Avec seulement 27 sorties, 2008 est la pire année pour les FPS depuis la création de NoFrag. Si vous voulez voir les années précédentes, rendez-vous en 2002, 2003, 2004, 2005, 2006 et 2007. Sinon, pour le récapitulatif 2008, c’est ici que ça commence :

  • 2 FPS russes
  • 4 exclusivités consoles dont une vraiment sympa
  • 11 FPS dont on avait oublié le nom
  • 2 FPS sur la 2nd guerre mondial
  • 5 FPS dignes d’intérêt
  • 3 FPS indispensables

[–SUITE–]

Les FPS russes

Les développeurs russes continuent de produire du FPS au kilomètre. Par bonheur, la plupart n’arrivent jamais jusqu’en occident, ou alors avec des années de retard et chez un éditeur de cinquième zone. Cette année, seuls deux spécimens ont atteint la France: Exodus from the Earth, sur Steam, et Prisoner of Power: la genèse des Stalkers, qui doit son titre au fait qu’il soit, comme S.T.A.L.K.E.R., tiré d’un bouquin des frères Strougatsky. Le livre, comme le jeu, n’ont cependant aucun rapport avec les FPS développés par GSC, et Prisoner of Power est lui une grosse daube.

Les exclusivités consoles

Battlefield Bad Company :
L’un des deux FPS de DICE sortis cette année, et sans doute la meilleure des quatre exclusités consoles. C’est adapté au gamepad, le solo est amusant et plein de second degré, et le multi moins brouillon qu’on aurait pu le craindre.

Condemned 2: Bloodshot :
La suite de Condemned reprend la même recette: des combats au corps à corps et du fantastique. Pas trop mal, surtout grâce à son ambiance.

Haze :
On n’a toujours pas compris pourquoi Ubisoft en avait fait une exclu PS3, mais le FPS de Free Radical Design était très dispensable, même sur une console en manque de jeux.

Resistance 2 :
La suite du premier. Sérieusement, il y a des gens qui jouent à ça ?

Les FPS dont on avait oublié jusqu’à l’existence

Alien Arena 2008 : Mais si, souvenez-vous, le FPS gratuit qui a une version chaque année ?

Bond: Quantum of Solace : Mais si, souvenez-vous, le truc qui dure 3h et qui est sorti en même temps que le film ?

Coded Arms: Contagion : Mais si, souvenez-vous, le FPS de la PSP ?

Conflict: Denied Ops : Mais si, souvenez-vous, le FPS vraiment naze qui a fait fermer son développeur ?

Frontlines: Fuel of War : Mais si, souvenez-vous, le FPS multi par les mecs qui avaient fait Desert Combat ? C’est sorti en début d’année ? Allez, un effort quoi !

Kwari : Mais si, souvenez-vous, le FPS où on gagnait de l’argent en fraggant, un concept tellement génial que ça a fermé en deux mois ?

Legendary : Mais si, souvenez-vous, c’est sorti il y a deux mois et il y a des loups-garous dedans ? Et c’est vraiment, vraiment nul ?

Rainbow Six: Vegas 2 : Mais si, souvenez-vous, l’add-on de Rainbow Six Vegas sorti au prix fort ? Pas médiocre, par ailleurs, mais bon…

Secret Service : Mais si, le jeu que Cauldron a fait après Soldier of Fortune 3 ?

Turning Point: Fall of Liberty : Mais si, souvenez-vous, c’est par les mêmes développeurs que Legendary, ça utilise les mêmes assets, mais c’est sorti en début d’année ?

Turok : Mais si, allez, le jeu avec les dinosaures ? Celui qui a fait un gros bide, là ?

Les FPS Seconde Guerre mondiale

Brothers in Arms: Hell’s Highway :
Ce n’est pas mauvais, ce n’est pas très bon, c’est simplement la même chose que les deux premiers Brothers in Arms… mais quelques années plus tard.

Call of Duty 5: World at War : Call of Duty 3 au Japon. Spectaculaire, mais sans grand intérêt.

Les FPS pas géniaux mais qui valent le coup d’oeil

Far Cry 2 :
On n’a toujours pas compris ce qu’Ubisoft avait vraiment voulu faire avec Far Cry 2. Le résultat est un FPS répétitif, au scénario ridicule, plein de simplifications inutiles mais rempli de bonnes idées.

Mirror’s Edge : Pas vraiment un FPS, plutôt un jeu de plate-forme en vue subjective. Le résultat oscille, suivant les niveaux, entre le sympa et l’inutilement frustrant, mais le concept est intéressant. La version PC sort dans quelques jours.

Penumbra: Black Plague & Penumbra: Requiem :
Là encore, ce ne sont pas vraiment des FPS, mais un mélange de FPS horrifique et de jeu d’aventure utilisant la physique, avec une interface originale. Les Penumbra valent surtout pour leur ambiance. C’est loin d’être parfait, mais pour 25€ les deux, c’est pas si mal.

Savage 2 :
Longtemps retardé, ce FPS multi au principe proche de Natural Selection est sorti en début d’année, sans grand succès. Depuis, il est passé gratuit. Ca peut toujours valoir le coup.

Les FPS de l’année

Crysis Warhead :
Après un Crysis réussi aux deux tiers, Crytek a remis ça avec un stand-alone plus court, mais avec un solo cohérent du début à la fin. Et un peu plus facile, aussi. Le multi, renommé Crysis Wars, reste hélas dispensable.

Left 4 Dead :
Vous l’avez élu jeu de l’année, et vous savez pourquoi. Maintenant, on attend le contenu supplémentaire.

S.T.A.L.K.E.R.: Clear Sky :
Comme Crytek avec Crysis, GSC s’est servi de son expérience sur le premier S.T.A.L.K.E.R. pour en sortir un second, mieux conçu (et surtout développé bien plus rapidement). C’est encore un peu trop buggé, il y a des moments un peu creux dans le solo, mais c’est grosso modo tout ce que Far Cry 2 aurait dû être.