L’année 2016 est peut-être écrite par George R.R. Martin, mais heureusement, il n’y a pas que des décès à déplorer. Des morts en profitent aussi pour revenir parmi les vivants. C’est le cas de John Romero, qui vient de sortir un nouveau niveau pour DOOM 21 ans après sa dernière intervention sur le jeu.

Il se termine en une dizaine de minutes et s’appelle « E1M8b », en référence au niveau E1M8 que Romero a itéré pour l’occasion. C’est à télécharger sur Dropbox et à essayer avec DOOM1.wad (ou le package que vous voulez, débrouillez-vous). C’est même compatible avec Brütal Doom.

Attention, E1M8b est plutôt violent en difficulté maximale. Les vétérans du FPS le termineront après quelques essais, mais si vous réduisez la difficulté, ça reste jouable en niveau middle. Et au pire, si vous galérez, n’hésitez pas à blâmer le netcode ou le tickrate des ennemis.

« My Boss level replacement for e1m8…22 years later

After exiting the Computer Station you knew the worst was up ahead. You still hadn’t reached the place where the demons were coming from. The steel door shuts behind you as you realize you’re there; you’re at the Phobos Anomaly. Cracks from hell are all over the place as seepage from the portal invades the entire installation. Now it’s time to find the portal and stop the demons from coming through. You know UAC had hundreds of scientists working at a high-tech lab somewhere in this area, and the portal must be connected to it somehow. Time to lock and load. »

PARTAGER
Article précédentP.A.M.E.L.A. sortira cet été
Article suivantL’ESL modifie les règles de CS GO pour ses matchs compétitifs

Né dans la sueur des cybercafés des Hauts-De-France, Noddus a toujours vécu de drogues dures et d’eau tiède. Sa vie normale a pris fin le jour où il s’est aperçu que le PC familial pouvait faire tourner Quake III. Auparavant Blazingzboub, il a préféré renoncer à son passé honteux pour taper sa tête sur son clavier et se trouver une nouvelle identité : Noddus. C’est maintenant le renégat qui hante les couloirs de NoFrag, celui qui est toujours dans l’ombre, et dont on entend parfois les râles entre deux parties de Counter-Strike.