Le métro berlinois doit avoir éveillé des craintes chez les développeurs de ce jeu nommé U55, en référence à la ligne du même nom. C’est compréhensible en un sens, les parisiens qui nous lisent les réconforteraient volontiers.

La peur du métro qui arrive, un mal commun.

Mais ça n’a pas l’air de pouvoir apporter quelque chose d’accrocheur. Basé sur l’univers d’H.P. Lovecraft comme beaucoup d’autres jeux d’horreur, ils ont pour seule originalité de centrer le gameplay sur l’usage d’un smartphone qui sert aussi bien de torche que de carte, de traducteur allemand-anglais (si, si) ou de dictionnaire sur le background du jeu.

Bien qu’ils aient été greenlightés, ils ont échoué une première campagne Kickstarter avant de retenter un crowdfunding sur un autre site basé sur des prêts et intérêts. Ils ont réussi jusqu’ici à soulever 300€ grâce à deux généreux et ont encore 44 jours pour en rassembler 32 000 en tout. On leur souhaite bonne chance sachant que le montant minimum pour investir est de 50€.