Regardez bien cette horreur, il s’agit de Human Element, et c’est probablement la dernière fois que vous le verrez :

Le studio en carton fondé par Robert Bowling, l’ex community manager d’Infinity Ward qui prétendait être un “creative strategist”, vient de fermer ses portes après deux ans d’existence sans rien produire si ce n’est un trailer en target rendering qui n’a pas su convaincre les éditeurs. Sans blague ?!

Vous pouvez donc oublier son nom, bien que je doute que vous l’ayez retenu : Robotoki, c’est terminé.

“This week we have ceased operations at Robotoki and the development of Human Element is on hiatus. We were actively negotiating a new publishing deal for the premium version of Human Element but unfortunately I was unable to continue to self-fund development until a deal was finalized.” – Robert “creative strategist” Bowling

A présent, deux possibilités : soit Robert retourne faire le community manager chez un éditeur, soit il relance un grand projet révolutionnaire que nous ne manquerons pas de railler.

Update de Netsabes
Comme c’est une bien belle histoire de vaporware comme je les aime, un petit historique :

  • Avril 2012 : Robert Bowling, ex-community manager (pardon, “creative strategist”) chez Infinity Ward canal historique, fonde son propre studio, Robotoki. Il veut se concentrer sur la création d’univers plus que sur le gameplay, ce qui augure déjà du pire.
  • Juin 2012 : Robert Bowling annonce Human Element, un jeu pour PC, consoles, tablettes et téléphones portables. L’univers original créé pour Human Element : un monde post-apo avec des zombies. C’était bien la peine.
  • Juillet 2012 : Robert Bowling annonce une prequel épisodique à Human Element qui sera exclusive à la Ouya (il a par ailleurs mis 10 000 dollars pour financer la console).
  • Mars 2014 : après un an et demi de silence, Robert Bowling annonce avoir enfin choisi un moteur pour Human Element. Ce sera le CryEngine. Le jeu épisodique exclusif sur Ouya est annulé.
  • Mai 2014 : Robert Bowling annonce que Human Element (prévu pour fin 2015) a trouvé un éditeur. Ce sera Nexon, et le jeu (un jeu de survie en ligne et en monde ouvert) sera donc free-to-play. Pas un mot sur les versions consoles et mobiles, qui semblent abandonnées. Enfin, c’est un bien grand mot : à ce stade, toujours rien ne dit que le développement de la version PC a débuté.
  • Novembre 2014 : Robert Bowling annonce avoir perdu son éditeur. Nexon se désengage de l’affaire et Human Element abandonne le free-to-play pour redevenir payant. Robert Bowling annonce au passage un premier round de licenciements chez Robotoki, tout en précisant avoir déjà trouvé un nouvel éditeur, qu’il espère annoncer en décembre.
  • Décembre 2014 : Robert Bowling montre un trailer CGI complètement pipeauté et annonce que le jeu est désormais un FPS multi 5v5 sur PC et consoles. Pas d’éditeur annoncé.
  • Janvier 2015 : Robert Bowling annonce la fermeture de Robotoki et la “mise en pause” d’Human Element. Robert, pour mettre en pause quelque chose, il faut d’abord l’avoir démarré.