1UP débute son interview de John Carmack (une vidéo de 16’31”) en revenant sur le problème d’espace disque causé par la politique de Microsoft : il faut un Blu-ray pour stocker Rage, ou trois DVD, or Microsoft fait payer une taxe importante pour les jeux nécessitant plus de deux DVD.

D’après Netsabes, c’est parce que Microsoft s’occupe du pressage et de l’emballage des DVD et qu’il faut des boitiers spéciaux pour caser trois disques dans une boite. D’après moi, Microsoft cherche à protéger les joueurs car il n’est jamais agréable d’avoir à lever ses fesses pour changer de disque. D’après le rédac chef de 1UP, Microsoft ne veut pas admettre la supériorité du Blu-ray de la PS3. John Carmack n’a pas d’avis sur la question : il espère simplement que les fans feront pression sur Microsoft pour ne pas avoir à payer des taxes bien plus élevées que le coup de production d’un 3ème DVD.

Selon John, le lecteur de DVD de la X360 est son seul et unique point faible face à la PS3 :

  • Le processeur graphique de la 360 est légèrement supérieur à celui de la PS3.
  • Les CPU de la PS3 sont un plus performants que ceux de la X360, en théorie.
  • La gestion de la RAM est beaucoup plus problématique sur PS3.

Mais surtout, je cite, “il est beaucoup, beaucoup plus facile de faire fonctionner quelque correctement sur X360 que sur PS3”. C’est pourquoi, si en théorie les CPU de la PS3 sont plus puissants que ceux de la X360, en pratique il est impossible d’en tirer partie. Carmack est catégorique : du point de vue d’un développeur, la X360 est largement supérieure à la PS3. C’est pourquoi ce problème de DVD est paradoxal : id Software va perdre un temps fou sur les spécificités de la version PS3 de Rage, mais au final ce sera cette version qui semblera la plus réussie aux yeux des joueurs.

John fait ensuite le bilan sur le développement de Quake Wars. A l’origine, le produit n’avait pas le profil d’un blockbuster : il devait s’adresser uniquement aux hardcore gamers, mais le projet a un peu dévié ce qui allongea son temps de développement. En plus de ça, le portage sur PS3 fut un véritable “cauchemar” : au final, le budget fut plus élevé que prévu et Carmack regrette que tout ne se soit pas aussi bien passé qu’il l’espérait. C’est entre autre pour cette raison qu’ils ont souhaité faire d’id Tech 5 une plateforme parfaitement adaptée au développement multi-plateformes.

Enfin, John explique que les FPS ne l’amusent plus : il y joue avec un oeil beaucoup trop clinique pour s’immerger dans le jeu. Tout ce qu’il est capable de faire, c’est d’analyser la technologie utilisée par les concurrents. Par contre, il s’amuse beaucoup sur DS et sur Wii avec son gamin de trois ans. Ceci dit, id Software n’a actuellement aucun projet sur les consoles de Nintendo.