Un utilisateur de NeoGAF partageait en septembre dernier un communiqué de Valve adressé aux développeurs utilisant Steam pour commercialiser leurs jeux :

« L’accueil du magasin va être retravaillé (ajout des catégories « Top Selling New Releases », « Popular Among Friends » et d’une colonne latérale sur la gauche) et on pourra filtrer ses recherches dans la boutique. Par exemple, si vous fuyez les Accès Anticipés comme la peste, vous pourrez maintenant les exclure de votre boutique Steam.

Ils prévoient aussi de remettre les Curateurs Steam en avant et de leur proposer plus d’options. »

Toujours dans le prolongement de leur « Discovery Update », Valve a une nouvelle fois contacté les développeurs Steamworks, cette fois-ci pour leur notifier un changement dans les règles du Magasin Steam. Désormais, un développeur (jeu, logiciel, DLC et autres) sera obligé d’utiliser de réelles captures d’écran à afficher sur la page du Magasin. En interdisant l’affichage d’artworks ou de screenshots pré-rendus, Valve souhaite contraindre les développeurs à vendre leur jeu en montrant réellement de quoi il a l’air. On se demande comment tout cela pourra être contrôlé, mais certains studios auront certainement du souci à se faire.

Il sera également possible pour les créateurs de contenu de réserver des captures d’écran à une audience mature, lorsque celles-ci montrent par exemple du gore, de la violence ou de la nudité. Si Valve met en pratique tous ces changements, certaines pages Steam pourraient changer de look. Et c’est tant mieux.

Le magasin Steam doit être mis à jour dans les semaines à venir.

PARTAGER
Article précédentDavid Prassel avoue qu’il est sous kétamine depuis quatre ans et annonce un nouveau jeu
Article suivantDishonored 2 est terminé, Bethesda dévoile la configuration minimale

Né dans la sueur des cybercafés des Hauts-De-France, Noddus a toujours vécu de drogues dures et d’eau tiède. Sa vie normale a pris fin le jour où il s’est aperçu que le PC familial pouvait faire tourner Quake III. Auparavant Blazingzboub, il a préféré renoncer à son passé honteux pour taper sa tête sur son clavier et se trouver une nouvelle identité : Noddus. C’est maintenant le renégat qui hante les couloirs de NoFrag, celui qui est toujours dans l’ombre, et dont on entend parfois les râles entre deux parties de Counter-Strike.