Un article rédigé par Douceur

La troisième et dernière partie de notre dossier sur les mods Half-Life rassemble deux catégories tout à fait différentes. La première s’intéresse à tous ces titres qui vous font revivre les incidents de Black Mesa sous un angle nouveau tandis que la seconde est un petit fourretout des mods totalement barrés, mais atteignant néanmoins une certaine qualité. [–SUITE–]

Autour de Black Mesa

Si l’on s’intéresse un minimum aux mods pour Half-Life, la première chose qui saute aux yeux est l’impressionnant nombre de titres qui gravitent autour du complexe scientifique de Black Mesa, théâtre des événements de Half-Life et de ses extensions officielles (à savoir : Opposing Force et Blue Shift). Comme si ce lieu avait provoqué une forte fascination chez les joueurs de la première heure…


En tant que Gordon Freeman dans Half-Life, vous avez dégommé un sacré nombre d’aliens. Point of View se propose de vous faire vivre Black Mesa du côté de ces derniers, en incarnant plus particulièrement un vortigaunt. Celui-ci tient un journal, qui tiendra lieu de scénario. Chose rare dans un jeu vidéo (et encore plus dans un mod), l’histoire s’avère très intéressante à lire et les développeurs ont eu la bonne idée d’inclure une traduction française dudit journal.

Vous jouez en tant qu’alien, et le gameplay s’en ressent. Ici, pas d’arme à feu, mais seulement quelques rares armes organiques, qu’il vous faudra utiliser avec dextérité ; pas de kits de soin, mais on récupère sa vie en électrifiant ses ennemis. Difficile à prendre en main, Point of View devient plutôt facile par la suite. Comptez environ trois heures pour atteindre le bout de l’aventure, et ce sans difficulté notable. Pour ce qui est des environnements, on peut dire que c’est propre et bien fini sans être exceptionnel ni original (on est à Black Mesa, hein !). Au final, Point of View vaut vraiment le coup pour son scénario intriguant et son gameplay atypique.


Ceux qui ont tâté du solo de Half-Life se souviennent sûrement des blackops, ces soldats d’élite qui courent et sautent partout et qui vous en font baver. Eh bien le mod BlackOPS se propose de vous faire jouer une aventure parallèle dans la peau d’un de ces soldats à la solde du gouvernement. Comme dans tout bon jeu vidéo qui se respecte, la mission qui vous est assignée est censée être simple, mais va bien sûr partir en sucette et vous amener jusqu’à Black Mesa.

S’il n’y a aucun rapport scénaristique entre les deux jeux, BlackOPS s’inspire très fortement de l’univers de Max Payne : scénario via des bandes dessinées et plusieurs scènes quasiment copiées-collées. Vu la qualité du comparant, on n’a pas à se plaindre. Le mod est un concentré d’action avec armes et munitions distribuées généreusement et se laisse terminer en deux bonnes heures, sans grande difficulté. Pour couronner le tout, BlackOPS est fort bien réalisé, avec des décors variés et très bien finis.


Autre point de vue intéressant, celui des zombies, qui ne sont en réalité que des cadavres humains dirigés par des crabes de tête (headcrabs). Dans ce Zombie Edition, vous commencez en petit crabe, puis vous évoluez suivant un arbre de compétences, en sautant de victime en victime. Trois races et de nombreuses capacités sont disponibles, ce qui fait que la maigre durée de vie (une heure à tout casser) peut se voir allongée si vous décidez de retentez l’expérience d’une autre façon.

Ici, il va falloir utiliser votre tête plutôt que vos bras. Le début de l’aventure est plutôt laborieux car votre zombie est très fragile ; il faut donc ruser et surprendre l’ennemi, voire parfois le fuir. C’est en vous sustentant des cadavres que votre vie augmente. Partant, le mod devient de plus en plus facile au fur et à mesure de votre progression. La réalisation se situe dans la moyenne et les situations ont le bon goût d’être variées. Si ce n’est pas le plus exaltant des mods sur Black Mesa, Zombie Edition est peut-être le plus original de tous.


Le dernier mod sur Black Mesa présenté ici est français, et il s’intitule Invasion. Il part d’une fin légèrement modifiée de Half-Life et offre une aventure riche en action et en nouveautés. Vous incarnez toujours Gordon Freeman, les environnements visités restent dans la veine Black Mesa, mais Invasion innove surtout par un nombre impressionnant de petites trouvailles. Pèle-mêle, et sans être exhaustif, vous aurez le droit à : un briquet pour éclairer votre chemin, plein de nouvelles armes, un système de démembrement, un système de soin avancé, des nouveaux ennemis, etc.

Invasion étant francophone, les dialogues et les textes sont en français, ce qui facilite grandement notre compréhension. On regrettera seulement que lesdits dialogues manquent de conviction. Ce que l’on retiendra également du mod, c’est sa phase en tank, tout simplement jouissive. Pour couronner le tout, la durée de vie est très correcte et la difficulté plutôt corsée, parfois agrémentée d’énigmes loin d’être simplistes.

Complètement déjantés

Sûrement la catégorie la plus difficile à remplir, celle des mods déjantés regroupe des titres développés avec une bonne dose de n’importe quoi, mais qui tiennent cependant la route. Il existe beaucoup de mods déjantés, mais rares sont ceux qui atteignent une qualité correcte. Voilà pourquoi la sélection n’a pas été très aisée.


Dans The Puppy Years, vous êtes dans la peau d’un nourrisson quelque peu dissipé. Génétiquement modifié par ses parents scientifiques, Abel (c’est vous) sait courir sur les murs, pirater des systèmes, se servir d’armes à feu, se cacher dans le noir, etc. C’est après que ses parents aient été assassinés sous ses yeux qu’Abel va mettre ses talents au service de la vengeance.

Le mod offre alors un gameplay très spécifique. Vous êtes au ras du sol, vous passez de vie à trépas avec un seule balle, vous courez vite et partout, et vous devez passer certaines phases d’infiltration. Le tout se joue dans un univers plutôt malsain, avec pas mal d’hémoglobine. Pour pimenter un peu l’action, les auteurs ont eu la bonne idée d’inclure un bullet time automatique dans certaines situations. Le seul regret sera finalement la courte durée de vie puisqu’un quart d’heure suffira à atteindre le générique de fin. Mais peut-être se serait-on lassé si l’aventure eût été trop longue. Bref, The Puppy Years constitue un exutoire bref et intense qui en dépaysera plus d’un.


Bienvenue à Halfquake, établissement lugubre chargé de punir ceux qui ont péché. Vous, vous n’êtes qu’une de ses victimes parmi tant d’autres et vous devez suivre votre châtiment, ou bien mourir. À vous de voir. Ce que vous avez fait par le passé, personne ne le sait vraiment… Puisant son univers dans la saga des Quake, le mod applique le concept de sadisme au moteur de Half-Life. Et il en ressort une expérience plutôt… détonante. Ressemblant un peu à Portal dans la forme, Half-Quake a le droit aux commentaires de vos tortionnaires quant à votre avancée dans le châtiment, ce qui ajoute encore au côté dérangeant qui s’en dégage. On précisera également que Half-Quake brille par une bande-son tout à fait adaptée, que ce soit au niveau des dialogues que des musiques, variées et souvent étroitement liées à votre désagréable situation.

Votre punition, elle consiste en une suite incohérente de salles composées d’ennemis, d’énigmes simplistes, de pièges, et de beaucoup de phases de plateforme. Ce sont ces dernières qui vous marqueront, soyez-en sûrs. Ici, vous allez user vos boutons de quick saves/loads jusqu’à la corde puisque chaque faux pas, aussi minime soit-il, vous conduira inexorablement vers la mort. Deux épisodes sont à ce jour sortis, et un troisième est en chantier. Chacun ressemble à un mélange étrange entre sadisme, frustration, et satisfaction (quand on réussit ; si si, ça arrive), même si le second est encore plus déjanté que le premier, ce qui constitue déjà une sacrée prouesse. Il convient d’ailleurs de préciser que Half-Quake doit se prendre au plus strict second degré. Y jouer trop longtemps pourrait sans doute nuire à votre santé mentale, surtout qu’il faudra plusieurs longues heures pour venir à bout de ces deux premiers épisodes. À conseiller aux acharnés et au fans de la première heure de Quake.


Pour l’histoire, faisons simple : le G-Man vous demande d’aider à l’accomplissement d’une très vieille prophétie Xen. Pour cela, vous devrez progresser dans quatre niveaux bien différents, ayant chacun leur caractère et leur originalité : grimpette dans les montagnes de l’Himalaya, une balade dérangeante dans un parc d’attractions abandonné, un carnage au sein d’une entreprise d’import/export, et un final sur la planète Xen. Les armes et les ennemis sont repris de Half-Life, et seuls changent les environnements. Mais rassurez-vous, ledit changement est conséquent.

Si Redemption rentre dans la catégorie des mods totalement barrés, c’est parce que le scénario sans queue ni tête n’est qu’un prétexte pour parcourir des niveaux très spéciaux (surtout celui du parc d’attractions) dans lesquels vous vous retrouvez face à des situations improbables et qui vous feront dire les lettres magiques WTF. On déplorera néanmoins un défaut inhérent à ce genre de mods, à savoir les nombreuses fois où l’on se retrouve sans savoir quoi faire et/ou quelle direction prendre. Pour voir la fin du dédale, il vous faudra environ une heure. Plus long, Redemption serait sûrement devenu fatigant.

Conclusion

Ce dossier touche donc à sa fin, et j’espère qu’il vous aura donné envie de ressortir Half-Life des cartons. Je tiens juste à préciser que la sélection ici produite ne représente qu’un échantillon de la variété des mods qu’a connu et que connaît encore le FPS de Valve. La totalité des titres ici présentés sont décris et commentés plus en détails dans les pages de mon blog, et d’autres qui valent vraiment le coup y sont également présents. Maintenant, c’est à vous de jouer.

Si vous avez raté les 2 premiers chapitres :