Blizzard vient de bannir un peu plus de 20000 joueurs coréens accusés de tricherie sur Overwatch (l’annonce, pour ceux qui parlent coréen). Ça ne va pas changer grand chose aux problèmes du pays du matin calme. Là-bas de nombreux joueurs s’amusent dans des gigantesques salles réseaux plutôt que chez eux, et celles-ci ont des accords avec Blizzard leur permettant d’acquérir des licenses pour que leurs clients puissent jouer sur Overwatch avec un tarif à l’heure. Sans devoir se racheter le jeu à chaque fois qu’il est banni, le Coréen peu scrupuleux peut ainsi relancer son petit programme de tricherie sans problème, avec un nouveau compte gratuit.

Au delà de ça, on vient d’apprendre que deux joueurs pro, toujours en Corée, ont été mis à pied pendant quelques mois parce qu’ils entretenaient des relations olé olé avec de nombreuses fans, et ça les Coréens n’aiment pas. C’était pourtant leur seul avantage, tout le monde sait que les filles adorent les gens qui passent leur temps à jouer aux jeux vidéo.

50 nuances de virginité pic.twitter.com/vSe4RxEMkZ

— Team 1er Degré م ت ن (@1erDegreTeam) 3 janvier 2017