1UP interviewe une bonne partie des gars à qui l’on doit la sortie de l’Orange Box. Voici quelques unes de leurs réponses les plus marquantes :

Gabe Newell : Actuellement, on a des CPU, une API, des GPU, et certains disent qu’il faudrait un PPU, des accélérateurs d’IA, etc. Nous pensons que la situation va évoluer dans le sens opposé, que ce soit grâce à quelqu’un qui réussira à standardiser les GPU ou qui réussira à faire en sorte que les CPU se chargent aussi du rendu graphique. Cet environnement hétérogène va disparaître. La scalabilité ne sera plus un problème hardware, mais deviendra un problème software : comment tirer avantage de tous ces cores ? C’est une bonne nouvelle, car ça signifie que le gain dans les performances graphiques qu’on a pu observer lors de l’arrivée de 3DFX, on le retrouvera à tous les niveaux des moteurs de jeu.

Question : Dans Portal, est-ce que des joueurs ont essayé de trouver un moyen de sauver le Compagnon Cube ?

Kim Swift : Certains se sont jetés dans l’incinérateur plutôt que de tuer le Cube.

Jeep Barnett : Un type m’a confié qu’il trouvait plus difficile d’incinérer le Compagnon Cube que de tuer des Little Sisters. Oh, Seigneur, qu’avons-nous fait ?

Question : Avez-vous déjà songé à intégrer un mode ultra-difficile dans Half-Life ?

Gautam Babbar : On en a discuté. On voudrait s’investir vraiment dans les mécaniques du jeu pour y arriver, mais nous n’avons pas le temps. C’est un des succès de Halo : ils ont réussi à rendre intéressant leur mode de difficulté “légendaire”. On essaiera peut-être un jour, je ne sais pas.

Question : Le revers de la médaille des critiques dans Team Fortress 2, c’est que quand vous vous faites tuer, vous pouvez croire que c’est de la malchance.

Robin Walker : C’est voulu. L’une des façons qu’a le hardcore gamer de protéger son égo, c’est de prétendre que l’adversaire a été chanceux. Le plaisir qu’il tire du jeu est très lié à son égo. Les critiques lui permettent explicitement de penser qu’il ne s’est pas fait battre à la loyal.

Et pour conclure, sachez que les développeurs de TF2 ne travaillent pas seulement sur de nouvelles cartes, de nouveaux achievements et de nouvelles classes (le tout gratuit, sur PC en tout cas), mais aussi sur de nouvelles voix et de nouveaux dialogues. Il y aura quelques petites phrases qu’on entendra très rarement, et d’autres qui seront lancées automatiquement en fonction de la situation, par exemple pour encourager vos coéquipiers à tenir un point de contrôle.