Prey sort demain, le 5 mai et se montre avec un trailer. Vous devez surement protester contre le manque de démo sur PC, mais pourtant Raphael Colantonio, co-directeur créatif sur le jeu, vous assure du contraire. Pas effrayé par le retour de flamme, il annonce sereinement à AusGamers qu’une démo est disponible sur Steam.


Mais inutile de se jeter sur le magasin Steam pour chercher cette démo, sauf si vous avez 59,99€. Parce que oui, le remboursement sert de démo pour Raphael Colantonio :

Les joueurs Steam peuvent se faire rembourser le jeu dans les deux heures, donc,
c’est comme un démo.

Peut être pas la meilleur des choses à dire, mais il se rattrape ensuite en assurant (à nouveau) que la version PC du jeu n’est pas un portage. A l’inverse de Dishonored 2, le moteur est un moteur éprouvé, le CryEngine. Après il essaye de mettre les formes au cas où ça leur pète dans les mains.

Le problème sur PC, c’est le timing. Les pilotes qui sortent en même temps que les jeux, les innombrables configurations qui empêchent de tout tester. Je ne dis pas qu’il n’y aura aucun problème, mais je suis confiant.

Cependant, si le co-directeur créatif dit que le remboursement Steam fonctionne comme un moyen d’avoir une démo de jeu, les conditions générales d’utilisations à ce sujet ne sont pas du même avis.

Les remboursements ont été mis en place afin de réduire les risques liés à un achat sur Steam. Ils ne sont pas destinés à obtenir des jeux gratuitement. S’il apparaît que vous abusez du système, nous pourrions être amenés à refuser vos demandes de remboursement.

Enfin, petit instant “harcèlement à l’école”, ZeniMax (la grosse boîte qui possède Bethesda et par conséquent Arkane et Prey) est en train de presser juridiquement les trois développeurs du jeu indépendant Prey for the Gods. En effet, dans une newsletter des developpeurs du jeu, ils annoncent qu’ils ont du changer le titre en Praey for the Gods suite aux pressions de l’éditeur qui juge que leur marque Prey est plus importante. L’issue n’a rien de dramatique pour le studio indépendant, ils ont conclu un accord à l’amiable leur permettant de sortir leur jeu cette année, mais avec un nom légèrement différent et qui ne pourra pas influer sur le rouleau compresseur d’Arkane.