Chose promise, chose due, Agony “dévoile” son gameplay en tant que démon et ajoute un petit trailer avec des seins de succube en prime.


Une fois encore, Agony dévoile une direction artistique et une colorimétrie dingues, ainsi qu’une ambiance étouffante. Ça suinte, ça gémit et ça tourbillonne, les âmes damnées ne doivent pas pouvoir se reposer souvent. L’environnement présenté est aussi sublime que cauchemardesque, on a affaire à un enfer très organique, qu’il soit en extérieur ou en intérieur comme dans la précédente démo. Les démons que l’on pourra contrôler ont l’air d’avoir des pouvoirs assez sympathiques et puissants et serviront de toute évidence de “clés” pour permettre au joueur de continuer de progresser dans cet enfer qui grouille de créatures ignobles.


Attendons tout de même de voir ce que ça donne clavier en main, il ne faudrait pas que le jeu pousse l’expérience malaisante au point d’être mauvais.