D’une semaine à l’autre le meta d’Overwatch change du tout au tout. Par exemple, la semaine dernière McCree et Zenyatta dominaient complètement les parties compétitives, alors qu’ils étaient très peu joués avant. Mercy a connu le destin inverse en voyant sa popularité divisée par dix :

Overwatch est sorti depuis deux mois et Blizzard se montre parfaitement incapable de l’équilibrer. Récemment, ils ont franchi le Rubicon en décidant de scinder le jeu en deux : d’un côté les parties rapides où il est possible d’aligner la même classe autant que l’on veut, et de l’autre les parties compétitives avec une règle imposant l’unicité des héros. Dans ces conditions, comment proposer des classes équilibrées pour les casu et les compétiteurs alors que les règles ne sont pas les mêmes ? C’est impossible. Blizzard va devoir choisir entre deux voies possibles :

  1. Accepter de proposer un jeu pas du tout équilibré et cesser de le modifier afin de proposer des règles stables permettant aux compétiteurs de développer des stratégies. C’est le cas de Counter Strike avec ses armes complètement déséquilibrées, mais dont les caractéristiques varient rarement.
  2. Continuer à bouleverser les règles d’une semaine à l’autre en quête d’un équilibre impossible à atteindre. Cette solution a pour avantage de mettre chaque personnage sous les projecteurs durant quelques semaines, mais un changement constant de l’équilibre risque de rendre les compétitions bien plus hasardeuses… et donc moins compétitives !

Les héroïnes d’Overwatch tournant le dos à la scène compétitive