Avec 47 FPS sortis dont quatre qui valent la peine d’être joués, 2010 était une année très moyenne, mais néanmoins bien meilleure que les deux précédentes. Si vous voulez voir nos précédents bilans, rendez-vous en 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008 et 2009. En résumé, 2010 c’est :[–SUITE–]

  • 11 FPS pour plateformes mobiles (iPhone, DS, etc.)
  • 5 FPS moisis de City Interactive
  • 5 FPS gratos basés sur des micro transactions
  • 10 exclus consoles, la plupart médiocres
  • 12 FPS pas terribles
  • 4 FPS vraiment bons

Le nombre d’exclusivités sur consoles est en baisse, mais surtout ces exclus n’ont quasiment aucun intérêt à part peut-être MAG (le FPS massivement multi de la PS3) et Halo: Reach. On notera aussi une nette diminution des FPS daubesques dont City Interactive détient à présent le monopole. Il y a également moins de petits FPS indépendants, mais on s’attend à ce qu’ils reviennent en force l’année prochaine avec l’arrivée d’une tonne de titres exploitant l’UDK. Nous en reparlerons plus en détails dans nos prochains articles sur les FPS à venir.

Enfin, on ne peut que constater le manque accablant de nouveauté : sur les 47 FPS sortis, il n’y a que deux nouvelles licences qui méritent des suites : Metro 2033 et Amnesia, si tant est qu’on puisse qualifier Amnesia de nouvelle licence.

Les FPS iPhone/Android/DS/PSP (11)

Dark Area :
Première sortie de l’année, Dark Area était un FPS ultra old-school, mais également ultra-raté.
Brothers in Arms 2: Global Front, NOVA 2, Modern Combat 2: Black Pegasus :
Les FPS Gameloft : zéro inventivité, mais des graphismes soignés, un jeu assez fluide et un gameplay correct pour la plate-forme.
Undead: In the last refuge
Un mode Horde en solo. Distrayant.
Puppet War :
Il faut tirer sur des poupées.
Carnivores: Dinosaur Hunter :
Le remake d’un vieux FPS avec des T-Rex.
Archetype :
Un FPS multi.
Dementium II :
Le seul FPS DS de l’année, peut-être le dernier de la console de Nintendo : une aventure horrifique, qui fait forcément un peu pitié à côté d’Amnesia.
Battlefield Bad Company 2 iPhone :
Une adaptation iPhone du FPS de DICE, avec du solo et du multi (apparemment pas mal buggé). On n’a pas eu le temps d’essayer, mais les premiers échos sont bons.
Star Wars: Imperial Academy :
Un reskinnage d’Eliminate (le premier FPS multi de l’iPhone) aux couleurs de Star Wars.

Les FPS City Interactive (5 de trop)

City Interactive, développeur/éditeur/distributeur polonais, a sorti cette année pas moins de cinq jeux : quatre grosses daubasses exclusivement sur PC (Alcatraz, Combat Zone: Special Forces, Terrorist Takedown 3 et Wolfschanze II), plus une daubasse à peine meilleure sur PC et Xbox 360, Sniper: Ghost Warrior, avec une version PS3 à venir début 2011. Et le pire, c’est qu’ils en prévoient encore plus pour les années à venir. Misère.

Les F2P (Free to Play) (5)

De plus en plus nombreux, les FPS gratuits à base de micro-transactions font le déplacement depuis la Corée du Sud pour arriver dans nos PC. Ou en tout cas de ceux qui veulent essayer ces trucs. Parmi eux cette année : Project Blackout, Genesis AD (qui a l’air plus speed et bourrin que la moyenne), Uberstrike (alias Paradise Paintball, qui se joue dans Facebook) et Special Forces. En bonus, on a eu cette année Alien Arena 2011, la livraison annuelle de ce vieux FPS un peu moisi à base de Quake 3 Engine.

Les exclus consoles (7 nouveaux, 3 remakes)

Si vous lisez NoFrag, on espère que vous ne jouez pas au pad et que vous n’avez donc rien eu à branler des exclusivités consoles de l’année : MAG, Red Steel 2, GoldenEye, Perfect Dark XBLA, Sports Island Freedom (sur Kinect, mais oui), Greg Hastings’ Paintball 2, Cabela Dangerous Hunts 2011, Time Crisis: Razing Storm, Halo Reach et Quake Arena Arcade. Saluons l’effort d’id Software de tenter d’introduire le fast-FPS sur consoles et d’éduquer ainsi les malheureux qui utilisent un paddle, mais il semblerait que ce soit un échec commercial. Notons également que, mis à part Halo Reach qui a trouvé son public, ces exclus consoles sont globalement médiocres.

Les FPS “on a connu pire, mais tout ça c’était quand même pas génial” (également connus sous le nom “ah putain c’est sorti cette année ce truc ? J’avais complètement oublié…”). (12)

Aliens VS Predator :
Développé en urgence par Rebellion, AvP n’est pas l’horrible merde qu’on craignait (surtout après Rogue Warrior), c’est même peut-être le meilleur jeu du studio depuis bien longtemps… mais c’est quand même pas terrible.
Bioshock 2 :
Plutôt pas mal, Bioshock 2 souffre d’un terrible défaut : c’est le même que le premier, mais en moins bien.
NecroVision: Lost Company :
Plutôt bof, NecroVision: Lost Company souffre d’un terrible défaut : c’est le même que le premier, mais en vraiment moins bien.
Singularity :
Le dernier (?) FPS de Raven Software, passé totalement inaperçu car complètement abandonné par Activision, n’était pas désagréable à jouer. Une sorte de Bioshock avec moins de scénario et plus d’action.
Blacklight: Tango Down :
Un FPS multi disponible uniquement en téléchargement. Pas grand intérêt sur consoles, aucun sur PC où l’utilisation de GFWL a fait fuir tous les joueurs potentiels.
ArmA 2: Operation Arrowhead :
Un add-on stand-alone pour ArmA 2, qui s’est encore agrandi avec deux DLC payants (et coûteux).
Medal of Honor :
Un FPS couloir/scripts de plus.
The Ball :
Un concept intéressant, une réalisation pas horrible, mais une durée de vie à la rue et un prix exagéré. Si vous le voyez à pas cher, ça pourra vous distraire.
Bloody Good Time :
Comme Singularity, Bloody Good Time n’est pas un mauvais jeu : il souffre surtout de l’abandon total de son éditeur, ici Ubisoft. Il s’agit en réalité de The Ship 2, dans des maps nouvelles et très bien faites. Manque de pot : même vendu à 4€, le jeu n’a presque pas de joueurs.
Call of Duty: Black Ops :
Un FPS couloir/scripts de plus. A cause des bugs, certains attendent toujours de pouvoir y jouer en multi sur PC.
Oddworld: Stranger’s Wrath PC :
Six ans après, la version PC de Stranger’s Wrath est pour le moment pratiquement injouable.
Serious Sam HD: The Second Encounter :
Remake HD du vieux Serious Sam: Second Encounter. Rien de bien neuf, mais toujours aussi agréable et fun.

Les meilleurs FPS de l’année (4)

S.T.A.L.K.E.R.: Call of Pripyat :
GSC Gameworld a revu sa copie et, après deux déjà très bons S.T.A.L.K.E.R., revient avec le meilleur des trois : ambiance incroyable, gameplay léché, grosse durée de vie… Si on ne devait en garder qu’un, ce serait celui-là.
Metro 2033 :
Un FPS couloir/scripts de plus… mais aussi une grosse ambiance, un univers original et des sensations uniques. Metro 2033 est loin d’être parfait, mais il est unique.
Battlefield: Bad Company 2 :
Un solo sans grand intérêt mais un multi très solide : en attendant Battlefield 3, BFBC2 (et son DLC Vietnam) est le FPS multi de l’année.
Amnesia: The Dark Descent :
Amnesia n’est pas strictement un FPS, il faudrait plutôt parler de cauchemar en vue subjective. C’est en tout cas la meilleure expérience de jeu de l’année, et la plus terrifiante aussi.