Pour les fans de Far Cry 3, IGN rédige un article sur la création du jeu et les intentions du scénariste. On savait déjà que l’histoire débile et le gameplay de type fête foraine étaient en réalité des satire du jeu vidéo, mais on apprend ici que la mort prématurée de Vaas avait également un objectif : en supprimant le personnage le plus charismatique, on ressent un grand manque dans la deuxième partie du jeu, un passage dans lequel il n’y a aucun objectif immédiat, pas de problème à résoudre et où on se demande ce qu’on peut bien faire.

“You never feel that in a game” – Jeffrey Yohalem, scénariste pour Ubisoft

Si vous avez trouvé qu’il manquait quelque chose dans la seconde partie de la campagne, c’était donc voulu. Ils sont comme ça les scénaristes d’Ubisoft, ils osent tout, c’est à ça qu’on les reconnait.