Les difficultés s’accumulent chez Crytek. Après des fermetures dues a des soucis financiers et des employés non payés, c’est 15 employés de la branche publication de la maison mère à Francfort qui se font licencier.

C’est donc bien amoché que Crytek annonce son retour aux jeux multi-plateformes et au développement du CryEngine après avoir laissé les rênes de Warface à My.com.