On reproche beaucoup à Hello Games de ne pas communiquer à propos du futur de No Man’s Sky. Le seul devblog postlancement date du 2 septembre, et le dernier tweet officiel, du 23 septembre. Un silence radio pas du tout rassurant pour les (trois) fans qui persistent encore à nommer tous les dino-papillons (buggés) croisés sur leur route. Conscient de la situation, Hello Games a pris les choses en main. Ivres, ils publient sur Twitter, un réseau social pas mal fréquenté tout de même.

Un tweet qui, comme vous vous en doutez, fout un sacré bordel dans la sphère gaming. Au bout d’une dizaine de minutes, il sera supprimé. Plus tard dans la journée, Hello Games a publié ceci :

Le compte Twitter et l’adresse mail de Sean Murray auraient donc été piratés. Ou alors est-ce une excuse pour éviter de parler d’un éventuel membre de l’équipe mécontent, cherchant à créer la polémique ? Hello Games ont-ils sombré dans l’alcool après leur fiasco ? Est-ce une mise en scène pour faire revenir les projecteurs sur No Man’s Sky ? Le “back to work” promet-il une vraie annonce garantie sans hack ni alcool ? Ayons confiance en Sean pour rendre NMS toujours plus palpitant, sans même toucher au jeu.

Si le tweet original a été supprimé, vous pouvez tout de même remonter le temps pour lire les réactions en direct du passé.