Il y a trois ans, nous testions le XFPS, un adaptateur clavier/souris pour Xbox 360. Le XFPS se révéla être une grande déception, car il se contentait d’émuler les mouvements d’un pad de façon bête et méchante. Par exemple, en donnant un grand coup de souris vers la droite, le XFPS envoyait le même signal que si vous aviez bougé la manette à fond dans la même direction.

Le XIM3 fonctionne différemment : ce petit boitier contient des algorithmes magiques qui tentent de reproduire fidèlement les déplacements de votre souris en envoyant leur équivalent au pad vers la console. Y parviennent-ils ? [–SUITE–]

Tous les jeux ne sont pas supportés

Pour convertir les déplacements de votre souris, le XIM3 doit savoir comment les développeurs ont réglé les contrôles. En effet, il prend en compte l’accélération, le lissage et la zone morte qui diffèrent selon chaque jeu. Le XIM3 propose donc une configuration par titre. Comme vous pouvez vous en douter, tous les jeux ne sont pas supportés, loin de là. Seuls les shooters les plus populaires ou les plus récents permettent d’exploiter le XIM3. Parmi les jeux 100% supportés, on retrouvera Bad Company 2, Left 4 Dead 2, tous les CoD, mais aussi Portal 2 et même Brink qui est sorti il y a moins de deux semaines. La liste complète des titres supportés se trouve sur le forum officiel ; il n’y en a qu’une vingtaine actuellement. Le XIM3 est utilisable sur les autres jeux, mais bien que les paramètres pour le configurer soient nombreux, il ne faut pas vous attendre à des miracles : sur les titres non supportés, le XIM3 se comporte plus ou moins comme le XFPS, c’est à dire assez mal.

Premier test : Bad Company 2

(Les vidéos de l’article ne sont pas de nous)

Nous refusant à lire la notice, nous avons mis un bon quart d’heure avant de parvenir à paramétrer le XIM3 correctement. Une fois le jeu sélectionné parmi la liste des configurations prédéfinies, il faut ajuster la sensibilité de la souris, augmenter au maximum celle du gamepad dans les menus du jeu, puis binder les touches. Grâce à l’écran couleur du XIM3, ça ne prend qu’une minute quand on sait l’utiliser et on peut sauver plusieurs configurations.

Nos premières impressions sur Bad Company 2 sont plutôt bonnes. La souris ne réagit pas trop mal et le temps d’adaptation est minime : on joue quasiment comme sur PC. Par contre, on est vite confronté aux limites du jeu. Sur console, Bad Company 2 ne tourne qu’à 30FPS. On ne s’en rend pas compte avec un pad, mais on voit tout de suite que le jeu n’est pas fluide lorsqu’on fait des mouvements brusques à la souris. Bien que le XIM3 fasse du bon boulot, on est loin de la précision qu’on pourrait obtenir sur un PC avec des graphismes en haute résolution et 60 images par seconde. De plus, le FOV est très étroit, et comme la vitesse de rotation reste limitée, on n’est pas très à l’aise lors des combats au corps à corps : on se mange parfois les murs et il est difficile de viser une cible située à moins de 3m.

Verdict sur Bad Company 2 : bien, mais pas top. Ceci dit, les problèmes rencontrés viennent plus des limitations du jeu (FOV, framerate) que du XIM3.

Deuxième test : Halo: Reach

Tout comme Bad Company 2, Halo: Reach peine à atteindre les 30FPS. De plus, la vitesse de rotation maximale n’est pas très élevée : même en mettant la sensibilité du pad sur “Insane”, il n’est pas possible de faire un 180° instantanément. On sent tout de suite qu’il est impossible de viser très rapidement, mais malgré ça le XIM3 se révèle particulièrement redoutable. Comme il faut vider un chargeur de fusil d’assaut pour abattre un ennemi, il est nécessaire de garder le viseur sur la cible alors que celle-ci se déplace, ce qui est très facile à l’aide du XIM3. Dans les cartes aériennes avec des joueurs en jetpacks, on aligne avec une facilité déconcertante les ennemis qui se déplacent lentement dans le ciel en décrivant des trajectoires courbes faciles à anticiper.
Verdict sur Halo: Reach : pas terrible, mais très efficace. Le jeu montre vite ses limitations (vitesse de rotation et framerate peu élevés), mais le gameplay avantage énormément l’utilisation de la souris qui permet de suivre une cible en mouvement.

Troisième test : Call of Duty 4: Modern Warfare

Les CoD sont les seuls FPS sur console à atteindre les 60 images par seconde. Quand on joue à la souris, la différence est flagrante ! De plus, la vitesse de rotation maximale permet de tourner très rapidement. Avec le XIM3, la précision dans Modern Warfare est donc proche de celle qu’on pourrait obtenir sur PC. En réalisant un blind test, beaucoup de joueurs auraient du mal à deviner qu’ils jouent sur console. Ca n’efface pas les défauts inhérents au jeu (pas de lean, FOV étroit, graphismes grossiers), mais le XIM3 fait vraiment un excellent boulot et donne un avantage non négligeable à ceux qui l’utilisent.

Quatrième test : Red Dead Redemption

Pour terminer nos tests, nous avons essayé Red Dead Redemption, un TPS non supporté par le XIM3 (en fait, il est bien supporté, mais nous n’avions pas vu qu’il possédait une configuration prédéfinie…). Après dix bonnes minutes passées à paramétrer les contrôles, le verdict tombe : c’est de la merde. Les mouvements manquent de réactivité et de précision. Peut-être qu’en y passant une heure nous aurions réussi à régler correctement l’accélération, mais je crois que sur ce type de jeu, il vaut mieux jouer au pad.

Conclusion :

Sur les CoD qui tournent à 60FPS, le XIM3 est vraiment bluffant : grâce à la fluidité du jeu et à la vitesse maximale de rotation très élevée, on peut viser rapidement avec une grande précision. Sur les autres FPS qui ne tournent qu’à 30FPS et où la rotation est un peu moins rapide, on n’obtient pas exactement les mêmes sensations qu’en jouant sur PC, mais on vise tout de même aussi bien que les rares joueurs maitrisant le pad à la perfection.

Si vous jouez sérieusement aux FPS en multi, le XIM3 vous offrira un gros avantage sur la compétition. Par contre, si vous comptiez l’acheter pour jouer en solo ou à d’autres titres que la vingtaine de FPS nativement supportés, gardez vos sous.

Le XIM3 fait vraiment des miracles, on n’imaginait pas qu’il soit possible d’atteindre un tel résultat. Dommage qu’il coûte aussi cher et qu’il ne soit pas sorti plus tôt. On espère qu’un tel engin sera disponible dès le lancement des prochaines consoles de salon : il pourrait bien changer la vie de ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un bon PC.

Le XIM3 est vendu 134€ frais de port compris, auxquels vous devrez sans doute ajouter des frais de douane. Si vous comptiez jouer sur PS3, il vous faudra aussi un adaptateur et un gamepad filaire Xbox 360.