Kotaku a appris qu’une centaine d’employés de Crytek UK (ex-Free Radical Design, créateurs de TimeSplitters et Haze) a cessé de venir au bureau, mettant de fait en pause le développement d’Homefront: The Revolution. Crytek ne leur a apparemment toujours pas versé leurs salaires entiers, et ce depuis plusieurs mois. Cela fait plusieurs semaines qu’on entend parler de problèmes d’argent chez Crytek, et ça ne semble pas s’arranger.

Selon Kotaku, les employés espèrent que Deep Silver (qui co-édite Homefront: The Revolution avec Crytek) va racheter Crytek UK et continuer à financer le développement. Ceci dit, avec plus de 100 employés, Crytek UK semble être un bien gros et bien coûteux investissement pour un éditeur qui n’est pas si gros que ça.

Crytek UK est déjà passé par une faillite et un rachat il y a cinq ans, quand Free Radical Design, à court de clients, s’est tourné vers un Crytek qui faisait à l’époque figure de sauveur. Quand à Homefront: The Revolution, il a lui aussi déjà une histoire mouvementée, puisqu’il devait à l’origine être édité par THQ, qui a depuis fait faillite. Le jeu, qui a déjà pris un an de retard et qui n’est pas attendu avant un an, risque du coup d’être encore repoussé à cause de ces soucis.