zombie_gluant nous signale qu’Anuman a réussi à sortir Inhabited island: Prisoner of Power sans qu’on s’en aperçoive. Non pas qu’ils manquaient de budget pour promouvoir le jeu : ils l’ont fait exprès ! Ils sont même allés jusqu’à changer trois fois le nom pour brouiller les pistes. Le jeu s’intitule à présent Prisoner of power: La genèse des STALKERS, “un titre basé sur le roman russe “L’île habitée” des célèbres écrivains russes de science-fiction les frères Strougatski”, dixit le site officiel.

Ce sera difficile de faire pire

JeuxVideoPC a eu la malchance de tomber dessus en flânant dans son magasin de jeux vidéo favori :

“Affreux, horrible, mauvais, laid, épouvantable, atroce, terrible, repoussant, monstrueux, odieux, répugnant, atroce, difforme, effrayant, effroyable, épouvantable, hideux, ignoble, misérable, monstrueux, pénible, abominable, exécrable, repoussant, abject, puant, honteux… Les mots manquent pour qualifier cette chose.”

L’auteur du test est à présent en asile psychiatrique et je ne réponds pas de votre santé mentale si vous regardez la vidéo ci-dessus. Prisoner of power: La genèse des STALKERS, un FPS déjà culte.