Les journées sont animées chez Blizzard. Sans doute tourmenté après une cuisante série de défaites sur Overwatch, un certain Stephen Cebula aurait envoyé entre le 2 et le 3 juillet des lettres de menace au studio californien. Il leur aurait fait part de ses intentions de “leur rendre ou non visite avec une AK-47 et d’autres outils marrants”.


Personne ne menace Jeff Kaplan.

Ni une ni deux, le bonhomme se retrouve poursuivi par le FBI et attend aujourd’hui d’être prouvé coupable. Si c’est le cas, il risque jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 250 000 dollars d’amende.