La première vidéo mise en scène de Rainbow Six: Siege nous avait laissé de marbre, mais les parties filmées durant l’E3 en situation réelle sont déjà bien plus intéressantes. On y voit un jeu multi jouable en 5v5 et se déroulant en deux phases :

Durant la préparation, les terroristes se barricadent tandis que les flics envoient un drone pour les espionner et repérer l’otage. Ensuite démarre la seconde phase où les forces spéciales approchent de la maison, y pénètrent et se fraient un chemin jusqu’à leur objectif.

J’ai beau chercher un jeu comparable, il n’y en a pas vraiment. C’est plus rapide et orienté action que SWAT 4, c’est moins nerveux et moins compétitif que Counter-Strike, on détruit tout comme dans Bad Company 2 et à côté de ça c’est bourré de gimmicks et de gadgets à la Ubisoft. Entendez par là un HUD et un gameplay pas du tout crédible qui vous rappellent à chaque instant que vous êtes dans un jeu vidéo.

Malgré ça, le fait qu’on puisse difficilement le comparer à un autre FPS en fait un jeu innovant qu’on a forcément envie de découvrir plus en détail quitte à être déçu comme nous l’avons été par Titanfall. En effet, la multitude de gadgets et la possibilité de détruire sols et plafonds proposent de nombreuses options tactiques, mais risquent également de limiter la courbe d’apprentissage et de rendre le jeu très casual. Car au cas où vous ne l’auriez pas encore remarqué, pour qu’un FPS soit compétitif et intéressant sur le long terme, il faut généralement qu’il soit sobre et ce nouveau Rainbow Six ne semble pas s’engager sur cette voie.

Même si la prudence s’impose face à un FPS d’Ubisoft, on ne peut pas nier que ce Rainbow Six: Siege est l’un des FPS les plus intéressants de l’E3 2014 avec Evolve. Le jeu sortira en 2015 sur PS4/XB1/PC. Il contiendra du solo et une grosse composante multi. C’est à peu près tout ce qu’on sait de lui actuellement. A suivre…

Trois rounds (attaque, défense, attaque) non chorégraphiés à l’avance :