Activision a sorti le DLC First Strike pour Call of Duty Black Ops sur le Xbox Live. Il vous en coûtera 15 euros et votre âme. Si vous jouez sur PC ou PS3, il faudra attendre un mois pour avoir droit à ces cinq maps.

Et puisque Treyarch sait que son DLC hors de prix se vendra quoi qu’il arrive, ses employés poussent l’arrogance jusqu’à cracher sur leurs clients. Ainsi, Josh Olin, dans cette interview :

Personnellement, en tant que community manager [de même qu’on dit plutôt «technicien de surface» que «laveur de sols», les modérateurs professionnels de forums préfèrent être appelés «community managers»], je pense que la culture social des jeux vidéo va dans une mauvaise direction avec l’expansion des médias sociaux. […]

Le jeu vidéo est une industrie créative, la plus créative de toutes. Trop de développeurs innovants sont découragés par des fans furieux qui se croient tout permis et qui aiment contredire pour le simple plaisir de contredire. La seule chose que cette attitude apporte, c’est de limiter encore plus la créativité et l’innovation, ce qu’aucun joueur sensé ne voudrait.

Et il est clair qu’il classe Treyarch parmi les développeurs innovants.