GI.biz a une interview avec Raphael van Lierop, le nouveau directeur créatif freelance d’Enemy Front, le FPS City Interactive cuvée 2014. Il explique que les jeunes d’aujourd’hui en ont marre des FPS de guerre moderne et qu’il faut revenir aux vraies valeurs pures : le FPS Seconde Guerre mondiale.

Blague à part, le jeu semble avoir beaucoup changé depuis sa dernière apparition il y a un an et demi (avant que le précédent directeur créatif, le créateur de Black et Bodycount, ne soit remercié) : à l’époque, c’était un FPS gritty, bad-ass et moche (et probablement nul) inspiré des Douze Salopards, avec des batailles en France et jusque dans le QG d’Hitler à berlin, et aujourd’hui, c’est un FPS plein de couleurs avec des niveaux ouverts et un héros journaliste qui s’engage dans la résistance polonaise. Est-ce que ça en fait un FPS intéressant pour autant ? J’en saurai un peu plus mercredi, après avoir vu le jeu à la Gamescom.