Le projet Kickstarter d’Areal (la « suite spirituelle de S.T.A.L.K.E.R » sur PC, PS4, Xbox One et Wii U ?!?) s’est finalement lancé hier en avance, et comme toujours* avec les anciens développeurs de S.T.A.L.K.E.R, il y a des embrouilles. Cette fois, tout le monde a vite remarqué que la vidéo d’Areal se contentait de réutiliser des images des vieux jeux S.T.A.L.K.E.R, ainsi qu’une démo faite sous Unity : un peu bizarre alors que West Games (il s’agit du nouveau nom d’Union Studio, dont on avait parlé en 2012) dit avoir créé un moteur propriétaire.

Surtout, un attaché de presse de Vostok Games (qui regroupe une bonne partie des anciens développeurs de S.T.A.L.K.E.R., et qui bosse sur Survarium) a visiblement mal pris que d’autres affirment avoir bossé sur la série S.T.A.L.K.E.R : il a menacé de prévenir les avocats de GSC Game World (qui possède toujours S.T.A.L.K.E.R., même si la boîte n’est plus qu’une coquille vide). Un autre attaché de presse a ensuite calmé un peu le jeu, tout en sous-entendant que l’équipe derrière Areal ne faisait clairement pas partie des principaux développeurs de S.T.A.L.K.E.R.

De leur côté, les développeurs d’Areal ont répondu sans dire grand chose. Après 24h, ils ont déjà la moitié des 50 000 dollars qu’ils demandent, et il reste un mois à leur projet Kickstarter.

* pour mémoire, 4A Games, le développeur des Metro, a un temps été accusé d’être parti avec le code et des assets de S.T.A.L.K.E.R, tandis que l’éditeur bitComposer a à une époque cru avoir racheté la franchise S.T.A.L.K.E.R. (ils n’avaient acheté que la licence du roman qui a lointainement inspiré le jeu), et je ne parle pas de tous les soucis entourant S.T.A.L.K.E.R 2.