In Verbis Virtus est sorti sur Steam en version finale. Ce FPS à la première personne permet de contrôler un sorcier qui progresse dans un univers très fantasy en balançant des sortilèges, lancés en prononçant une formule au micro. Notre preview de l’époque était mitigée à cause d’un bon concept gâché par beaucoup de petits défauts.

J’ai pris sur moi et testé de nouveau le jeu, et pas mal de ces problèmes ont été corrigés. On se perd moins grâce à une map, c’est techniquement très stable et le chapitre 3 est ajouté. Par contre, les puzzles sont toujours aussi bancals. Malgré les bonnes idées, In Verbis Virtus reste quand même assez confus et court pour une vingtaine d’euros.