Parce que modéliser la planète entière en 3D à l’aide de drones dans ReROLL, c’était quand même un tantinet trop ambitieux, le studio Montréalais PIXYUL (fondé par un NoFragé) a préféré annuler le projet au milieu de l’année 2016 pour se concentrer sur BIOS, leur nouveau FPS bâti pour les amateurs de speedrun. Il faut y parcourir des niveaux le plus rapidement possible en évitant tourelles, roquettes et autres obstacles plus ou moins létaux qui croiseront votre chemin. L’Accès Anticipé vient d’arriver à terme, la version finale est aujourd’hui disponible.

Mais comme on n’a rien trouvé de mieux sur YouTube, voilà un vieux trailer :


Avec des leaderboards, une trentaine de niveaux et différents modes de jeu dont un jouable en coopération, BIOS propose un concept simple mais intéressant. Etant un grand amateur de ce genre de jeux (le très bon SEUM: Speedrunners From Hell s’est d’ailleurs récemment paré d’un éditeur de niveaux), j’en ai acheté une copie sur Steam pour une dizaine d’euros et vous livrerai mon avis dans la semaine.

EDIT 16h11 : Le site web et les comptes Twitter des développeurs ayant mystérieusement disparu de la Toile, on se demande légitimement ce qu’il est advenu du studio PIXYUL. Et ce qu’il est advenu des 11,24€ que j’ai lâché tout à l’heure. Merci à channie pour l’info

PARTAGER
Article précédentHitler se la joue beau brun ténébreux dans Sniper Elite 4
Article suivantcoqvebert mescontents, bastaillons dans Chivalry: Medieval Warfare

Né dans la sueur des cybercafés des Hauts-De-France, Noddus a toujours vécu de drogues dures et d’eau tiède. Sa vie normale a pris fin le jour où il s’est aperçu que le PC familial pouvait faire tourner Quake III. Auparavant Blazingzboub, il a préféré renoncer à son passé honteux pour taper sa tête sur son clavier et se trouver une nouvelle identité : Noddus. C’est maintenant le renégat qui hante les couloirs de NoFrag, celui qui est toujours dans l’ombre, et dont on entend parfois les râles entre deux parties de Counter-Strike.