“Après une semaine d’escalade des tensions, la situation a dégénéré, vendredi 8 août 2008, en Ossétie du Sud, le conflit se transformant en affrontements entre la Géorgie et la Russie. Après une vaste offensive lancée par Tbilissi, vendredi matin, dans la province séparatiste pour “établir l’ordre constitutionnel dans l’ensemble de la région”, les combats se sont intensifiés entre l’armée géorgienne et les forces de cette région pro-russe. Moscou a alors envoyé dans la journée de nombreux renforts vers l’Ossétie du Sud.”
Le Monde, vendredi 8 août 2008.

“Le vice-président Dick Cheney, l’un des durs de l’administration Bush, est entré dans la crise pour prévenir que les Etats-Unis étaient solidaires de la Géorgie et que l’agression russe, non seulement contre des soldats mais aussi contre des civils, ne resterait pas sans réponse.”
Le Monde, lundi 11 août 2008.

“16 Avril 2008 : Nous avons été déployés à la demande du gouvernement Georgien pour faire face aux rebelles stationnés le long de la frontière Russe. Notre théâtre d’opération est la région autonome d’Ossétie du Sud : 1500Mk² de petits villages et de campagnes accidentées. Il y a déjà eu de nombreux accrochages entre les troupes d’Ossétie et l’armée Géorgienne, mais dernièrement les conflits ont pris de l’ampleur et menace de se transformer en une guerre à grande échelle. Washington pense que les Russes ont créé cette situation et s’en sert à présent comme excuse afin de s’établir dans toute la région.”
Ghost Recon, novembre 2001. Extrait du briefing de la première mission.

Heureusement, depuis qu’Ubisoft développe les Ghost Recon en interne, une telle coïncidence ne risque plus d’arriver grâce aux bons gros scénarios américains bien débiles qu’ils inventent. Le dernier GRAW se déroule en 2014 : des rebelles mexicains ont volé une bombe nucléaire et souhaitent s’en servir pour raser El Paso de la carte du Texas.