Il y a un peu plus d’un mois, Epic Games entreprenait une croisade à l’encontre des tricheurs dans Fortnite en annonçant avoir poursuivi deux tricheurs en justice. Personne ne connaissait réellement l’âge des qui risquaient pourtant jusqu’à 150 000 dollars d’amende. La démarche était quelque peu surprenante, mais avait le mérite d’annoncer la couleur : si vous trichez, vous n’êtes qu’une sous-race qui mérite d’être emmenée au tribunal.

Pas de chance pour Epic Games, l’un des joueurs poursuivis (un certain Caleb Rogers) n’a que 14 ans. Sa mère, qui l’a certainement privé de goûter pour les six décennies à venir, s’oppose farouchement à la plainte déposée par Epic Games et a écrit un courrier pour faire part de son mécontentement :

Par un turbo-revers rotatif des plus habiles, elle souligne le fait que Epic Games a enfreint la loi en rendant l’identité de son fils publique – ce qui est illégal lorsque l’affaire concerne un mineur. Sa défense repose également sur le fait qu’étant mineur, son fils n’est pas légalement à même d’accepter les EULA, les termes et conditions affreusement longs que personne ne lit.

Dans leur plainte, Epic Games prétendait que l’utilisation de logiciels de triche (surtout quand Caleb a la fantastique idée de les diffuser en direct sur YouTube) était pour eux synonyme d’une perte financière, ce que la mère a du mal à digérer depuis qu’elle sait que Fortnite Battle Royale est gratuit.

Epic Games a répondu au courrier par un communiqué, dans lequel ils réaffirment leur position sur le cheating dans Fortnite. “Nous nous opposons à l’utilisation de logiciels de triche, quelque soit l’âge de l’accusé. Nous ne prenons pas ça à la légère et userons de tous les moyens à notre disposition pour nous assurer que nos jeux sont fun, justes et compétitifs.”

Caleb, si tu lis cet article : la prochaine fois, évite de voler la carte bleue de ta mère pour acheter un aimbot sur un site russe. Et évite de te filmer sur YouTube en train de l’utiliser, c’est particulièrement con. Et éteins cet ordinateur, je te rappelle que tu es puni.

18 Commentaires


  1. C’est un combat sans fin..Ce sont les hackers le problème, ceux sont eux qui se font du fric sur leur dos…
    Ce n’est pas en t’en prenant à un gamin de 14 ans que tu vas faire avancer les choses !!
    Il y a un an, ils n’auraient jamais fait ça tellement leur jeu était pourri et inconnu…

  2. La plainte ne concerne pas seulement le fait de tricher dans leur jeu, mais le fait :
    – d’avoir créer de nombreux autres comptes sous de faux noms pour tricher de nouveau (au moins 14 bannissements)
    – d’avoir fait la promotion d’un site fournissant un logiciel de triche au travers de plusieurs vidéos Youtube (EDIT : Epic Games avancent même que le gars revendait le fameux logiciel de triche, si c’est confirmé on a carrément une activité commerciale)
    – d’avoir fait un tutoriel vidéo détaillant comment télécharger, installer et paramétrer le logiciel de cheat
    – d’avoir contesté une requête DMCA d’Epic Games sur sa vidéo par une contre-requête DMCA (attaquant légalement Epic Games), prétextant qu’il n’a fait rien fait ne permettant une requête DMCA, obligeant légalement Epic Games à se défendre pour conserver leur copyright, autrement la passivité de l’éditeur serait retenu comme une autorisation de la promotion des logiciels de triche avec le contenu de leur jeu

    Concernant la lettre de la mère, c’est assez lacunaire :
    “Epic Games has no capability of proving any form of modification” est un vœu pieux, les vidéos pourront très bien être récupérées et certifiées par Youtube, la version du logiciel pourra être récupérée, et le code analysé
    “Epic Games INC failed to legally bind underage users with their EULA agreement, which is the contract between the licensor and purchaser, establishing the purchasers to use the software” cela ne concernera que le problème du cheat dans le jeu, pas la production et diffusion des vidéos faisant la promotion du logiciel de triche, de même pour le tutoriel.
    ” Epic Games INC is claiming profit loss, their attorneys would need to provide a Profit and Loss statement to prove Caleb Rogers live streaming playing their game caused mass profit loss. This is feasibly impossible.” là encore un vœu pieux, l’avocat qui lui a fait écrire cela tente d’insinuer des conditions fantaisistes.
    “Instead of Epic Games INC suing the websites providing the cheat codes” est tout simplement faux, des éditeurs de sites sont eux-aussi poursuivis
    “he is legally incapable of agreeing to terms and conditions, furthermore, they were not read” est étrange : le fait de ne pas avoir lu un contrat de licence avant de le signer n’exempte pas la personne de ses obligations.

    Au mieux l’histoire de l’age gate peut passer pour le Terms and Conditions, mais pour le principal de l’action, qui est son activité sur Youtube, ça ne change absolument rien : l’adolescent a formé une contre-requête DMCA, c’est une action en justice, Epic Games ne fait ici que se défendre pour conserver son copyright.

    EDIT : ha ha, petit contexte supplémentaire : non seulement c’est un multi-récidiviste, qui a formulé une contre-requête DMCA sur la première vidéo, mais il a également publié dans une autre vidéo l’adresse email pro d’un des avocats d’Epic Games pour que ses fans le harcèle (l’adresse est communiqué en privé suite à une requête DMCA, afin de permettre au Youtubeur de contacter l’ayant-droit). Tu m’étonne que le cabinet est allé le chercher, cet ado est un sacré enfoiré et merdeux à souhait.

    Pour les anglophones, un résumé de la situation par Leonard French (à écouter depuis le début si vous n’avez pas encore lu la fameuse lettre)(durée : 5 min de lecture, 5 min d’analyse).

  3. @SacrificeMe, merci pour ces précisions, cela donne un bon contexte pour haïr ce gamin 😉

    @helltonio, fais un minimum d’efforts pour écrire tes commentaires, ou abstiens-toi, on n’est pas sur jeuxvideo.com ici.

  4. Si le gamin est aussi détestable, j’imagine qu’il en est de même de ses parents. Je ne vais pas pleurer sur leur sort.

  5. Thx pour les précisions SacrificeMe, encore une preuve que pour juger une affaire c’est mieux d’avoir toutes les données en main.

  6. Dans leur plainte, Epic Games prétendait que l’utilisation de logiciels de triche (surtout quand Caleb a la fantastique idée de les diffuser en direct sur YouTube) était pour eux synonyme d’une perte financière, ce que la mère a du mal à digérer depuis qu’elle sait que Fortnite Battle Royale est gratuit.

    Il n’y a que moi qui suis choqué de ce paragraphe ? Le jeu n’est pas à but non lucratif, c’est une activité économique qui nécessite une experience de jeu aux utilisateurs pour pouvoir créer de la valeur / monétiser. Les tricheurs endommagent cette experience de jeu et donc gène la création de valeur, ce qui est en général la perspective d’un tribunal économique / de commerce. De façon générale ce n’est pas parce que c’est gratuit que c’est ok de pisser dedans.

    Si Epic se débrouille bien la dame va découvrir qu’elle est responsable des dégâts fait par son fils dans fortnite exactement comme s’il avait chié dans une salle de ciné tous les jours pendant trois ans et que celle ci avait fait perdu des clients de façon chiffrable à cause de ça. Un jugement raisonnable serait de ramener le coût des actions de son fils à la fraction de l’impact général de la triche qu’il représenter pour terminer par une amande douloureuse mais pas disruptive qui créerait ce que cherche epic (faire passer le message que tricher, c’est risqué) sans terroriser les familles non plus (“gasp j’ai 150K à payer sur mon smig parce que mon fils a fait des trucs que je pige à peine dans sa chambre…”).

    Mais bon tout ça c’est dans un monde idéal. On va voir comment se débrouille le système judiciaire.

  7. Le gars a 14 ans. Biologiquement, scientifiquement, son cerveau n’a pas fini sa formation. Si vous avez oublié ce que c’est d’être ado, ou si vous étiez une victime assise au premier rang, attendez vous à une petite surprise si vous avez des gosses.

  8. Si un jour mon gosse en 6ème se fait virer de 14 écoles parce qu’il embrasse des filles de son âge sur la bouche et sans leurs consentements je pense que son cerveau comprendra tout de même qu’il y a un problème.

  9. Je te le souhaite, mais personne n’est à l’abris de pondre un petit tyran. Pas même Marc Aurèle.

  10. Je te le souhaite, mais personne n’est à l’abris de pondre un petit tyran. Pas même Marc Aurèle.

    Au dela de ça, pour certains préjudices les parents peuvent être mis à contributions, notamment financier, et ça fait moins rire.
    J’imagine qu’Epic qui n’est pas un lapin de 3 semaines sait dans quoi elle se lance, c’est pas juste un môme qui triche dans son coin, et pour ça ils servira d’exemple et de jurisprudence.

  11. J’ai appris à ne pas ne surestimer l’intelligence d’une société. Elle est limitée par l’intelligence d’une poignée de personnes et rien ne dit que les gars sont malins. Vous vous souvenez de Gearbox et de l’affaire G2A ? Ou plus récemment EA et ses loot boxes. Les grosses boites qui prennent des décisions idiotes, ça n’a rien d’exceptionnel.

    En l’occurrence, je doute qu’Epic fasse ces procès pour récupérer de l’argent. Ça ressemble plus à un exemple pour intimider les autres tricheurs. Or, en s’attaquant à un mineur, je doute que la sentence soit importante et il même possible que ça leur revienne dans la face.

    Je ne sais pas trop quoi penser de l’argument de la darone qui dit que le jeu est interdit aux mineurs et qu’elle n’a jamais donné son autorisation, mais si on parlait d’un ado qui triche dans un casino je me demande ce qu’en penserait le juge.

    On pourrait rétorquer qu’il est impossible de vérifier l’âge des joueurs, sauf que si c’est possible. C’est contraignant, ça fait fuir plein de clients, mais c’est possible. Si Epic ne le fait pas puis attaque un mineur, et bien… On verra.

    OK, personne n’aime les ado qui foutent la merde. Personne n’aime les tricheurs. Mais il ne faut pas non plus se laisser entraîner par nos émotions. Ça reste un gosse qui triche dans un JV et qui s’en vante en trollant Epic.

    … quelqu’un pour parier sur l’issue du procès ? 🙂

  12. Epic games, avec son plagiat décomplexé (toute la profondeur de jeu, le gameplay et la tension de pubg en moins) me fout la gerbe au dernier degré, et je trouve absurde d’emmerder une honnête mère de famille pour ça, mais emmerder les tricheurs (majeurs), je suis pour.

  13. C’est vrai que ça tombe un petit peu mal pour Epic, le gosse/sa mère pourra jouer la carte de l’erreur de jeunesse et niveau comm ça peut bien marcher si Epic maîtrise mal l’affaire (genre si ils s’obstinent à vouloir une condamnation lourde).

    Comme l’a indiqué drloser, le but d’Epic c’est clairement de marquer les esprits, faire un plan comm pour rassurer les joueurs et effrayer les cheaters. Avec l’ado en question, ça va être difficile parce qu’il va falloir que le juge et le cabinet d’avocats d’Epic fassent preuve de pédagogie, avec du service communautaire (équivalent du TIG en France) plutôt que de se battre avec la mère sur le montant à payer.

    Parce quoi soit elle est riche, et pourrait donc payer une grosse somme, mais elle peut donc également faire durer l’affaire avec un vrai cabinet d’avocat (= mauvais plan pour Epic qui risquerait d’y perdre de l’argent et ne pas avoir l’effet de comm souhaité) ; soit elle n’a pas trop d’argent, et là elle pourra venir pleurer devant les médias qu’Epic met une famille de prolo/classe moyenne dans une situation précaire pour servir de bouc émissaire. L’argent n’est vraiment pas la chose à aller chercher sur cette affaire.

    Après, si les avocats d’Epic arrive à assez bien ficeler le dossier pour que le juge puisse jouer le rôle du parent “sévère mais juste”, en écartant les 2-3 demandes trop sévères, mais en maintenant du service communautaire/interdisant d’utiliser Youtube/jouer aux JVs multi en ligne pendant 1 ou 2 ans (ou jusqu’à sa majorité), et quelques milliers de dollars pour la mère pour sa négligence (genre : parents, surveillez vos enfants ! renseignez vous sur ce qu’ils font !), dans ce cas là ce serait une vraie victoire : même si personne n’ira vérifier que le gosse ne va plus sur Youtube/jeux multis (on s’en fout un peu, on sait très bien qu’il fera tout ça en cachette), le symbolique est là -> si tu cheat, si tu fais la promotion du cheat, tu va ramasser les feuilles/servir la soupe en maison de retraite/gratter la mousse sur les murs de l’école pendant 6-12 mois, et tu pourras pas librement utiliser Youtube ni jouer en ligne.

    C’est là où ça sera intéressant de voir comment ça évolue (si la famille ne fait pas une transaction confidentielle avec Epic) : le juge a ici l’opportunité de juger une incivilité en ligne commise par un ado, or c’est dans cette tranche d’âge qu’on retrouve le plus de comportements “problématiques” en ligne ne justifiant pas pour autant une enquête et arrestation ; je pense notamment au harcèlement sur les réseaux sociaux (= on ne peut pas arrêter tous les ados qui s’insultent et se disent “va crever”). Montrer qu’il y a des conséquences à ce genre de comportement est indispensable, vu que les ados sont naturellement à la recherche des limites.

    Et pour Epic c’est la même chose : montrer que cheater en ligne a des conséquences pour soi, que ce n’est pas complètement anodin, serait une grande avancée pour la gestion du cheat en ligne. Les ados sont justement une tranche de la population qu’il faut viser en priorité : beaucoup de cheaters commencent à tricher au début de l’adolescence (13-14 ans), puis s’arrêtent ou sont bien moins actifs sur le cheat une fois cette période passée (j’ai pu constater ce pattern en participant à des discussions impliquant de nombreux cheaters, que ce soit lors de l’ajout du filtrage VAC sur RO2, directement avec des utilisateurs ayant un VAC ban, ou sur des sujets traitant des mesures anti-triches).

    Si le message qui se répand parmi les ados est que le cheat peut coûter à tes parents $5 000 ou $10 000 + frais de justice (donc exit les vacances à la plage, ou la bagnole à 16 ans aux USA), que tu devras aller faire le technicien de surface pendant les vacances et les week-ends, et bien je crois qu’une bonne partie hésitera avant de se lancer dans le cheat en ligne.

  14. Si le gamin est aussi détestable, j’imagine qu’il en est de même de ses parents. Je ne vais pas pleurer sur leur sort.

    Pareillement pour moi. Ce petit con mérite d’être décapité sur la place publique, ensuite ces jeunes d’aujourd’hui vont cesser de faire les cons et de se croire tout permis et invulnérable sous seul prétexte qu’ils sont mineur, comme si ça pouvait tout excuser au monde.

  15. “Et on lui pèlera le jonc!
    Comme au baillis du Limousin!
    Qu’on a fendu un beau matin!
    Qu’on a pendu… avec ses tripes!”

Connectez-vous pour laisser un commentaire