Par Douceur :

Je ne sais pas depuis combien de temps Casus Belli est en développement, mais son annonce date de février 2009, d’après les archives d’Internet. Ce n’est qu’aujourd’hui, soit plus de trois ans après l’annonce, que ce mod multijoueur pour Crysis Wars voit le jour officiellement. Le temps de développement peut paraître long, mais il faut préciser deux choses : Casus Belli est jouable depuis de nombreux mois, en beta privée, puis publique jusqu’au 6 avril dernier ; Casus Belli est à ce jour le mod le plus complet pour Crysis Wars (et je sais de quoi je parle).

Si vous n’avez jamais entendu parler du mod et que vous voulez un résumé : Casus Belli est une transposition plus ou moins libre du gameplay de Battlefield avec le CryEngine 2, le moteur de Crysis. [–SUITE–]

Les affrontements sont ceux d’une guerre contemporaine, avec les armes et les véhicules d’aujourd’hui. Les maps sont plus ou moins grandes et peuvent accueillir jusqu’à 64 joueurs, si tant est que le serveur dispose d’une telle capacité. Il n’y a pas d’uniformité dans les environnements : de la neige, une ville fantôme, la campagne, la côte maritime, un barrage, etc. Certaines maps se déclinent en différents de modes de jeu, du très classique (match en équipe, capture de drapeaux, attaque/défense) au plus original (mallette à tenir le plus longtemps possible, et bientôt de la survie près d’un hélicoptère). Cette variété fait que vous pouvez jouer plusieurs heures à Casus Belli sans vous lasser. À l’heure actuelle, le mod n’est pas totalement terminé, puisque l’équipe de développement va sortir d’autres maps et modes de jeu, qui étaient présents et qui auguraient du bon.

Puisque vous lisez NoFrag, je ne vous ferai pas l’affront de vous expliquer le gameplay des standards actuels que sont Battlefield et Modern Warfare ; Casus Belli reprend les véhicules et les grandes maps du premier, qu’il combine avec la nervosité du second. Mais le mod n’est pas qu’une simple pioche fade de jeux déjà existants. Il se démarque sur plusieurs points, dont le plus essentiel est le jeu en équipe.

Chaque équipe est organisée en squads de cinq joueurs maximum. Le chef de squad en est la pièce maîtresse : il peut annoter la carte pour marquer les objectifs à capturer, il peut utiliser l’artillerie et, surtout, c’est sur lui que vous pouvez réapparaître après votre mort. En outre, le jeu incite les membres d’une même squad à rester groupés ; en étant suffisamment proches les uns des autres, ils bénéficient réciproquement de bonus (de vitesse, de précision, de santé) selon les classes choisies. Aussi, il est conseillé de varier les classes au sein d’une même squad et de communiquer au maximum avec ses coéquipiers (un logiciel comme TeamSpeak ou Mumble constitue le complément indispensable à Casus Belli). Les maps étant généralement bien équilibrées, ce sera la coopération au sein d’une même équipe qui fera la différence. Revers de la médaille : les parties peuvent devenir vite frustrantes lorsque le chef de squad fait n’importe quoi et que vos alliés se dispersent, préférant jouer le frag plutôt que les objectifs. Individuellement, vous devez gérer votre porte-monnaie : en aidant vos coéquipiers, en remplissant les objectifs ou en tuant des ennemis, vous gagnez des dollars vous permettant d’acheter d’autres armes que celles par défaut ainsi que divers équipements, tels le masque à gaz. Que de très classique, donc : la courbe d’apprentissage est rapide pour les habitués du genre, et l’absence de leveling permet de ne pas privilégier les anciens.

S’agissant de la technique, et si vous suivez un peu l’actualité du mod, je ne vais rien vous apprendre : Casus Belli est très joli, mais très gourmand. Heureusement, le CryEngine 2 étant modulable, vous n’aurez pas besoin d’une très grosse machine pour jouer dans des conditions décentes. En revanche, si vous voulez jouer avec toutes les options poussées au maximum, prévoyez du bon matériel, cher et récent si possible. À noter que les performances générales varient selon la map et, surtout, selon le nombre de joueurs présents. Les voix, les animations des armes et des personnages ainsi que tous les sons atmosphériques confortent le mod dans un niveau de qualité honorable. Au reste, les développeurs ont réalisé un travail remarquable en terme de level design et le mod n’a pas à rougir face aux gros jeux dont il s’inspire.

Vidéo prise pendant la beta publique ; le mod a bien évolué depuis
C’est donc le professionnalisme qui caractérise Casus Belli, et il y a bien longtemps que l’on n’a pas vu un mod aussi ambitieux sortir (habituellement, ils sont annulés). Il n’en reste pas moins un mod et, le CryEngine 2 étant ce qu’il est, les développeurs doivent se battre fréquemment avec leur code et celui de Crysis Wars, ce qui fait que des problèmes de stabilité sont encore à prévoir. Ceux-ci dépendent de nombreux facteurs, et certains joueurs ne plantent jamais. Il faut également composer avec la physique des véhicules du jeu original, qui réserve parfois de drôles de surprises. Quoi qu’il en soit, il serait idiot de ne pas essayer par vous-même, d’autant plus qu’il n’est pas nécessaire d’avoir préalablement acheté Crysis Wars ; la version d’essai suffit.

Liens utiles :