Ces derniers jours, suite à la polémique liée au site CSGOLotto, dont les deux administrateurs Trevor Martin et Thomas Cassel s’engraissaient sur le dos des utilisateurs, le petit monde de Counter-Strike: Global Offensive est bien agité. De nombreux sites et personnalités sont ciblés par les joueurs, l’histoire est même remontée aux oreilles de la justice puisque Valve est aujourd’hui au centre d’un procès les mêlant à tout ce beau monde.

Pourtant, ce genre de site (et de pratiques douteuses) existe depuis plusieurs années, et Valve n’a jamais trouvé rien à redire là-dessus. Les skins des utilisateurs se baladaient de site en site, et Valve (qui se touche une commission sur chaque achat/vente de skin sur le Marché) le savait très bien. Chacun vivait sa petite vie, à un tel point que des publicités pour des sites de gambling (CSGO Lounge est certainement le plus connu) se trouvaient une place lors de la diffusion de certains championnats. La collusion ne s’arrête pas là : des joueurs professionnels acceptent des skins venant de sites plus ou moins douteux, et en font une bonne publicité en contrepartie.

Aujourd’hui, les choses semblent être différentes. Maintenant que la justice s’en mêle, Tonton Gaben descend de sa Tour d’Ivoire et vient remettre de l’ordre dans tout ça. Valve a publié un communiqué officiel indiquant non seulement qu’ils n’étaient pas affiliés aux sites de paris, mais surtout qu’ils allaient commencer à prendre des mesures concrètes :

Twitch a rapidement suivi, en expliquant dans un billet qu’il était interdit de partager du contenu violant les conditions d’utilisation de Valve.

Tout cela ne signifie pour le moment pas la fin des sites de paris, mais beaucoup commencent à fermer leurs portes. En remboursant ou non les utilisateurs, mais c’est un autre problème. Valve, de son côté, laisse se développer autour de ses jeux une économie alternative pas toujours très légale. Espérons qu’ils réalisent avec cette shitstorm qu’il serait de bon ton de contrôler un peu plus les agissements d’une communauté en s’assurant qu’ils utilisent les outils mis à leur disposition de manière légale et éthique.

Nous avons contacté Gabe Newell, qui nous a promis de mettre une petite tape (pas trop forte, il ne faudrait pas les blesser) sur la tête de ceux qui font mumuse avec les skins de CS GO.