Aussi étonnant que ça puisse paraître, il y a eu deux fois plus de FPS cette année qu’en 2008. Si vous voulez voir les années précédentes, rendez-vous en 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008. Par contre, pour la qualité, c’est autre chose… En résumé, 2009 c’est :

  • 8 FPS gratos
  • 16 exclusivités consoles, mais attendez de voir leurs tronches
  • 4 FPS bizarres
  • 15 FPS dont on avait oublié le nom
  • 3 FPS de l’ex-bloc soviétique qui n’ont pas réussi à passer la frontière
  • 3 FPS sympa sans plus
  • 5 suites réussies
  • 4 (bonnes) surprises
  • 3 mini-FPS indépendants qui font plaisir
  • 0 FPS indispensable
[–SUITE–]

Les FPS gratos (8)

Alien Arena 2009 :
Comme chaque année, Alien Arena revient. Il utilise toujours le moteur de Quake II.
America’s Army 3 :
Après une grosse attente, America’s Army 3.0 n’a pas eu droit à un accueil très chaleureux, la faute à un paquet de bugs.
AVA :
Un FPS Sud-coréen à micro-paiements.
Blood Frontier :
Un remake libre de Quake 3 Arena.
CrossFire :
Un autre FPS Sud-coréen à micro-paiements.
Fallen Empire: Legions :
Bien que gratuit, ce Tribes 4 n’a pas attiré grand monde. Ca se joue directement dans le navigateur.
Quake Live :
Quake 3 Arena, gratuit, directement dans le navigateur, avec des mises à jour hebdomadaires
The Hunter :
Un jeu de chasse gratuit, directement dans le navigateur. Bien fait, agréable à regarder, mais pas forcément facile.

Les exclusivités consoles (16)

Battlefield 1943 :
Un remake avec quatre maps de BF42, avec le moteur et le gameplay de Battlefield Bad Company. Pas indispensable, mais plutôt pas mal tout de même. Arrivée annoncée sur PC début 2010, si tout va bien.
CellFactor : Psychokinetic Wars :
Le seul intérêt de Cellfactor sur PC consistait à jouer avec le moteur physique. Ce dernier a été quasiment éradiqué de la version X360.
C.O.R.E. :
Un FPS sur DS, une espèce en voie de disparition.
Eliminate :
Un FPS Iphone gratuit, mais avec des micro-paiements. Côté gameplay, c’est un clone, pas mauvais pour la plate-forme, de Quake 3.
Halo 3 ODST :
Un Halo un peu moins bigarré, un héros différent, un mode coop… Ca reste un FPS Bungie.
iFPS ONline :
Un FPS pour Iphone ni très beau, ni très intéressant, ni très jouable.
Jurassic The Hunted :
Le FPS Cauldron de l’année, hélas cette année réservée aux consoles (et pour l’instant à l’Amérique du Nord). Quel dommage ! En quelques années, Cauldron s’est pourtant établi comme le label rouge de la bouse.
Killzone 2 :
Ce devait être la killer app de la Playstation 3, et pourtant, malgré son univers visuel très réussi, Killzone 2 est passé relativement inaperçu.
Marines: Modern Urban Combat :
Destineer, plus connu pour avoir fait il y a quelques années le médiocre FPS Close Combat, revient avec un jeu militaire sur Wii. Réservé à l’Amérique du Nord pour l’instant.
Modern Combat: Sandstorm :
Gameloft, spécialiste en clones sur Iphone de best-sellers d’autres plate-formes, vous présente son interprétation de Call of Duty 4: Modern Warfare. En tant que FPS, c’est très honnête pour de l’Iphone, à part ça, d’autant qu’il y a un bon suivi post-release.
Moon :
Un autre FPS DS.
Nova :
Après Call of Duty 4, Gameloft recopie Halo. Comme l’autre, ça reste très correct si on n’est pas trop choqué par le plagiat.
Onslaught :
Un FPS à petit budget, sorti sur WiiWare, la plate-forme de “petits jeux” de la Wii. C’est bien nul.
The Conduit :
Sega a beau avoir fait un gros effort marketing, The Conduit a complètement disparu dès sa sortie. Ses ventes sont estimées à 350 000 exemplaires en six mois.
The Grudge :
On avoue, on n’a pas essayé. Qui sait, ce FPS Wii adapté d’un film est peut-être le chef d’oeuvre de notre temps ?
The Punisher: No Mercy :
Les développeurs n’ont même pas essayé d’y croire : sept news en neuf mois, entre l’annonce du jeu et sa sortie en exclusivité sur la plate-forme de téléchargement de la Playstation 3.

Les FPS bizarres (4)

Cyber Diver :
Un FPS en borne d’arcade, par Taito, uniquement au Japon.
Devil’s Tuning Fork :
Un projet étudiant (gratos) où l’on dirige une chauve-souris qui s’oriente avec les sons.
Grappling Hook :
Un jeu avec un grappin et des puzzles. Pas cher, pas joli non plus.
The Void :
Les développeurs russes de Pathologic remettent ça avec The Void, un FPS où “la couleur” sauve un monde en noir et blanc. Enfin c’est ce qu’on a compris.

Les “Mais c’est sorti ça ? Complètement oublié” (15)

All Aspect Warfare :
Le nouveau jeu de Derek Smart, l’homme le plus intelligent du monde. Et le game designer le plus raté de l’industrie.
Code of Honor 3 : Desperate Measures :
Notre FPS polonais de l’année. L’utilisation du moteur de FEAR en fait un presque un bon jeu.
Dark Salvation :
Utilisant le moteur de Quake 3 Arena, Dark Salvation ressemble à un jeu d’il y a dix ans. L’absence de sauvegarde et la difficulté ridiculement élevée le rend presque injouable.
Darkest of Days :
Le premier FPS d’une toute petite équipe. Ca n’est pas totalement absolument nul, mais ça n’est quand même pas terrible.
Delta Force Xtreme 2 :
Pour faire rentrer de l’argent dans les caisses, Novalogic sort un remake hors de prix d’un vieux Delta Force.
Dreamkiller :
Les développeurs de PainKiller: Overdose, privés de la licence PainKiller, inventent Dreamkiller. Comme PainKiller: Overdose, c’est assez raté.
Drug Wars (alias Merchants of Brooklyn) :
A sa sortie, Merchants of Brooklyn s’est tellement fait démonter la tête que ses développeurs ont préféré changer son nom et le renommer en Drug Wars.
Mob Ties Tokyo :
Un machin moche développé par deux personnes. On applaudit l’effort, mais vraiment, il ne fallait pas se donner toute cette peine.
PainKiller: Resurrection :
Jolie prouesse : les développeurs de PainKiller Resurrection parviennent à faire pire que ceux de PainKiller: Overdose. Les développeurs de l’excellent PainKiller de 2004 en pleurent chaque nuit.
Raven Squad : Hidden Dagger :
En développement depuis la nuit des temps, ce mélange de RTS et de FPS est finalement sorti à l’automne, dans un anonymat total. Vous n’avez rien raté.
Rogue Warrior :
Quand le développeur du prochain Aliens VS Predator et l’éditeur des prochains jeux d’id Software et Splash Damage s’associent, ça donne l’une des pires daubes de l’année. Pas vraiment rassurant pour l’avenir.
Section 8 :
Une tentative de Tribes-like. Le jeu est lent, les développeurs passent complètement à côté.
Shellshock 2: Blood Trails :
Avant Rogue Warrior, Rebellion avait déjà commis Shellshock 2, qui est du même tonneau.
Tunnel Rats :
Le jeu adapté du film d’Uwe Boll. Est-il besoin d’en dire plus ?
Twin Sector :
Un clone (raté) de Portal, deux ans après.

Les FPS tellement russes qu’on n’a pas pu y jouer (3)

Modern Warrior: Special Tactics (alias Specnaz 2) :
S’il est aussi mauvais que le premier Specnaz, évitez-le.
Precursors :
La suite de Boiling Point, dans le futur. Il y a même des combats spatiaux.
White Gold :
La suite de Boiling Point, dans les caraïbes : des bikinis, des requins, des armes, des véhicules, des bugs.

Les FPS qui font passer le temps en attendant mieux (3)

Call of Juarez 2 Bound in Blood :
Un clone de Call of Duty façon western. Malheureusement, le jeu manque de rythme et les combats sont un peu mous.
Serious Sam HD: The First Encounter :
C’est Serious Sam, mais en HD. De la Pure Action associée à de la pure Next Gen, le tout en HD. En HACHE DAIS, t’entends ?! A part ça, ça reste Serious Sam. Mais en HD.
Wolfenstein :
Un FPS oldschool dans la lignée de Prey et Quake 4 : sympa, sans plus. Certaines missions sont très réussies, mais l’action a tendance à devenir répétitive. Le multi est complétement raté au grand dam des fans de Return to Castle Wolfenstein.

Les suites réussies (5)

ArmA 2 :
Le même qu’il y a deux ans, en plus joli et en moins fluide. On attend toujours une campagne solo à la hauteur de celle du premier Flashpoint.
Call of Duty 6 Modern Warfare 2 :
C’est le gros bestseller de l’année. Sa campagne solo se boucle en six heures et son gameplay ne propose aucune innovation si ce n’est le plaisir de massacrer des civils et de combattre sur le sol US. Son mode multi est très complet, mais souffre sur PC de l’absence de serveur dédié. A défaut d’autre chose, ce sera pour beaucoup le meilleur FPS de l’année.
F.E.A.R. 2: Project Origin :
Plus lisse et moins pêchu que son grand frère, Fear 2 reste un FPS bien couillu avec une bonne ambiance et une superbe réalisation. Le jeu souffre essentiellement de son manque de difficulté et d’originalité.
Left 4 Dead 2 :
VALVe a su développer les mécanismes du jeu au point de faire passer L4D pour un brouillon de ce nouvel épisode. Néanmoins, les deux titres restent très similaires et de nombreux fans auraient préféré voir le gameplay du premier épisode évoluer au fil des patchs plutôt que de devoir racheter un nouveau jeu.
The Chronicles of Riddick : Assault on Dark Athena :
Le remake d’Escape from Butcher Bay est toujours aussi bon. Le nouvel épisode est un peu moins réussi, mais reste une sympathique expérience notamment grâce à la performance des acteurs et à la voix de Vin Diesel. Une valeur sûre, ne passez pas à côté.

Les (bonnes) surprises (4)

Borderlands :
Dans Borderlands, on prend plus plaisir à ramasser des armes et à gagner des niveaux qu’à combattre et à tirer sur des ennemis. Ce n’est pas vraiment notre tasse de thé, mais ça reste un bon Hack’n Slash. Le gameplay est original, les graphismes également, ce qui constitue une excellent surprise connaissant le passé de Gearbox.
Cryostasis :
Une superbe ambiance, un scénario peu commun, une narration excellente, le tout gâché par un moteur 3D catastrophique. Il faut souffrir pour apprécier Cryostasis.
Necrovision :
Des anciens développeurs de PainKiller tentent de faire plus ou moins la même chose, mais passent à côté. Les mouvements manquent de précision, le début de la campagne est trop conventionnel et le moteur 3D n’est vraiment pas très propre. C’est d’autant plus dommage que le jeu regorge de créativité et d’originalité : combat contre des boss de 100m de haut, chevauchés à dos de dragon, création et contrôle de morts vivants, etc. Si Necrovision avait bénéficié d’un meilleur budget, il aurait été un grand jeu.
Operation Flashpoint 2: Dragon Rising :
Moins difficile, moins complexe et moins vaste que le premier Operation Flashpoint. Dragon Rising se contente d’être une petite simulation facile et accessible ce qui lui permet d’éviter le ridicule quand on le compare à son ancêtre ou à ArmA2.

Les mini FPS indépendants qui font plaisir (3)

Killing Floor :
Un chouette petit FPS avec des tonnes de monstres et de bonnes sensations de tirs. Le jeu n’est jouable qu’en coop et l’absence de mode de jeu compétitif peut le rendre vite répétitif.
Shattered Horizon :
Un FPS innovant et réussi à la fois, mais l’absence de support DirectX 9 et la piètre campagne marketing auront eu raison de lui avant l’heure. A moins qu’il ne devienne gratuit, il est condamné à vivoter avec un ou deux serveurs remplis de quelques dizaines de joueurs.
Zeno Clash :
Le jeu propose un univers onirique et un gameplay original bien qu’un peu répétitif. Heureusement, le monde est tellement magique et la campagne solo si courte qu’on n’a pas le temps de se lasser. On attend le prochain titre d’Ace Team avec impatience, en espérant qu’ils sauront se renouveler.

Les meilleurs FPS de l’année (0)

Circulez, il n’y a rien à voir. Entre les suites réussies qui n’apportent rien de neuf et les petits FPS indépendants qui manquent de contenu, il n’y a pas de quoi transformer Kevin en un meurtrier digne de ce nom. Nous aurions pu encenser Modern Warfare 2 (la suite d’une suite de suite de suite de suite d’un jeu pas super novateur) ou vous conseiller de vous jeter sur Shattered Horizon (où il y a à peine plus de joueurs sur les serveurs que d’astronautes dans l’espace), mais à quoi bon ? 2009 était une mauvaise année, mais dans quelques heures nous serons en 2010. Rendez-vous dans quelques jours pour la liste des FPS à venir l’année prochaine : Rage, Bad Company 2, Call of Pripyat et bien d’autres !