Le succès de Conan Exiles encourage Funcom a continuer à travailler pour étoffer le contenu de leur dernier titre. Dans une vidéo tournée à la GDC, Funcom parle du futur de leur jeu de survie. Le début présente ce que l’on sait comme la sortie d’accès anticipé ou les mises à jours majeures.

http://www.youtube.com/watch?v=ay
Puis rapidement, ils nous présentent le contenu de ces prochaines mises à jour. Funcom prévoit d’ajouter :

  • Des armes de sièges
  • Des personnages non joueurs (issus de l’univers de Conan) qui attaqueront les camps de joueurs et des systèmes de défenses à batir
  • Des montures comme des chevaux ou des chameaux, mais aussi des rhinocéros
  • De la magie qui suivra la mécanique de corruption, des objets magiques et de la nécromancie
  • Une amélioration des camps de joueurs pour en faire de vraies villes, avec des casernes, de l’agriculture et du commerce
  • Un nouvel environnement avec un climat différent et une température qui influe le gameplay, de nouveaux ennemis et de nouveaux dieux

Ensuite, la vidéo présente les mécaniques de colorants pour les vêtements, les armes de sièges et les donjons.

Mais ce qui vous intéresse, ce qui intéresse le monde même, ce sont les pénis. C’est pourquoi un courageux journaliste de PC Gamer est allé interroger le directeur créatif sur Conan Exiles. Évidemment, la langue anglaise et le manque d’inspiration de notre confrère limitent le champ lexical utilisé dans l’article. Peut être n’a-t-il tout simplement jamais côtoyé Lo Wang et son penchant pour l’humour se basant sur la mention de son imposant poireau. “Dick” étant un terme pauvre qui ne saurait faire concurrence aux innombrables appellations que composent notre langue française, je vais m’efforcer d’étoffer le vocabulaire de nos confrères anglophones et d’épuiser au mieux le champ lexical de la verge.

[–SUITE–] Dans cette interview, Joe Bylos dévoile que l’on n’a pas cessé de lui parler de phallus depuis le début du projet. Il pensait que l’amusement des gens pour les bijoux de familles de ses barbares huileux allait durer 5 minutes. C’est oublier la nature humaine et l’attrait des joueurs pour les blagues recherchées. Moi même je ne peux m’empêcher de vous en parler, c’est pour dire.

Il mentionne sa surprise quant aux succès du jeu sur Twitch (on y croit) et la nécessité de proposer une option pour se débarrasser de la nudité pour correspondre aux règles de Twitch et à la gêne de ceux qui n’aiment pas qu’on leur brandisse un glaive flasque devant leurs visages tristes. Mais finalement, le journaliste de PC Gamer s’arme de courage et pose la question que tous n’osent poser : “Est-ce que les bites du jeu ont des hitbox ?”. La réponse est cependant décevante, il ne s’agit que d’un modèle avec une physique de type cloth sans la moindre hitbox. Elles existent, mais ils ne les ont pas implémentées.

Enfin, la discussion s’oriente vers un point abordé dans leur AMA sur Reddit d’il y a un mois, celui de la castration de ses adversaires. Le directeur, tout content, explique qu’il aimerait voir les joueurs se délester mutuellement de leurs vit et “se faire des colliers de chibres” pour montrer leur force et leur collection de trophées masculins. Il ajoute aussi que le retour sur le slider influençant la longueur de la perche a été bien reçu par la gente féminine. Il paraphrase celles-ci en disant qu’elles estimaient qu’il était temps que les hommes ait droit à un traitement mettant en valeurs leurs attributs. Les hommes, eux, se marrent et font évidemment un concours de quéquettes.

J’aurais souhaité poursuivre mon envolée verbeuse que j’aurais pu continuer encore sur de nombreux paragraphes et vous gratifier de nombreux autres synonymes de notre sujet favoris à nous autres hommes membrés, mais l’interview s’arrête malheureusement là. Joe quitte le journaliste de PC Gamer en n’ajoutant qu’un bref “j’ai l’impression d’être le mec aux braquemarts maintenant”.