Blizzard avait organisé l’année dernière sa coupe du monde d’Overwatch et on avait vu la Corée Du Sud gagner la finale, probablement grâce à un programme secret mêlant entrainement contre des mutants à trois têtes et drogues hallucinogènes. Cette année, Blizzard nous refait le coup, sur à peu près les mêmes principes que la dernière fois. La première phase sera la sélection des pays. Seuls 32 états pourront participer, selon les performances des 100 meilleurs joueurs nationaux (la France est classée sixième pour l’instant).

Ensuite, pour chaque pays, trois experts (choisis par vote) sélectionneront un certain nombres de joueurs, sans doute en se basant sur l’horoscope, le nombre de vue sur Twitch ou la coupe de cheveux. Ce roaster, comme on dit quand on est jeune, sera donc la base pour former les équipes réelles et les experts pourront jongler avec leurs poulains, comme un sélectionneur avec ses footballeurs. Il nous tarde d’entendre l’explication de Roger qui va choisir Michel plutôt que Jean-Pierre pour ce match-là parce que “Jean-Pierre, il est pas chaud aujourd’hui”.