidemment, il ne faut pas que ça empiète trop sur le reste (éducation/boulot, social, activité physique), mais c’est tout à fait possible de faire du speedrun et d’avoir une “vie”.

    Autrement on pourrait dire la même chose des gens qui regardent beaucoup de films ou lisent des bouquins sans arrêt, ou tout simplement qui jouent des centaines d’heures à des jeux vidéo : faut vraiment pas avoir de vie pour avoir une passion.

  12. Ce qui est encore plus mignon, c’est de voir remonter un topic vieux de presque 10 mois parce qu’un type s’est senti butthurt à la lecture d’un post.

Connectez-vous pour laisser un commentaire