Gamepro a joué à “Frozen Shore”, la quatrième mission de la campagne solo de Killzone 3. Elle débute comme l’intro de Killzone 2 : votre squad arrive dans un Intruder qui survole la base ennemie, sauf que cette fois-ci la séquence est interactive et vous permet d’arroser les Helghasts à l’aide d’un minigun. Comme le veut la tradition, votre Intruder est abattu en plein vol par un tir de RPG et vous devez continuer le reste de la mission à pied.

La carte se situe sur la planète Helghan, à proximité d’une plateforme pétrolière figée dans un environnement arctique. Le combat commence au milieu d’une tempête de glace et se poursuit sur un super tanker échoué, votre objectif consistant à atteindre un laboratoire d’armement dans lequel est détenu le Capitaine Narville.

Très vite, le héros se retrouve nez à nez avec des Helghasts équipés de jetpacks. Ces jetpacks, que vous pouvez piloter, permettent de faire de grands sauts au milieu desquels il est possible de donner des petits coups de boosters pour gagner de la vitesse. Ils sont très manœuvrables (“bien plus que dans les autres jeux”) et sont livrés en série avec une mitrailleuse lourde.

La mission propose ensuite une séquence de jeu de plateforme où, tel Mario, vous devez sauter de glacier en glacier pour progresser. Lisez l’article, je n’invente rien ! Finalement, notre héros déboule dans le labo et met la main sur une nouvelle arme : le Wasp. Il s’agit d’un lance roquettes à tirs multiples dont le tir secondaire permet d’envoyer tous les projectiles sur un seul ennemi ce qui suffit à détruire un tank.

Les combats sont identiques à ceux du précédent épisode à l’exception du corps à corps qui, à l’aide de QTE, permet de massacrer les ennemis inconscients avec panache. Les cartes sont plus grandes et plus diversifiées.

Les développeurs ont beaucoup travaillé sur le background en s’inspirant des deux premières guerres mondiales. Les Helghasts jouent évidemment le rôle des Allemands qui, à la suite d’une défaite humiliante, se sont transformés en Nazis : ils estiment avoir été victimes d’injustices et pensent à présent que leur culture et leur technologie sont supérieurs à celles du reste de l’humanité. De votre côté, vous vous retrouvez isolé sur leur planète et vous aurez à survivre dans un milieu extrêmement hostile.

Gamepro a pu également tester le jeu sur une TV Sony Bravia 3D : en se positionnant bien au centre de l’image, les lunettes offrent un excellent rendu du relief.