Nous pensions que la réponse des développeurs de Star Citizen à Crytek leur aurait cloué le bec. Mais Crytek vient de répliquer, et leurs arguments sont tout aussi convaincants.

Rappel du précédent épisode : Crytek reprochait à CIG de développer deux jeux alors que le contrat initial n’en stipulait qu’un seul. Ils se plaignaient aussi que CIG avait rompu le contrat en changeant de moteur, et qu’ils n’utilisaient donc plus du tout le CryEngine. CIG leur fit remarquer que les deux plaintes s’annulaient mutuellement et que l’affaire n’avait donc pas lieu d’être.

Réponse de Crytek : CIG s’est vu offrir un tarif préférentiel sur le CryEngine en échange de multiples promesses qu’ils n’ont pas tenues :

  • CIG devait utiliser le CryEngine et en assurer la promotion, mais aujourd’hui ils soutiennent un moteur concurrent ;
  • CIG s’était engagé à remonter à Crytek les améliorations qu’ils auraient pu apporter au moteur, ainsi que les corrections de bugs. Mais après s’être publiquement vantés d’améliorer le moteur, ils n’ont jamais partagé leur travail avec Crytek ;
  • CIG a violé certains aspects confidentiels de la technologie de Crytek en publiant des extraits du code.

En résumé, Crytek estime avoir aidé CIG au début du développement de Star Citizen en leur proposant leur moteur à un tarif préférentiel. Le contrat spécifiait alors que CIG devait leur rentre la pareille en assurant la promo du moteur et en partageant les améliorations qu’ils lui auraient apportées. Mais dès que les développeurs de Star Citizen ont commencé à lever des millions, ils se sont payés des toilettes en or massif, ils ont imprimé le contrat passé avec Crytek, et ils sont allés couler un bronze monumental avant de se torcher avec.

Source : la réponse de Crytek dans son intégralité.

3 Commentaires


  1. Pourtant très publiquement Star Citizen a fait la pub du CryEngine et faisait une belle vitrine jusqu’à ce qu’ils basculent sur le LumberYard.

    Et dans l’absolu Lumberyard repose toujours sur des bases du CryEngine donc je trouve que ça fait jette toujours une lumière positive sur ce dernier.

    Ils sont désespérés chez Crytek… Ils se servent de ce procès pour justifier à leurs employés les salaires non payés maintenant ?

  2. Excellente photo d’illustration 😀

    […]
    Ils sont désespérés chez Crytek… Ils se servent de ce procès pour justifier à leurs employés les salaires non payés maintenant ?

    Ça y ressemble. Star Citizen a des millions, Crytek allait déposer le bilan avant qu’Amazon ne les sauvent (pour diverses raisons… possible que ça aide leur dispute au niveau européen vis à vis des impôts : 2-3 dépôts en France pour calmer Paris, sauver Crytek en Allemagne pour calmer Berlin – l’impunité fiscale a un prix).

    Vu que les demandes sont contradictoires et vont un peu dans tous les sens, je crois qu’ils font la stratégie du PQ mouillé : balancer tout ce qu’ils peuvent imaginer pour voir ce qui peut bien resté collé au mur. Le but final étant d’avoir quelque chose à amener sur la table des négociations pour une transaction confidentielle.

    Vu sous un certain angle, c’est pas si idiot que ça : Crytek a besoin de ronds, CIG (studio derrière Star Citizen) risque de gravement déchanter quand les idi… “fans” arrêteront de financer le “projet”, faut donc pas trop traîner si tu veux récupérer quelque chose sur la bête – quand le bateau coulera, les créanciers auront vite fait de nettoyer ce qu’il reste de chair sur le squelette.

  3. Sans connaitre le contenu des contrats c’est une perte de temps de faire du pronostique. Le tribunal regarde toujours parties vs contre parties. Combien était payé pour quoi, sous quelle clauses etc.

    Du reste on s’en fout parce que ça semble décidément avoir peu de chances d’impacter les choses pour le public. RSI devra filer ou non de la thune à Crytek. Ca change peu de chose – ce sera jamais une grosse partie du budget de dev.

Connectez-vous pour laisser un commentaire